Lingua   

La Valse des Pronoms

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Tatiana
(Marco Valdo M.I.)
Y a plein de chômeurs en Wallonie
(Marco Valdo M.I.)
L'Hélicon de Berluscon
(Lucien Lane)


La Valse des Pronoms

Chanson française — La Valse des Pronoms — Marco Valdo M.I. — 2022

LA ZINOVIE

est le voyage d’exploration en Zinovie, entrepris par Marco Valdo M. I. et Lucien l’âne, à l’imitation de Carl von Linné en Laponie et de Charles Darwin autour de notre Terre et en parallèle à l’exploration du Disque Monde longuement menée par Terry Pratchett.
La Zinovie, selon Lucien l’âne, est ce territoire mental où se réfléchit d’une certaine manière le monde. La Zinovie renvoie à l’écrivain, logicien, peintre, dessinateur, caricaturiste et philosophe Alexandre Zinoviev et à son abondante littérature.

LA ZINOVIE

Épisode 1 : Actualisation nationale ; Épisode 2 : Cause toujours ! ; Épisode 3 : L’Erreur fondamentale ; Épisode 4 : Le Paradis sur Terre ; Épisode 5 : Les Héros de l’Histoire ; Épisode 6 : L’Endémie ; Épisode 7 : La Réalité ; Épisode 8 : La Carrière du Directeur ; Épisode 9 : Vivre en Zinovie ; Épisode 10 : Le But final ; Épisode 11 : Les nouveaux Hommes ; Épisode 12 : La Rédaction ; Épisode 13 : Glorieuse et grandiose Doussia ; Épisode 14 : Le Bataillon des Suicidés ; Épisode 15 : Les Gens ; Épisode 16 : Jours tranquilles au Pays ; Épisode 17 : La Région ; Épisode 18 : Mémoires d’un Rat militaire ; Épisode 19 : L’inaccessible Rêve ; Épisode 20 : La Gastronomie des Étoiles ; Épisode 21 : Le Progrès ; Épisode 22 : Faire ou ne pas faire ; Épisode 23 : Le Bonheur des Gens ; Épisode 24 : La Sagesse des Dirigeants ; Épisode 25 : Les Valeurs d’Antan ; Épisode 26 : L’Affaire K. ; Épisode 27 : L’Atmosphère ; Épisode 28 : La Nénie de Zinovie ; Épisode 29 : L’Exposition colossale ; Épisode 30 : La Chasse aux Pingouins ; Épisode 31 : Le Rêve et le Réel ; Épisode 32 : La Vérité de l'État ; Épisode 33 : La Briqueterie ; Épisode 34 : L’Armée des Chefs ; Épisode 35 : C’est pas gagné ; Épisode 36 : Les Trois’z’arts ; Épisode 37 : La Porte fermée ; Épisode 38 : Les Puces ; Épisode 39 : L’Ordinaire de la Guerre ; Épisode 40 : La Ville violée ; Épisode 41 : La Vie paysanne ; Épisode 42 : La Charrette ; Épisode 43 : Le Pantalon ; Épisode 44 : La Secrète et la Poésie ; Épisode 45 : L’Édification de l’Utopie ; Épisode 46 : L’Ambition cosmologique ; Épisode 47 : Le Manuscrit ; Épisode 48 : Le Baiser de Paix ; Épisode 49 : Guerre et Paix ; Épisode 50 : La Queue ; Épisode 51 : Les Nullités ;


Épisode 52

Dialogue Maïeutique

LA SOCIÉTÉ OUVERTE  Maxime Kantor — 2002
LA SOCIÉTÉ OUVERTE Maxime Kantor — 2002


Le je, le tu, l’il, le moi, le toi, le lui, le nous, tels sont les pronoms de la valse, sans oublier l’eux, dit Marco Valdo M.I. ; ainsi s’explique le titre de la chanson.

Moi, dit Lucien l’âne, je trouve que ça n’explique pas grand-chose ; alors, si tu voulais m’expliquer plus encore.

Évidemment, répond Marco Valdo M.I. ; d’ailleurs, je m’attendais à ta demande. Enfin, soit ! Quand même, tous ces pronoms sont ceux qui valsent dans la chanson. Bref, en Zinovie, ce qui compte et s’impose à chacun, c’est le nous ; c’est le pronom unificateur, égalisateur, assimilateur. Comme il est dit dans la chanson :

« Nous, c’est la base de la vie,
La volonté irrésistible de la Zinovie. »

En fait, le nous, c’est l’être social, le fondement de la société.

Voilà pour le nous, dit Lucien l’âne, et les autres ?

Oh, dit Marco Valdo M.I., les autres ? Les autres, en principe, n’existent pas, ils ne peuvent exister, il ne peut être question de moi, de je, tu, il, lui qui ont le gros défaut de faire exister un individu. Donc, je résume : là-bas, en Zinovie, on existe en bloc. Le nous est un en soi, le seul possible, car le nous fait la société. On ne saurait accepter sa décomposition en particules distinctes et autonomes.

J’entends bien, dit Lucien l’âne, mais qu’en est-il de l’eux dont tu as mentionné l’existence au début de notre dialogue. Il me semble que ce n’est pas le nous.

Ah l’eux !, dit Marco Valdo M.I., l’eux, c’est autre chose encore. L’eux, c’est une entité plurielle comme le nous, mais d’une autre nature. Alors que le nous est une entité compacte, multiforme et à usage multiple, l’eux se dissémine dans toute la société ; rien ne distingue les eux, sauf que comme le dit le mi de la chanson :

« En Zinovie, les Eux, ce sont les maîtres ;
En Zinovie, on sait les reconnaître. »

Il y a certainement intérêt à le faire, car les Eux sont le bras armé — parfois en uniforme ; souvent, en civil — du Grand Nous qu’est la Zinovie :

« En Zinovie, le moi doit se dissoudre,
Ou Eux le réduiront en poudre. »


Je me disais bien, conclut Lucien l’âne, que je n’aimerais pas vivre dans cette société zinovienne et qu’à la première occasion, il faudrait que je me défile. Enfin, tissons le linceul de ce vieux monde oppressant, fermé, étouffant, mortel, mortifère et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
En Zinovie, l’individu est mal vu.
En Zinovie, le moi est mal venu,
L’individu pense je, l’individu dit moi ;
En Zinovie, je et moi ne se peuvent pas.
En Zinovie, dans le jeu du je et du nous,
En Zinovie, il faut user du nous.
Le nous, c’est l’assemblée, c’est la collectivité
Le penchant au moi est aussitôt dénoncé.
Au bout de la logique du je-nous,
L’individu n’est plus rien du tout.
En Zinovie, le nous est au pouvoir
En Zinovie, le moi se terre dans le noir.

Le nous, c’est l’instinct social
C’est le troupeau, c’est le sens tribal.
Nous, ce n’est ni toi, ni moi, ni lui ;
C’est un certain, c’est un autre.
Nous dit que tout est nôtre.
Rien à toi, rien à moi, rien à lui.
Nous, c’est la base de la vie,
La volonté irrésistible de la Zinovie,
De l’Histoire, c’est la marche d’acier.
Si je, tu, il bronchent, nous les écrase du pied.
Pas de moi, pas de je, nulle compromission,
C’est le nous ou le camp de rémission.

En Zinovie, il faut boire au progrès.
À tout hasard, car on ne sait jamais.
En Zinovie, pays du nous vainqueur,
Où le nous homogène est protecteur.
Le moi n’est rien, le nous est tout.
L’anonyme est le fondement du nous.
En Zinovie, le moi doit se dissoudre,
Ou Eux le réduiront en poudre.
C’est d’Eux que dépend chaque jour.
En Zinovie, Eux te surveillent toujours.
En Zinovie, les Eux, ce sont les maîtres ;
En Zinovie, on sait les reconnaître.

En Zinovie, on vit des temps curieux.
Je n’ai rien à faire avec Eux.
Ça ne me plaît pas, tout ça.
C’est comme ça ; je ne peux pas.
Ni auxiliaire, ni collaborateur,
Pas même occasionnel informateur.
Que suis-je ? Pour Eux, un rien.
De moi, Eux n’ont pas besoin ;
Pour Eux, je suis un inutile.
Je me refuse à prendre leur parti ;
Dans le Nous, je me fais tout petit
Et discrètement, je quitte la file.

inviata da Marco Valdo M.I. - 1/7/2022 - 19:13



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org