Lingua   

Le Déserteur

Boris Vian
Pagina della canzone con tutte le versioni


OriginaleCATALANO / CATALAN [4] - Eduquem en pau
LE DÉSERTEUR

Monsieur le Président,
Je vous fais une lettre
Que vous lirez, peut-être,
Si vous avez le temps.
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir.
Monsieur le Président,
Je ne veux pas la faire!
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens...
C'est pas pour vous fâcher,
Il faut que je vous dise:
Ma décision est prise,
Je m'en vais déserter.

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père,
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants;
Ma mère a tant souffert,
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers.
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme,
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé...
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte.
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins.

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France,
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir!
Refusez de la faire!
N'allez pas à la guerre,
Refusez de partir.
S'il faut donner son sang,
Allez donner le vôtre!
Vous êtes bon apôtre,
Monsieur le Président...
Si vous me poursuivez,
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer.
EL DESERTOR

Digneu-vos Gran Senyor escoltar la requesta
bo i que us sigui molesta del vostre servidor.

Encara no he estripat ni he llençat a terra
l’ordre d’anar a la guerra que vos m’heu enviat.

Us dic, oh Gran Senyor! Que no vull anar a la guerra
per convertir en desferra la carn de cap minyó.

Oïu senyor després, el clam de milers d’ombres
que de guerres i bombes no en volen tastar més.

D’ençà que visc al món he vist marxar als pares
he vist morir les mares de fills que avui no són.

He vist als presoners, els han robat la dona,
fou tan llarga l’estona d’absència dels guerrers.

Demà de bon matí jo tancaré la porta
d’una època ja morta i em posaré en camí

"No vulgueu obeir", per valls i per muntanyes
cridaré a les cabanes i a qui em vulgui sentir

Si cal vessar la sang Vos en teniu de sobres,
deixeu estar als pobres tranquils damunt el fang.

I si m’heu d’empaitar aviseu la gent d’armes
que jo aniré sense armes que poden disparar,
que poden disparar.


Pagina della canzone con tutte le versioni

Pagina principale CCG


hosted by inventati.org