Lingua   

L'estaca

Lluís Llach
Pagina della canzone con tutte le versioni


CREOLO PORTORICANO [CRIOLLO/BORICUA] - [BorikuaTainoGuerrero] PUERTORICAN...
LE PIQUETL'ESTACA
LA ESTACA
L'STAKE
L'STEIK
Le grand-père aimait à parler
Quand j’étais encore un gamin,
Nous regardions passer les charrettes
Tôt le matin au soleil
« L’as-tu bien vu, dis-moi,
Comment nous sommes attachés ?
Le piquet, il faut le faire tomber,
Sans quoi nous allons crever… »
L abue Siset mi chateaba
al mornin', 'n el geit,
mientra sperábamo sonsháin
y veíamo los cars pasar.
Siset: ¿Ké no ve la steik
a la ke stamo to' ataos?
Si no conseguimo liberarno deso
mas neber podremo andar.
Si nous tirions, tirions tous,
Ce ne serait pas toujours le même jeu,
Si nous tirions, tirions tous,
Bien sûr que le piquet tomberait !
Si toi, tu tirais de ton côté
Et moi du mien pour le faire tomber…
Tirons, tirons, tirons tous,
Nous retrouverons notre liberté !
Si halamo duro, la hasemo kaer.
Y ya no ba a durar más taim.
Klaro ke kae, kae, kae,
pue debe star ya mui podría.
Si yo halo duro por akí
y tú hala duro por allá,
Klaro ke kae, kae, kae,
y podremo liberarno.
Des jours et des nuits ont passé
Et nous nous écorchions les mains
Il m’arrivait même de penser
Qu’on s’était fait du mal pour rien !
Je sais bien qu’un jour cela viendra,
Mais il faudrait qu’on se lève tous
Et même si les forces nous manquent,
Nous chanterons encore sans lâcher… :
¡Pero, a pasao un lon' taim ya !
Mes manos se mi stabán crakiando,
y kuando el pauer se mi ba,
se pone más gorda y más grande.
Ya nou ke stá mui podria,
pero is ke, Siset, stá mui heví,
ke sumtaims el pauer mi deha
Ripitmi atra vez tu kanto.
Si nous tirions, tirions tous,
Ce ne serait pas toujours le même jeu,
Si nous tirions, tirions tous,
Bien sûr que le piquet tomberait !
Si toi, tu tirais de ton côté
Et moi du mien pour le faire tomber…
Tirons, tirons, tirons tous,
Nous retrouverons notre liberté !
Si halamo duro, la hasemo kaer.
Y ya no ba a durar más taim.
Klaro ke kae, kae, kae,
pue debe star ya mui podría.
Si yo halo duro por akí
y tú hala duro por allá,
Klaro ke kae, kae, kae,
y podremo liberarno.
Un jour, grand-père s’en est allé,
coupé par un mauvais vent,
Quand je regarde le soleil se lever,
je me dis que pour lui ça va bien…
Mais il nous viendra des enfants
pour chanter tôt matin
Cette chanson qu’il aimait tant
et que nous n’oublierons pas… :
L abue Siset ya no chatea na'
se lo rastro un storm.
- él nous pa' onde ba -,
mientra yo akí 'n el geit.
Y kuando pasan los chamakitos,
alzo la voiz pa' kantar
L último kanto 'e Siset,
Lúltimo ke él shoud me.
Si nous tirions, tirions tous,
Ce ne serait pas toujours le même jeu,
Si nous tirions, tirions tous,
Bien sûr que le piquet tomberait !
Si toi, tu tirais de ton côté
Et moi du mien pour le faire tomber…
Tirons, tirons, tirons tous,
Nous retrouverons notre liberté !
Si halamo duro, la hasemo kaer.
Y ya no ba a durar más taim.
Klaro ke kae, kae, kae,
pue debe star ya mui podría.
Si yo halo duro por akí
y tú hala duro por allá,
Klaro ke kae, kae, kae,
y podremo liberarno.


Pagina della canzone con tutte le versioni

Pagina principale CCG


hosted by inventati.org