Lingua   

Sia maledetto chi ha trovato la spada

Piero Salvetti
Pagina della canzone con tutte le versioni


OriginaleVersion française – MAUDIT SOIT CELUI QUI A TROUVÉ L'ÉPÉE – Mar...
SIA MALEDETTO CHI HA TROVATO LA SPADAMAUDIT SOIT CELUI QUI A TROUVÉ L'ÉPÉE
  
Oh! Che sia maledetto chi ha trovato la spadaOh! Maudit soit celui qui a inventé l'épée
E peggio ancora a chi trovò il moschetto!Et pire encore celui qui a inventé le fusil !
Sien maledette l'armi e l'armerie,Que soient maudites les armes et les armuriers,
Ed in particolareEt en particulier,
Quelle bestiacce dell'artiglierie,Ces sales bêtes de l'artillerie,
Che ammazzano o fanno spiritare.Qui font sursauter et massacrent.
  
Eppur si trova gente tanto pazzaPourtant il se trouve des gens tellement fous
Che ha gusto di trescar con questi arnesiQu'ils manigancent avec ces instruments
E la pace strapazza!Et la paix trépasse !
Ma più bella è cercar lontan paesiC'est tellement mieux d'aller dans de lointains pays
Per trovar un che ti rompa la testaTrouver quelqu'un qui te brise la tête
Ed alla guerra andar com'a una festa;Et va à la guerre comme à une fête.
  
La Fiandra e l'AlemagnaFlandre et Allemagne
Stimare una cuccagnaPays de Cocagne
E là voler la vita sua finire,Et finir là sa vie
Come se qua non usasse morire.Comme si on ne pouvait mourir ici.
Ma perchè sempr'han fortuna i matti,Mais comme les fous sont toujours chanceux
Non occorre per darsiIl n'est pas besoin d'aller si loin.
  
Adesso allontanarsi:À présent il faut partir :
Questi Orlandi saranno soddisfatti,Ces Rolands seront satisfaits
Son io ben disperato,Moi, je suis désespéré
Che, nemico mortal della miliziaEnnemi mortel de la milice
Or ho a far da soldato,Je dois devenir soldat
Or ho a far da smargiasso la pigrizia.Je dois étaler fièrement ma flemme
  
Non mi vergogno a dir ch'io son poltrone:Je ne suis pas gêné de dire que je suis poltron
Ci ha da esser d'ogni sorta di persone,Il doit y avoir toutes sortes de personnes
Mi dice un bell'ingegnoMe dit un bel esprit
Che si corre alla guerraQui s'en va-t-à la guerre
Per cercar d'ingrandir per questa via.Pour chercher à grandir ainsi
L'ho per minchioneria:Moi, j'y parviens par couardise
  
Io che a tante grandezze non inclinoMoi qui n'incline pas à tant de grandeur
Mi contento di star così piccino.Je me contente de rester tout petit
Mentre sto così afflitto,Tout en étant si affligé,
Eccoti un tamburin, credo alemanno,Soudain voici un tambour, allemand,
E mi dice: - Herr Soldat, lustig, fort in Krieg! *1Et il me dit : « Herr Soldat, lustig, fort in Krieg! »
Ti dia'l malanno!, gli rispos'io più che mai spaurito.Je lui réponds plus apeuré que jamais. Que le mal t'emporte!
  
Aggiunse a quest'invitoÀ cette invite, il rajoute
Una sua stamburata,Une tambourinade
E lunga sì, ch'io credo ancor che suoni.Et si longue, que je crois encore l'entendre,
Guardate che invenzioni!Regardez quelles trouvailles !
Per rendere un uom timido, sicuro,Pour faire d'un homme timide, un téméraire,
Parlar tedesco e battere il tamburo!Il faut parler allemand et battre du tambour !
  
Di più, per rincuorarmiDe plus, pour me donner du courage
Voglion ch'io porti addosso una carrata d'armi:Ils veulent que j'emporte avec moi un tas d'armes
Ch'io arrabbi *2, s'io le posso!Que j'attrape la rage, si je le peux !
E poi, ve la vo' dir: sarei codardoEt puis, laissez-moi vous dire, je suis couard
S'io potessi vestirmi un baluardo.Si je pouvais, je me couvrirais d'un rempart.
Chi stima che sien glorieCelui qui estime qu'il y a de la gloire
  
Morire a un tratto *3di pistola o stocco,À mourir d'un coup de pistolet ou d'estoc
Io l'ho per uno sciocco:Je le tiens pour un sot;
E, se fusse anco savio, io non vo' borie *4;Et, fût-ce encore sage, moi, je ne veux pas d'histoires
Quand'a darmi la morte il ciel s'accomodi,Quant à me donner la mort, le ciel s'en chargera
Voglio crepare adagio e co' miei comodi!Je veux crever tranquille et à mon aise !
  
E poi io non so intendere il perchéEt puis, je ne peux pas comprendre pourquoi
un abbia a far la lite e il duelloQuelqu'un doit faire la querelle et le duel
e, risparmiando séEt, en s'épargnant,
la faccia definire a questo e a quello.Les faire faire à celui-ci ou celui-là
  
S'avesse a stare a me, *5S'il ne tenait qu'à moi
che la gente ammazzar stimo un peccato,J'estime que tuer les gens est une faute,
vorrei che rasciugasse chi ha pisciato. *6Je voudrais que celui qui a pissé, essuie.
  
Mi predica ciascunoOn me prêche
che all'inimico s'ha a far ogni offesa:Qu'il faut s'en prendre à l'ennemi;
benissimo, i' l'ho intesa:Très bien, je l'ai compris.
ma i' non ho inimicizia con nessuno,Mais je n'ai d'inimitié vis-à-vis de personne.
con tutti ho un buon entragno *7 e confidenza;Je suis en bonne entente et en confiance avec tous.
perch'io ho a voler dar? *8 O la coscienza?Pourquoi m'en prendrais-je à quelqu'un ? La conscience ?
  
Un tantin di pazienza,Un tantinet de patience
ch'entri in valigia anch'io, ché, per mia féQue je raille moi aussi, que, par ma foi
Potta di..., corpo di... *9Con de..., corps de...
se mi salta la bizza di far carne,S'il me vient le caprice de faire de la viande,
a chi voglio prometterne, a chi darne.J'en promets à qui je veux, à qui j'en donne.
  
O possanza del ciel, quel ch'io farò!Ô puissance du ciel, qu'est-ce que je ferai ?
Giuro ch'io metteròJe jure que je mettrai
sottosopra la terra, e 'l mondo in guai:Sens dessus dessous la terre et le monde en pétard;
s'io c'entro, basta; ma... i' non c'entro mai.Si je m'en mêle, basta; mais... Je ne m'en mêle jamais.
  
Ah! che mi val la flemma,Ah ! Que me sert le flegme,
se domani si parte,Si demain on part,
dicon questi guerrieri, a servir Marte?Disent ces guerriers, pour servir Mars ?
O fusser come il mio tutti gli umori,Ô si toutes les tempéraments étaient comme le mien
Marte farebbe senza servitori.Mars se passerait de serviteurs.
  
Misero me, fuss'io corazza almanco! *10Pauvre de moi, si j'étais au moins cuirassé
Ch'io potrei, come molti, d'ogni falloSi je pouvais, comme beaucoup, de chaque chute
dar la colpa al cavallo,Accuser le cheval,
o, col mostrarmi stanco,Ou, en me prétendant fatigué,
impetrar dalle Muse il Pegaseo;Obtenir Pégase des Muses;
ché, in questo tempo reoC'est que, en ces temps coupables,
che non ha spaccio la letteraturaLa littérature n'a pas d'espace
va a piedi Apollo e lo manda a vettura.Apollon va à pieds et m'envoie à sa place.
  
Parmi aver quel magnifico uccellone;Il me semble être ce grand oiseau magnifique.
ecco: già son per l'aria e volo via;Ainsi : je suis; je regarde et en l'air et je m'envole;
dice la gente: "servitor, padrone!"Les gens disent : « Serviteur, maître ! »
e io cheto, e vo a far i fatti mia;Et moi bien coi, je vais à mes affaires;
passo sopra 'l nemico *11; e guarda e i' striscio,Je me ris de l'ennemi; il regarde et je glisse,
e, in dubbio se la cosa è falsa o certa,Et ne sachant si la chose est fausse ou certaine,
sta sotto a bocca apertaIl est en bas bouche bée
e io per tanto rider mi scompiscio.Et moi de rire tant, je me compisse.
  
Ma che penso al caval!, s'io sono a piede!Mais qu'est-ce que je raconte d'un cheval, je suis à pied !
A dir, mandarmi a piede! Bel capriccio!Pour dire, m'en aller à pied ! Beau caprice !
E ch'i' abbia a star dì e notteEt c'est que je dois rester jour et nuit
nel ferro, come un pollo in un pasticcio!En armure, comme un poulet dans un pâté !
  
O ciel, pria ch'io mi trovi in quest'impiccioÔ ciel, je te prie, je me trouve dans ce bourbier
mandami pur le gotte;Envoie-moi donc la goutte;
ché questa forse sarà una ricettaC'est peut-être une recette
perch'io non vada o almen vadia in seggetta.*12Pour que je n'y aille pas ou au moins, j'y aille en voiturette.
  
Che mestier disgraziato!Quel vilain métier !
Tu crepi se ci vaiTu crèves si tu y vas
e, se tenti fuggir, tu sei impiccato.Et, si tu tentes de fuir, tu es pendu.
Sicché, in tutte le formeDe sorte que, de toute manière,
per far tirar a un galantuom le cuoia,Pour zigouiller un brave homme
senza rubar, trova alla guerra il boia.Sans voler, le bourreau trouve la guerre.
  
E' mi daria men noiaEt j'aurai moins de gêne
quell'essere impiccato per la gola;D'être pendu par le cou;
ch'alfin sarebbe una paura sola.Car il n'y a finalement qu'une seule peur
Ma veggio un che mi chiamaMais voilà un qui m'appelle
e mi accenna ch'io ho a far la sentinella.Et qui m'ordonne de faire la sentinelle.
  
Oh mia nemica stella!Ô mon étoile ennemie !
Né anco ho tempo da dir addio alla dama,Je n'ai pas encore eu le temps de dire adieu à la dame,
né mi consola il sentir che alla armataEt je ne me console pas de savoir qu'à l'armée
si scordi ognun l'amata.On oublie chacun son aimée.
Può esser ch'io dimentichi le belle,Il se pourrait que j'oublie les belles,
ma non già voi, sì, voi cacchiatelle. *13Mais pas vous, non pas vous, gourmandines !


Pagina della canzone con tutte le versioni

Pagina principale CCG


hosted by inventati.org