Lingua   

Il Figlio di Guglielmo Tell

Davide Van De Sfroos


Lingua: Italiano (Lombardo )


Ti può interessare anche...

Rosanera
(Davide Van De Sfroos)
Ninna nanna del contrabbandiere
(Davide Van De Sfroos)
Si hei dr Wilhälm Täll ufgfüert
(Mani Matter)


da "Brèva e Tivàn" (1999)
GuglielmoTell
Sun't el fiö del Guglielmo Tell, che l'era un gran òmm
però de me, i geent, i se regòrden gnanca el nòmm
e pensà che sèri mè, quel fiöö cun la poma in söe la cràpa
e pudèvi mea tremà e pregàvi…"sperèmm che la ciàpa !"
E i geent i me vardàven tücc, i me vardàven giò la finestra
i öcc i me puntàven tücc, ma me vardàvi la balestra…

"Dài papà,dài papà…Proviamo almeno con l'anguria…"
"Non dubitar di me figlio mio, lo sai che divento una furia!"
"Dài papà, dài papà…Proviamo almeno col melone…"
"Non si può figlio mio, tu lo sai… e poi non è neanche la stagione…"
"Dai papà,daipapà…Proviamo almeno col pompelmo…"
"Non temere figliolo, tuo papà si chiama Guglielmo !"

Però l'è mea pö taant bèll…vèss el fiöö del Guglielmo Tell
perché me de quèla volta sun in giir cun là el patèll
e sun cunteent per el mè pà, che l'han fatto eroe nazionale
ma da allora se vedo una mela comincio a stare male…ma male

El papà l'era giò in fuund, l'era giò ch'el ciapàva la mira
e me südavi frècc perché tra l'altro el segütava e segütava a beev giò bìra…
"Desmètela de beev, papà, se no te ghe vedet dùpi"
"Niente paura figliolo, maal che vàda…te cùpi !"
Ecco lo sento, lo sento…adesso scocca!
Chi è quel bigolo che ha parlato
come sarebbe a dire:
"Proviamo con l'albicocca ?"

Però l'è mea pö taant bèll…vèss el fiöö del Guglielmo Tell
perché me de quèla volta sun in giir cun là el patèll
e sun cunteent per el mè pà, che l'han fatto eroe nazionale
ma da allora se vedo una mela comincio a stare male…ma male

Sun't el fiöö del Guglielmo Tell
che s'è mea sbassàa a salüdà un capèll…

inviata da Gian Piero Testa - 11/1/2010 - 16:46




Lingua: Italiano

Versione italiana di Gian Piero Testa

"Purtroppo nella leggenda di Guglielmo Tell c'è stata una piccola vittima..."
"Purtroppo nella leggenda di Guglielmo Tell c'è stata una piccola vittima..."
IL FIGLIO DI GUGLIELMO TELL

Io sono il figlio di Guglielmo Tell, che era un grand’uomo
ma di me, la gente, non si ricorda neanche il nome
e pensare che ero io, quel ragazzo con la mela sulla testa
e non potevo neanche tremare e pregavo...”speriamo che la becchi !”
E la gente: tutti mi guardavano, mi guardavano dalla finestra
e i loro occhi erano fissi su di me, ma io fissavo la balestra...

“Dài papà, dài papà...Proviamo almeno con l’anguria...”
“Non dubitar di me fighlio mio, lo sai che difento una furia !”
“Dài papà, dài papà...Proviamo almeno col melone...”
“Non si può figlio mio, tu lo sai ... e poi non è neanche la stacione...”
“Dài papà, dài papà ...Proviamo almeno col pompelmo...”
“Non temere fighliolo, il tuo papà si chiama Guglielmo !”

A pensarci non è poi tanto bello...essere il figlio del Guglielmo Tell
perché io da quella volta vado in giro con il pannolone in quel posto
e sono peraltro contento per il mio papà, che l’hanno fatto eroe nazionale
ma da allora se vedo una mela comincio a stare male...ma male

Mio padre stava là in fondo, e stava prendendo la mira
e io sudavo freddo, perché tra l’altro seguitava e seguitava a tracannare birra...
“Ma smettila di bere, papà, altrimenti vedrai doppio”
“Niente paura fighliolo, per male che vada... ti accoppo !”
Ecco, lo sento, lo sento...adesso scocca !
Chi è quello scemo che ha parlato,
come sarebbe a dire:
“Proviamo con l’albicocca” ?

A pensarci non è poi tanto bello... essere il figlio del Guglielmo Tell
perché io da quella volta vado in giro con il pannolone in quel posto
e sono peraltro contento per il mio papà, che l’hanno fatto eroe nazionale
ma da allora se vedo una mela comincio a stare male...ma male

Io sono il figlio del Guglielmo Tell
che non si abbassò a salutare un cappello...

inviata da Gian Piero Testa - 12/1/2010 - 00:20




Lingua: Francese

Version française – LE FILS DE GUILLAUME TELL – Marco Valdo M.I. – 2010
Chanson suisse-italienne (en italien – Côme) – Il Figlio di Guglielmo Tell – Davide Van De Sfroos – 1999

Ah, ah, ah, ah, dit Lucien l'âne dans un braiment hallucinant à réveiller les morts, même suisses, des kilomètres à la ronde.

Dis, Lucien l'âne comique, qu'est-ce qui te prend ? Pourquoi brais-tu ainsi, demande Marco Valdo M.I. ? Tu hallucines , tu as mangé quoi ?

Ben, de l'herbe, comme d'habitude... De l'herbe forte, de l'herbe dure... Du chiendent, des chardons, quelques pousses d'angélique, que sais-je... ce que je trouve le long de mon chemin... Pour le reste, je ne brais pas, je ris.

Et pourquoi ? Et si fort surtout...

C'est à cause du fils de Guillaume Tell...

Mais enfin, il doit être mort depuis longtemps, le fils de Guillaume Tell... Si je me souviens bien, il devait vivre vers 1350...

Oui, ça, je le sais, je l'ai même promené sur mon dos et on avait fait une jolie promenade autour du lac des Quatre Cantons... Mais je ris à cause de la chanson de Van de Sfroos... Elle est vraiment très drôle...

En effet... Je la découvre comme toi cette histoire bien connue du chapeau du bailli que Guillaume ne voulut pas saluer et tout ce qui s'en suivit. La Suisse et tout çà... Les banques, le paradis des riches, l'impitoyable capitalisme à la Suisse, comme Nestlé par exemple... « ... Et de richissimes Américaines dans de richissimes palaces soignées par de richissimes docteurs jugés par de richissimes magistrats. Et tout ce monde roule roule dans de richissimes voitures. A carrosseries bien ouvragées immatriculées. ... », une Suisse comme la décrit Hélène Bessette dans sa Suite Suisse et puis, si ces Suisses respectaient leur propre légende de montagnards et de défense de la qualité de l'alpage, de ses habitants et de son paysage... ce serait dans la ligne de ce Guillaume mythique... Mais regarde ce qu'ils font à ce Guillaume Tell écologiste qu'est Marco Camenisch... Depuis les années qu'ils le tiennent serré en prison... Non, la Suisse n'est pas ce qu'elle aurait dû être dans sa légende généreuse de ce Guillaume montagnard repoussant le pouvoir et la domination, de ce défenseur des paysans libres de l'arc alpin... Cela dit, cette chanson, moi aussi, elle me fait beaucoup rire ( j'aime beacoup l'abricot... C'est très suisse l'abricot...) et ce Guillaume Tell d'opérette, complètement bourré qui fout une trouille phénoménale à son fils... Un héros national « al rovescio »... Un efficace anti-mythe... le nationalisme plaqué or s'effondre sous le rire... Pour ce que rire est le propre de l'homme... Une autre manière de tisser le linceul de ce vieux monde avaricieux et cacochyme.

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
LE FILS DE GUILLAUME TELL

Je suis le fils de Guillaume Tell, qui était un grand homme
Mais voilà, de moi, les gens ne souviennent pas, même pas de mon nom
Et pensez que c'était moi, ce garçon avec la pomme sur la tête
Et je ne pouvais pas trembler et je priais : « Espérons qu'il la touche... »
Et les gens me regardaient tous, ils me regardaient de leur fenêtre
Tous les yeux me fixaient, mais moi, je regardais l'arbalète...

« Papa, papa... Si on essayait avec une pastèque... »
« Il ne faut pas douter de moi, mon fils, tu sais que ça me fâche ! »
« Papa, papa... Au moins avec un melon... »
« C'est pas possible, mon fils, tu le sais... et puis, ce n'est pas la saison... »
« Papa, papa... Alors avec un pamplemousse... »
« Ne crains rien, mon fils; ton papa s'appelle Guillaume ! »

À y penser, ce n'est pas si bien ... d'être le fils de Guillaume Tell
Car depuis ce jour-là, je me promène avec un lange
Moi, je suis content pour mon papa, qui est devenu un héros national
Mais depuis lors, quand je vois une pomme, je me sens mal... mais mal.

Papa était déjà au fond, déjà il réglait la mire
Et moi, j'avais des sueurs froides car il continuait à boire, à boire des bières...
« Arrête de boire, papa, autrement tu vas voir double »
« N'aie pas peur mon fils, au pire... je te tue ! »
Voilà, je l'entends... Je le sens... Là, il tire !
Quel est le rigolo qui a dit
Comme qui dirait :
«  On essaye avec un abricot ? »

À y penser, ce n'est pas si bien ... d'être le fils de Guillaume Tell
Car depuis ce jour-là, je me promène avec un lange
Moi, je suis content pour mon papa, qui est devenu un héros national
Mais depuis lors, quand je vois une pomme, je me sens mal... mais mal.

Je suis le fils de Guillaume Tell
Qui ne s'est jamais abaisser à saluer un chapeau.

inviata da Marco Valdo M.I. - 12/1/2010 - 12:49


Beh non so se è proprio contro la guerra (anche se ridimensionare gli eroi nazionali è ovviamente una forma ironica di antimilitarismo) ma è veramente spassosa. L'altro giorno l'hanno trasmessa alla radio della Svizzera italiana, segno che anche gli svizzeri sanno ridere del loro eroe nazionale...
Comunque Van De Sfroos è molto amato in Ticino, probabilmente per la vicinanza del dialetto.

Lorenzo Masetti - 11/1/2010 - 23:57


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org