Langue   

L'Internationale

Eugène Pottier
Page de la chanson avec toutes les versions


OriginaleCERNORUSSO [RUSSO o RUTENO NERO] / CHERNORUSSIAN or BLACK RUTHENIAN NOTA...
L'INTERNATIONALEINTÊRNACYJANAL
  
Au citoyen Gustave LEFRANÇAIS, membre de la commune.Gramadzjaninu Gustave’u LEFRANÇAIS’, czlenu Kamuny.
  
Debout, les damnés de la terreŴstawaí, prakljaťem zakleímënny,
Debout, les forçats de la faim!Weś Swet goladnych i rabow!
La raison tonne en son cratèreKipić nasz rozum wozmuszczënny
C'est l'éruption de la fin.I ŵ smjartny boí westi gatow.
Du passé faisons table raseWeś Swet nasiĺja my razburym
Foules, esclaves, debout, deboutDo osnowańja, a zatim —
Le monde va changer de baseMy nasz, my nowyí Swet pastroim:
Nous ne sommes rien, soyons tout!Chto byŵ niczym, toí stane ŵsim!
  
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
  
Il n'est pas de sauveurs suprêmesNichto ne wyzwalić nikoli:
Ni Dieu, ni César, ni tribun,Ni Bog, ni car i ni geroí —
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmesSjabe pazbawim my njawoli
Décrétons le salut communMy sami, družnaí gramadoí!
Pour que le voleur rende gorgeKab swoí zabrać kawalak chleba,
Pour tirer l'esprit du cachotRabaŵnikoŵ za gorla ŵzjać —
Soufflons nous-mêmes notre forgeNadźmem mjachi: žaleza trêba
Battons le fer quand il est chaud.Pakuĺ garaczae kawać!
  
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
  
L'état comprime et la loi tricheDowoĺna kroŵ smokczać wampiry,
L'impôt saigne le malheureuxTjuŕmoí, nalogom niszczetoí!
Nul devoir ne s'impose au richeU was – ŵsja wlasť, ŵsë blaga Mira,
Le droit du pauvre est un mot creuxA nasze prawo – zwuk pustoí!
C'est assez, languir en tutelleMy žyce pastroim pa inomu-
L'égalité veut d'autres loisI wot nasz lozung boewoí:
Pas de droits sans devoirs dit-elleŴsja wlasť narodu trudowomu!
Egaux, pas de devoirs sans droits.A darmaedaw ŵsech daloí!
  
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
  
Hideux dans leur apothéoseAgidny wy, jak krywasmoki,
Les rois de la mine et du railCzygunak, szachtaŵ karali!
Ont-ils jamais fait autre choseBo wy, z ljudzeí pijuczy soki,
Que dévaliser le travailSwae ŵse skarby nabyli.
Dans les coffres-forts de la bandeI koĺki b ich wy ni chawali,
Ce qu'il a crée s'est fonduUžo tych skarbaŵ lës widać:
En décrétant qu'on le lui rendeŴsë, szto wy narabawali,
Le peuple ne veut que son dû.Pawinny budzece addać!
  
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
  
Les rois nous saoulaient de fuméesCary ne zmanjać nas durmanam:
Paix entre nous, guerre aux tyransNarodu — mir, caram — waína!
Appliquons la grève aux arméesI zabastoŵkaju tyranam
Crosse en l'air, et rompons les rangsAdkaža armija sama!
S'ils s'obstinent, ces cannibalesNjachaí tyrany prymuszajuć
A faire de nous des hérosŴ boí smjarotny kroczyć nas, —
Ils sauront bientôt que nos ballesSaldaty ŵ ich parazražajuć
Sont pour nos propres généraux.Swae garmaty u adkaz!
  
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
  
Ouvriers, paysans, nous sommesRaboczym toĺki i sjaljanam
Le grand parti des travailleursNaležać gmachi i pali,
La terre n'appartient qu'aux hommesA darmaedam i tyranam
L'oisif ira loger ailleursNe budze mesca na Zjamli!
Combien, de nos chairs se repaissentNjachaí drapežnikaŵ bjaskonca
Mais si les corbeaux, les vautoursDzjaŵbuć drapežna grugany,
Un de ces matins disparaissentA nam ža ranisznjae Sonca
Le soleil brillera toujours.Zazzjae promnjami wjasny!
  
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!
C'est la lutte finaleÊta e nasz pasledni
Groupons-nous, et demainI resziteĺny boí.
L'InternationaleIntêrnacyjanalam
Sera le genre humainJadnaísja, rod ljudzeí!


Page de la chanson avec toutes les versions

Page principale CCG


hosted by inventati.org