Langue   

Telegramma al presidente

Franco Trincale


Langue: italien


Peut vous intéresser aussi...

Lamento per la morte di Giuseppe Pinelli
(Franco Trincale)
L'inferno bianco (Mattmark)
(Franco Trincale)
Kosovo
(Mauro Geraci)


[1971]
Scritta e cantata da Franco Trincale
Album: Canzoni di lotta

francoriflessivo


Il presidente in questione non era ancora Giorgio Napolitano, ma un altro mostro sacro della socialdemocrazia italiana, Giuseppe Saragat..
Onorevole Signor Presidente, voi che telegrammi ne fate tanti
mandatene uno magari un po' corto
al padre di un bimbo che di fame è morto..
Indirizzate a Venezia però
non alla Mostra né al Casino,
ma in una casa che sta per cadere,
piena di buchi e senza calore,
dove i topi si posson nutrire
con tenera carne che sangue non ha.

Onorevole Vostra Signoria, che fate telegrammi alla polizia,
mandatene uno alla povera madre
di un bimbo ucciso dalla borghesia..

Giustamente eravate indignato
per quel poliziotto in servizio caduto
un telegramma allora avete mandato
citando assassini mai esistiti
Ora sapete chi son gli assassini
di questi poveri nostri bambini
son quei che la frutta fanno marcire
e i bimbi di fame poi fanno morire..

Allora Onorevole Signor Presidente,
un telegramma mandate urgente
e scriveteci su che i governanti del vostro stato
uccidono i figli del proletariato!

envoyé par giorgio - 17/6/2011 - 08:54



Langue: français

Version française – TÉLÉGRAMME AU PRÉSIDENT – Marco Valdo M.I. – 2011
Chanson italienne – Telegramma al presidente – Franco Trincale – 1971



Le Président (de la République) en question n'était pas encore Giorgio Napolitano, mais une autre vache sacrée de la social-démocratie italienne, Giuseppe Saragat.

Bien que datée de 1971, il y a quarante ans, cette chanson reste d'une brûlante actualité... En somme, il n'y a pas un mot à y ôter... Nous en sommes toujours au temps des assassins...
TÉLÉGRAMME AU PRÉSIDENT

Monsieur le Président, vous faites tant de télégrammes
Envoyez-en un, même un peu court
Au père d'un enfant mort de faim.
Adressez-le à Venise
Pas à la Mostra ni au Casino
Mais dans une maison qui branle
Pleine de trous et sans chauffage
Où seuls les rats peuvent se nourrir.

Votre Seigneurie, qui télégraphiez à la police
Envoyez-en un à la pauvre mère
D'un enfant tué par la bourgeoisie...

Vous étiez si indigné
Par ce policier tombé en service
Un télégramme alors vous avez envoyé
Dénonçant d'imaginaires auteurs de ces sévices
Maintenant que vous savez qui sont les assassins
De nos pauvres bambins
Ce sont ceux qui laissent pourrir les vivres
Et qui par la faim les empêchent de vivre.

Alors, Monsieur le président
Envoyez un télégramme urgent
Et indiquez dessus que les gouvernants de l'État
Tuent les fils du prolétariat !

envoyé par Marco Valdo M.I. - 19/6/2011 - 15:51


Page principale CCG

indiquer les éventuelles erreurs dans les textes ou dans les commentaires antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org