Lingua   

Le Déserteur

Boris Vian
Pagina della canzone con tutte le versioni


OriginaleCASATENOVESE (Casatenovo Brianza) / CASATENOVO BRIANZA DIALECT...
LE DÉSERTEUR

Monsieur le Président,
Je vous fais une lettre
Que vous lirez, peut-être,
Si vous avez le temps.
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir.
Monsieur le Président,
Je ne veux pas la faire!
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens...
C'est pas pour vous fâcher,
Il faut que je vous dise:
Ma décision est prise,
Je m'en vais déserter.

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père,
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants;
Ma mère a tant souffert,
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers.
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme,
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé...
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte.
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins.

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France,
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir!
Refusez de la faire!
N'allez pas à la guerre,
Refusez de partir.
S'il faut donner son sang,
Allez donner le vôtre!
Vous êtes bon apôtre,
Monsieur le Président...
Si vous me poursuivez,
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer.
UL DISERTÙR

Sciùr presidènt, ghe scrìvi una lètera
che ‘l lengiarà, fòrzi, se ‘l gh’avarà tèmp.
M’è apèna rüvaa la cartulìna de nà a suldaa
per nà in guèra prìma de merculdé de sìra
Sciùr presidènt, e vöri mia fàl
sùnt mia sö la tèra per mazzà i pôr gènt.
L’è mia per fàf inrabié, ma gh’hoo de dìvel
me sùnt decidüü: disertaroo.

De quànd che sùnt nasüü hoo vést nà via i mè fredèj
hoo vést a muré mè pà e piàncc i mè bagàj
mia màmm l’ha tànt penaa che l’è in de la sua tùmba
E la se incàga di bùmbi cumè la se incàga di vermisöö.
Quànd che sévi presunee m’hann rübaa la mia anima
m’hann rübaa la mia dòna cùnt tött ul mè pasaa.
Dumàn naroo foe e picaroo l’örĉ
in fàcia ai ann mòrt: scamparoo sö la via.

Cercaroo la caritaa per la vìta sö i stràd de la Frància
de la Bretàgna a la Pruvènza e ghe disaroo ai gènt
"refüdee de übedé, fìl mia
nee mia in guèra, refüdee de muré".
Se ghe vör spantegà ‘l sàngh che ‘l nàga a trà in gìr ul Sò
càru "bràvu apòstul", sciûr presidènt.
Se ‘l vör perzepitàm che ‘l ghe dìsa inscee ai sö gendàrmi
che gh’hoo mia scià di àrmi e che pöden sparà.

Se me perzepitii
disìgh ai vòst gendàrmi
che saroo armaa
e che mé sùnt bóm de sparà.





Pagina della canzone con tutte le versioni

Pagina principale CCG


hosted by inventati.org