Lingua   

Une tradition familiale

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Une tradition familiale : le fils prolonge le père
C'était comme ça chez nous au moins depuis grand-père
Et pareillement, chez les Liebknecht
D'abord, il y eut Wilhelm Liebknecht
Wilhelm Martin Philipp Christian Ludwig Liebknecht
Un rude gaillard celui-là, un ami de Marx, à Londres, en Angleterre
Il avait fondé le parti social-démocrate, le vieux Liebknecht
Et la Deuxième Internationale ouvrière
Et puis, il alla en prison à force d'être toujours contre la guerre
Il n’aimait pas Bismarck et le Chancelier ne l'aimait guère
Ouvrier aux chemins de fer et syndiqué, mon grand-père,
Emmenait aux meetings de Wilhelm, son fils, mon père,
Lequel, pareillement cheminot et socialiste, en avait gardé cette sentence
« L'annexion de l'Alsace -Lorraine apportera la guerre ! »
De là, à penser qu'il eut mieux valu la laisser à la France...
Dès neuf ans, je vis Karl à la brasserie Felsenkeller
Karl Liebknecht évidemment, le fils de Wilhelm, son père
Parler de la grève générale, discourir contre la guerre.
Gamin, je l'ai toujours vu le camarade, en l'air
De haut, perché sur les épaules de mon père.
En 1907, je lui ai pissé dessus à mon père
Au meeting de Liebknecht, je m'en souviens comme si c'était hier
De la raclée aussi qu'il m'a foutue, ce soir-là, mon père.
Pacifiste d'accord, mais très en colère.
C'est dans la tranchée d'Arras que j'ai compris qu'il avait raison
De crier dans les assemblées et au Reichstag : Non !
Non, non et non à la guerre !
Oui, il avait parfaitement raison
Karl, qu'ils assassinèrent
Avec Rosa, un peu après la guerre.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org