Language   

Le Déserteur

Boris Vian
Back to the song page with all the versions


OriginalVersione antinucleare con parole di Klaus Shäfer.
LE DÉSERTEUR

Monsieur le Président,
Je vous fais une lettre
Que vous lirez, peut-être,
Si vous avez le temps.
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir.
Monsieur le Président,
Je ne veux pas la faire!
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens...
C'est pas pour vous fâcher,
Il faut que je vous dise:
Ma décision est prise,
Je m'en vais déserter.

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père,
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants;
Ma mère a tant souffert,
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers.
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme,
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé...
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte.
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins.

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France,
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir!
Refusez de la faire!
N'allez pas à la guerre,
Refusez de partir.
S'il faut donner son sang,
Allez donner le vôtre!
Vous êtes bon apôtre,
Monsieur le Président...
Si vous me poursuivez,
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer.
DÉSERTONS LE NUCLEAIRE!

M. le président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
Des nouvelles du Japon :
D’un désastre si profond
Que de la fin on ne peut rien voir.

M. le président
Je ne peux plus me taire :
L´énergie nucléaire
Peut tuer nos enfants !
Pensez au lendemain !
Les risques sont durables
La terre incontrôlable !
Vous suivez un faux ch’min.

Voilà une question :
Que faire des déchets
En trois cents mille années ?
Ce n’est pas un peu long ?
Depuis que je suis né
J´attends des vraies réponses.
J´entends que des mensonges :
Coût et sécurité.

On peut créer tellement d’emplois
Dans l´énergie renouvelable
Et du travail durable
Dit’s-le aux syndicats !
Commencez demain matin
A fermer des centrales
Dans ce moment crucial.
Réveillez vous enfin !

L´énergie nucléaire
A envahi toute la France
De Fessenheim jusqu´en Provence
Mais il faut nous en défaire !
Il n’y a pas de sécurité,
Nulle part dans le monde
Ni en France ni au Japon,
Ça c´est la vérité.

Je ne peux plus me taire :
Maintenant il faut comprendre
Que la nature peut nous surprendre
Et un seul accident sévère
Suffit à abîmer
Nos plain’s et nos montagnes
De Tricastin jusqu´en Bretagne
Pour une éternité.
A Fessenheim, in Alsazia, e a Tricastin, nella regione Rodano-Alpi – citate nelle ultime due strofe - sorgono due delle più vecchie centrali nucleari francesi.


Back to the song page with all the versions

Main Page

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org