Lingua   

Una barca scura

Gianmaria Testa
Lingua: Italiano

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

L'Évangile du patron
(Jules Jouy)
Seminatori di grano
(Gianmaria Testa)


Dall'album "Da questa parte del mare" (2006). È un concept album sulle migrazioni moderne, senza demagogia, faciloneria o retorica. Gianmaria Testa ha dichiarato, a proposito: "io parlo di quel razzismo istintivo che hanno perfino i bambini, che è il razzismo verso una qualche diversità. Questo razzismo va combattuto con intelligenza, con ragionamento. Me lo spiego benissimo quello degli italiani, compreso il mio senso di fastidio, qualche volta. Me lo spiego, ma non lo accetto, sono due cose diverse: me lo spiego, ma penso che non sia giusto averlo e che bisogna contrastarlo in qualche modo".

Nei concerti, prima di cominciare legge sempre questa poesia:

"Naufragi"
(Erri De Luca, dalla raccolta "Solo andata")

Nei canali di Otranto e Sicilia
migratori senz'ali, contadini di Africa e di oriente
affogano nel cavo delle onde.
Un viaggio su dieci si impiglia sul fondo,
il pacco dei semi si sparge nel solco
scavato dall'ancora e non dall'aratro.
La terraferma Italia è terrachiusa.
Li lasciamo annegare per negare.
In fondo al mare canta
una sirena.
Tutta la notte canta
e canta piano,
per chi la vuol sentir
si sente appena.

In fondo al mare canta
una sirena
e in mezzo al mare va
una barca scura
che ha perso il vento, perso
dalla sua vela
e chi la sta aspettar
la aspetta ancora.

In mezzo al mare va
una barca scura,
in fondo al mare.
In fondo al mar profondo
ci lascio il canto mio che non consola
per chi è partito e si è perduto al mondo
in fondo al mare.
In fondo al mar.
In fondo.

inviata da Antonio Piccolo - 21/6/2007 - 12:56



Lingua: Francese

Version française de Marco Valdo M.I. – 2008

Chanson italienne – Una barca scura – Gianmaria Testa – 2006


Une barque sombre
De l'album "Da questa parte del mare" (2006). C'est un album construit sur le concept des migrations modernes, sans démagogie, sans facilité ou rhétorique. Gianmaria Testa a déclaré à ce propos : « Je parle de ce racisme instinctif qu'ont jusqu'aux enfants, qui est le racisme envers n'importe quelle différence. Ce racisme doit être combattu par l'intelligence, par le raisonnement. Je m'explique très bien celui des Italiens, y compris mon sentiment d'aversion, quelquefois. Je me l'explique, mais je ne l'accepte pas. Ce sont deux choses différentes : je me l'explique, mais je pense qu'il n'est pas juste de l'avoir et qu'il faut le contrecarrer, de quelque manière. »
Dans les concerts, avant de commencer, il lit toujours cette poésie :


Naufrages
(Erri De Luca, du recueil "Solo andata")

Dans le canaux d'Otrante et de Sicile
Des migrateurs sans ailes, paysans d'Afrique et d'Orient
Se noient dans le creux des vagues.
Un voyage sur dix s'accroche au fond.
Le paquet de semences se répand dans le sillon
creusé par l'ancre et pas par l'araire.
La terre ferme de l'Italie est une terre fermée.
Nous les laissons se noyer pour nier.

Petite note sur le titre et sa traduction en langue française : si l'on s'en tient à une traduction strictement littérale, on pourrait traduire una barca scura par une barque obscure ou une barque foncée. Le choix de traduire par une barque sombre tient à la subite ambiguïté du titre qui renvoie à la nuit, à la cécité, mais aussi et en même temps, à une variante du verbe sombrer, couler au fond, ce qui est précisément ce qui doit être porté au jour.
UNE BARQUE SOMBRE

Au fond de la mer chante
Une sirène.
Toute la nuit, elle chante
et chante doucement,
pour qui veut l'entendre
Elle s'entend à peine.

Au fond de la mer chante
Une sirène
et au milieu de la mer va
une barque sombre
qui a perdu le vent, perdu
par sa voile
et qui l'attend
l'attend encore.

Au milieu de la mer va
une barque sombre,
au fond de la mer.
Au fond de la mer profonde
je laisse ma chanson qui ne console pas
pour celui qui est parti et a quitté le monde
au fond de la mer.
Au fond de la mer.
Au fond.

inviata da Marco Valdo M.I. - 15/7/2008 - 10:02



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org