Langue   

La Vente aux enchères

Gilbert Bécaud
Langue: français


Peut vous intéresser aussi...

L'Indien
(Gilbert Bécaud)
Mustapha Dupont
(Gilbert Bécaud)
The fin du monde
(Gaya Bécaud)


La Vente aux enchères

Chanson française – La Vente aux enchères – Gilbert Bécaud – 1970
Paroles : Maurice Vidalin. Musique : Gilbert Bécaud – 1970

Monsieur Pointu


L’autre jour, en racontant l'histoire de Till le Gueux, on en était arrivé à « La Vente à l'encan », au cours de laquelle le poissonnier qui avait dénoncé Claes le charbonnier aux « autorités », achetait tous les meubles de l'homme qu'il avait vendu. Et dans notre dialogue, j'avais parlé indifféremment de vente à l'encan, vente à la chandelle, de vente aux enchères.

Je m'en souviens très bien et même de la vente à la chandelle, dit Lucien l'âne prouvant ainsi qu'il n'est pas endormi.

Et donc, et c'est là où je veux en venir, donc, dis-je, l'évocation de cette vente aux enchères a subitement ramené à ma mémoire une chanson française à résonance québecoise, dont le titre est précisément celui-là : « La Vente aux enchères ». Ce n'est pas à proprement parler une chanson du folklore (mais elle pourrait le devenir ; elle en a toutes les qualités nécessaires), ni une chanson fort ancienne (quoiqu'elle eût pu l'être). C'est une chanson qui avait été écrite par Maurice Vidalin pour Gilbert Bécaud et sans doute, Monsieur Pointu vers 1970.

Certes, mais comment expliquer cette résonance québecoise ? dit Lucien l'âne en pointant les deux oreilles vers le ciel au-dessus de l'océan.

Cet accent, ce parfum québecois, qui sonne si fort à nos oreilles, arrive droit à travers l'Atlantique sous le chapeau boule de Monsieur Pointu. Monsieur Pointu est un étrange personnage et pour tout dire, un violoneux qui a atteint – après cette chanson – une réputation quasiment mondiale, au moins dans le monde de culture française.

Un violoneux ? Qu'est-ce ce que c'est encore ?

Un violoneux est comme le violoniste, un joueur de violon. Tous deux sont des artistes. Mais si le violoniste joue dans des orchestres et disons, généralement de la musique, dite, classique, et donc dans des salles de concert, dans des églises, le violoneux est plutôt un artiste de rue ou de place, un de ces musiciens qui animent les fêtes de village, qui suivent les cirques, qui font danser les gens et même, s'il joue du violon, il s'agit d'un art fort différent. Comme violoneux, Monsieur Pointu est un des plus grands et des plus électriques qu'on a connus jusqu'à présent. Il existe même un petit film qui illustre son art.

Et la chanson ? Marco Valdo M.I. mon ami, qu'en dis-tu ? Raconte-la-moi un peu…

Bien volontiers. C'est l'histoire d'un gars qui vend ses souvenirs aux enchères. Peut-être a-t-il besoin d'argent ? On ne sait.Pour le reste, c'est une vente aux enchères comme on en voit dans les salles de vente avec ce commissaire-priseur qui interpelle les acheteurs potentiels et les pousse à faire monter le prix des lots. C'est tout un métier ça, commissaire-priseur ; il y faut du bagout, du rythme, de l’œil. C'est l'art de la persuasion à l'état brut; un art vif, un art vivant. Et puis, il y a cette fin finale avec la mort du héros, mort d'un coup de fusil.

Les héros, ça dit toujours mourir ; ils en sont plus héroïques et ça se vend mieux, dit Lucien l'âne en prenant un grand air.

Dans la chanson, on vend le coup de fusil, avec le fusil, ajoute Marco Valdo M.I.

Bien, dit Lucien l'âne, je m'en vais écouter la chanson et voir la performance de Monsieur Pointu. Ensuite, je reprendrai ma tâche et avec toi, je tisserai le linceul de ce vieux monde à vendre, à acheter, à louer, à détruire et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Approchez, Messieurs Dames, approchez, s’il vous plaît !
Approchez, approchez, serrez, serrez le rond !
Messieurs Dames, s’il vous plaît,
Approchez, approchez à la vente aux enchères !
Préparez la monnaie !
Moi je suis là pour vendre et vous pour acheter…
Des lots exceptionnels,
Des prix exceptionnels…
Du rêve pour pas cher
À ma vente aux enchères…

Moi qui ai des souvenirs
À ne plus savoir qu’en faire,
Vous pouvez vous les acheter comme ça
À ma vente aux enchères,
Tiloué !
Bonnes, bonnes, bonnes bonnes gens, approchez donc !
Approchez, serrez le rond !
Ça va commencer, ouais.
Bonnes bonnes gens, approchez donc !
Serrez le rond ! Ça va commencer !

Monsieur Pointu, s’il vous plaît.
Premier lot,
Premier lot.
La grande aventure !
Un coup de pied au cul,
Mon père n’avait pas tort.
Je vole aux étalages et je couche dehors,
Je saute dans un camion qui file vers le nord.
Ce coup de pied au cul m’a rapporté de l’or.
S’il vous plaît, un coup de pied au cul.
Un coup de pied au cul,
Parfaitement !
Mise à prix ?
Mise à prix :
Cinq sous.
Cinq sous, allons messieurs, s’il vous plaît.
Cinq sous, cinq petits sous.
Cinq sous, c’est pas beaucoup !
Cinq sous, allons allons, cinq sous.
Cinq sous, à qui dit mieux,
Cinq sous le monsieur.
Monsieur est généreux, merci !
Six sous, allons allons, six sous, c’est peu,
Un coup de pied au cul.
Sept sous, la dame en bleu.
Une fois, deux fois, huit sous le soldat.
Bravo, caporal !
Ce coup de pied au cul te fera général !
Un petit effort
Un petit effort
Un coup de pied au cul en or.
Neuf sous, j’ai entendu,
Neuf sous, le barbu,
Dix sous, le soldat.
Un deux trois, vendu au soldat,
Monsieur Pointu.

Moi qui ai des souvenirs
À ne plus savoir qu’en faire,
Vous pouvez vous les acheter comme ça
À ma vente aux enchères.
Tiloué !
Bonnes, bonnes, bonnes bonnes gens, approchez donc !
Approchez, serrez le rond !
Ça va continuer, ouais.
Bonnes bonnes gens, approchez donc !
Serrez le rond !
Ça va continuer !

Monsieur Pointu, s’il vous plaît.
Deuxième lot,
Deuxième lot.
Un grand chagrin d’amour.
C’est triste, c’est triste,
Un grand chagrin d’amour,
Un grand, un vrai de vrai.
J’ai vendu la boutique et j’ai pris les billets.
Elle est partie sans moi.
Là, j’ai failli crever.
Tenez, vous pouvez constater,
C’est pas cicatrisé.
La cicatrice,
La cicatrice.

Mise à prix
Mise à prix
Dix sous.
Dix sous.
Bravo, Messieurs Dames, s’il vous plaît !
Dix sous, dix petits sous,
Dix sous, c’est pas beaucoup !
Dix sous, allons allons, dix sous.
Dix sous à qui dit mieux,
Onze sous le monsieur.
Monsieur est amoureux,
Tant mieux !
Onze sous, allons allons,
Onze sous, c’est court !
Un grand chagrin d’amour,
C’est comme du velours.
Une fois, deux fois, treize sous monsieur l’abbé,
Voyons monsieur l’abbé,
Un beau chagrin d’amour.
Monsieur l’abbé est sourd.
Qui a levé la main ?
Le monsieur dans le coin ?
Vous avez dit combien ?
Putain !
Quinze sous la dame en noir,
Quinze sous la dame en noir.
Vingt sous le vieillard
Un deux trois… Vendu !
C’est le vieillard,
Monsieur Pointu.

Moi qui ai des souvenirs
À ne plus savoir qu’en faire,
Vous pouvez vous les acheter comme ça
À ma vente aux enchères
Tiloué !
Bonnes, bonnes, bonnes bonnes gens, approchez donc !
Approchez, serrez le rond !
Ça va continuer, ouais.
Bonnes bonnes gens, approchez donc
Serrez le rond !
Ça va continuer !

Monsieur Pointu, s’il vous plaît.
Troisième lot,
Troisième lot.
La mort du héros.
C’est est dommage ! C’est vraiment dommage !
Une superbe mort que j’avais gardée pour moi,
Sans curé, sans docteur,
Une mort de gala, une mort en pleine vie,
Tout debout et bien droit,
Un beau coup de fusil.
Pan ! C’est pas beau ça ?
La mort du héros.
La mort du héros avec fusil,
Avec fusil.
Mise à prix
Mise à prix
Un franc.
Un franc, allons,
Messieurs, s’il vous plaît, allons !
Un franc,
Un petit franc de rien du tout,
Un franc, c’est pas beaucoup !
Un franc, allons allons, un franc.
Un franc, la mort jolie,
Deux francs, monsieur a dit.
Monsieur n’a peur de rien,
C’est bien !
Deux francs, la mort jolie, jolie, jolie.
Un beau coup de fusil joli joli.
Une fois, deux fois !
Une mort comme ça,
Si vous n’en voulez pas,
Je la garderai pour moi !
Une mort en pleine vie.
Tout debout et bien droit,
Un bon coup de fusil.
Pan ! Salut !

envoyé par Marco Valdo M.I. - 12/1/2016 - 15:49



Page principale CCG

indiquer les éventuelles erreurs dans les textes ou dans les commentaires antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org