Language   

Rigurgito antifascista

99 Posse
Back to the song page with all the versions


Enough is enough (Chumbawamba)
LA NAUSÉE ANTIFASCISTE

De petits poseurs amidonnés gonflés et durcis
Vont par les rues tout fiers et plastronnants
Ils se sentent virils athlétiques et puristes
Ce sont de sinistres fascistes, merde sèche au soleil.

Tous dimanche au stade exhalent
Leurs frustrations accumulées dans la semaine et obéissent
Obéissent à un pouvoir instrumenté par le capital
Parfaitement, je suis désolé si ça te fait très mal

La nuit tombe et rangés les cartables
Ils remontent leurs pantalons avec deux bretelles
Rasent leur tête, la botte bien en évidence
Couteau en poche et de suite commence la ronde.

Drogué noir, homo communiste pervers
Bouseux punk, sadomaso travesti
Il est inutile de te cacher, tu seras démasqué
Et au cœur de la nuit, éclaté à la barre de fer

Vingt contre un, c'est ta force, fasciste infâme
Tu te caches et par derrière tu me frappes au couteau
Tu ne te montres jamais de face, mais ça ne sert à rien
Avec ton odeur de merde, je te repère dans la foule.

J'ai la nausée antifasciste
Si je vois un point noir, je tire à vue
J'ai la nausée antifasciste
Si je vois un point noir, je tire à vue

Écoute ver répugnant
Tu ne feras pas de vieux os, je t'envoie à la retraite
Il y a une seule violence que je peux accepter
La lutte de classe contre le pouvoir.

Violence dictée par la nécessité
Nécessité objective celle de pouvoir vivre
Vivre libéré du travail salarié.
Mais ta violence, je te l'ai déjà expliqué
Est l'acte le plus misérable et le plus impuissant
De celui qui ne peut rien d'autre que mépriser les gens.

J'ai la nausée antifasciste
Si je vois un point noir, je tire à vue
J'ai la nausée antifasciste
Si je vois un point noir, je tire à vue

Tu es le bras armé du patronat
Qui te suce jusqu'à l'os et te licencies
Esclave misérable des esclaves du pouvoir
Tu le sais bien et ça te met en colère

Vide comme un pot, tu ne sais pas t'organiser
Lâche déprimé et tu commences à frapper
Vous dites révolution bande de foutus vers
Mais vous êtes seulement des esclaves des esclaves des esclaves

Esclaves des esclaves des esclaves
Rien ne peut rétracter la parole des bâtards
Générés comme des automates ou pire bien de consommation
Systématiquement MERDE.

Pour celui qui vend des images, recycle des stéréotypes
Aux chaînes unifiées pour les braves gens.
L'information du régime ne voit et n'entend rien
On ne parle pas de celui qui est frappé, brûlé
Tandis qu'aujourd’hui, le fasciste est le garde du régime.

Au nom d'une valeur fausse, il tue par instinct
Comme des bêtes féroces assoiffées de ton idiotie
99 Posse et Zou antifascisme militant
Sans trêve notre seule constante.

Dans le cul à ces gens qui pensent de façon incohérente
Pour cela, qui m'écoute ne m'écoutera pas
L'unique bon fasciste est le fasciste mort.

J'ai la nausée antifasciste
Si je vois un point noir, je tire à vue
J'ai la nausée antifasciste
Si je vois un point noir, je tire à vue

Je te dis ne me provoque pas, ne me provoque pas
Je te dis reste à l'écart, va-t-en chier
Je te dis si tu me croises dans la rue commence à fuir
Mets le bien dans ta tête je te le dis n'oublie pas.

Touche aux camarades et c'est le branle-bas
Tu peux me piéger, tu peux me matraquer
Mais mes camarades sont nombreux, ils te chercheront
En masse de jour pour te le faire payer.

Alors ne t'enfuis pas, il n'y a rien à faire
On ne peut arrêter la rage de mes camarades

Respire pour ne pas mourir
Lutte pour continuer à vivre
La lutte continue, avance, évolue
Et après tant d'années d'infamies et de hontes
Vous serez repoussés pour toujours dans les égouts.

J'ai la nausée antifasciste
Si je vois un point noir, je tire à vue
J'ai la nausée antifasciste
Si je vois un point noir, je tire à vue
Enough is Enough (Kick it Over)

Open your eyes, time to wake up
Enough is enough is enough is enough
Open your eyes, time to wake up
Enough is enough is enough is enough
Enough is enough is enough
Give the fascist man a gunshot
Enough is enough is enough
Give the fascist man a gunshot
You know Vienna, under heavy manners
What's going on? What the hell is going on?
We all sit waiting, waiting, for the tide to turn
The history lesson that we forgot to learn
Smoother words, smoother words
Nicer suits, nicer suits
Don't be fooled, they're still wearing jackboots
The words get tired when you hear them every day
The Nazis changed but they never went away
Open your eyes, time to wake up
Enough is enough is enough is enough
Open your eyes, time to wake up
Enough is enough is enough is enough
Enough is enough is enough
Give the fascist man a gunshot
Enough is enough is enough
Give the fascist man a gunshot
We got bored and tired, it wasn't hip anymore
They were playing our tune but it was clearing the dance floor
How many of us does it take to change a light-bulb?
Answer: it's easier to stay in the dark
So here we go again, same idea, different song
Where have all the anti-fascists gone?
The words get tired when you hear them every day
The Nazis changed but they never went away
Open your eyes, time to wake up
Enough is enough is enough is enough
Open your eyes, time to wake up
Enough is enough is enough is enough
Remember to kick it over, remember to kick it over
Open your eyes, time to wake up
Enough is enough is enough is enough
(repeats) Open your eyes, time to wake up
Open your eyes, give the fascist man a gunshot
Enough is enough is enough is enough
(repeats)
Remember to kick it over, remember to kick it over
Remember
Where have all the anti-fascists gone?
Remember to kick it over, remember to kick it over
Where have all the anti-fascists gone?
Remember to kick it over, remember to kick it over
Remember
Remember to kick it over, remember to kick it over
(repeats)


Back to the song page with all the versions

Main Page

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org