Lingua   

Nuit de Rome – Notte romana

Marco Valdo M.I.


Ti può interessare anche...

Escurial
(Marco Valdo M.I.)
Les accapareurs
(Jules Jouy)
L'Homme au Casque Rouge
(Marco Valdo M.I.)


[2009]
Paroles et musique par Marco Valdo M.I.
Canzone léviane

Nuit de Rome est une canzone léviane, une canzone tout droit venue de « L'Orologio », ce roman de Carlo Levi où il relate la liquidation de l'espoir que représentait Ferruccio Parrì et son gouvernement venu tout droit de la Résistance. Cette liquidation, voulue par les Alliés, a facilité l'installation au pouvoir de la restauration conservatrice (essentiellement, catholique) en même temps que l'amnistie accordée aux fascistes, à défaut de le faire directement au fascisme.

On a vu où pareille pantalonnade a mené l'actuelle Italie et pire encore, où cela peut ramener demain l'Europe entière. Bert Brecht avait raison... Le ventre est encore fécond...

La canzone rappelle comme dans un écho une chanson française contant Les Loups dans Paris.

Elle évoque aussi l'histoire du Loup de Rome et du Petit Chaperon rouge.

C'est une canzone revenue de ce passé, mais qui colle au présent... Tout simplement parce que le présent lui-même a des allures de passé.

Je n'en dirai pas plus... Laissons parler la chanson, elle est suffisamment explicite.

Ainsi parlait Marco Valdo M.I.
A Rome, la nuit,
On entend un étrange bruit.
Un murmure indistinct
C’est la respiration de la ville
La nuit, à Rome,
Le lion rugit.

La notte a Roma
Par di sentir ruggire leoni
La notte a Roma
Par di sentire ruggire leoni
Fra le sue cupole nere
E i colli lontani
Fra le sue cupole nere
E i colli lontani

La nuit à Rome
On croit entendre rugir des lions
La nuit à Rome
Entre les coupoles noires
Et les collines lointaines
On croit entendre les lions rugir

Suono non privo d’una strana
Dolcezza
D’una strana dolcezza
Ruggito dei leoni,
Nel deserto notturno delle case
Ruggito notturno dei leoni
Nel deserto della città

Une musique douce pourtant
Une chanson douce maman
Rugissent les lions
Dans le désert nocturne des maisons
Rugissement nocturne des lions
Dans le désert de la ville

Nato dal fondo della memoria
Dal fondo profondo della città
Quando fra il Tevere e i boschi
Le lupe allattavano ancora
I fanciulli, i bambini
Quando presso il Tevere
Le lupe allattavano ancora
I fanciulli abandonnati

Du fond de la mémoire
Du fond du fond de la ville
Entre le Tibre et les bois
Les louves allaitaient encore
Les enfants abandonnés

Tendevo le orecchie ad ascoltare
Scrutavo nel buio
Il suono penetrava in me
Uno suono animalesco
Spaventoso, arcano
Un rumore terribile.

Je tendais l’oreille
J’interrogeais le noir
Le son pénétrait en moi
Un son animal
Épouvantable, mystérieux
Une rumeur terrible.

Ruggito dei leoni,
Nel deserto notturno delle case
Ruggito notturno dei leoni
Nel deserto della città
Come l’eco del mare
In un conchiglia abbandonata.
La notte a Roma
Par di sentir ruggire leoni
La notte a Roma
D’una strana dolcezza.

Rugissent les lions
Dans le désert nocturne des maisons
Rugissement nocturne des lions
Dans le désert de la ville
Écho de la mer
Dans une coquille abandonnée.
La nuit à Rome
On croit entendre rugir des lions
La nuit à Rome
D’une étrange douceur.

inviata da Marco Valdo M.I. - 14/4/2009 - 22:28



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org