Lingua   

Chacun de vous est concerné [incl. Canzone del maggio di Fabrizio De André]

Dominique Grange
Pagina della canzone con tutte le versioni


OriginaleLa versione occitana dei Lou Tapage
CHACUN DE VOUS EST CONCERNÉ [INCL. CANZONE DEL MAGGIO DI FABRIZIO DE ANDRÉ]

Même si le mois de mai,
Ne vous a guère touché,
Même s’il n’y a pas eu,
De manif’ dans votre rue.
Même si votre voiture
n’a pas été incendiée,
Même si vous vous en foutez,
Chacun de vous est concerné.

Même si vous avez feint,
De croire qu’il ne se passait rien,
Quand dans le pays entier,
Des usines s’arrêtaient
Même si vous n’avez rien fait,
Pour aider ceux qui luttaient,
Même si vous vous en foutez,
Chacun de vous est concerné.

Même si vous avez fermé,
Votre porte à notre nez,
Une nuit où nous avions,
Les CRS aux talons,
Si vous nous avez laissés,
Matraqués sur le palier,
Même si vous vous en foutez,
Chacun de vous est concerné.

Même si dans votre ville
Tout est resté bien tranquille,
Sans pavés, sans barricades,
Sans blessés et sans grenades.
Même si vous avez gobé,
Ce que disait la télé,
Même si vous vous en foutez,
Chacun de vous est concerné.

Même si vous croyez maintenant,
Que tout est bien comme avant,
Parce que vous avez voté,
L’ordre et la sécurité
Même si vous ne voulez pas,
Que bientôt on remette ça,
Même si vous vous en foutez,
Chacun de vous est concerné.
CANSOUN DEL MAIG

Lotaven coma aquò coma se jua
Chaton de mai era normal
Lor avien lo temp decò per la galera
A lhi atender de fora arrestava
L’istesa rabia, l’istesa trista prima...


Anque se noste maig
a fait a men del voste couratge,
se la paour de guerdiar
vous a fait guerdiar en tero,
s’el fuech a resparmiat
les vostes miloucentz,
anque se vous creietz poulitz
vous seitz l’istès baïnetz.

E se vous vous seitz ditz
que la capito pas ren,
les fabriques estouarbarén,
aresteràn quarque studentz,
counvintz qu’era un juech
qu’avarem pas juegat gaire,
pruvatz pur a creire’s poulitz,
ma seitz l’istès baïnetz.

Anque se nous avetz sarat
les portes al moure,
la nuech que les panteres
nous mourdien lou dareire,
nous leissant en bouna fede
massacrar sur les marchapés
anque se vous ve ne fregatz,
vous aquella nuech èretz la-val.

E se dins els vostes quartiers
tout ès rencat coumo hier,
sense les barricades,
sense feritz, sense granates
s’avetz pres per boun
la veritat de la televisioun,
anque se vous sentetz poulits
vous seitz l’istès baïnetz.

E se vous creietz que tout
ès ren coumo dron
perqu’avetz voutat
la sicuressa, l’aoutoritat,
counvintz de mandar via
la paour de chanviar,
venirem encara a vostes portes
e crierem encara plu fort
anque se vous sentetz poulits
vous seitz l’istès baïnetz,
anque se vous sentetz poulits
vous seitz l’istès baïnetz.


Pagina della canzone con tutte le versioni

Pagina principale CCG


hosted by inventati.org