Lingua   

Ein Volk, ein Helm...

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Les Ambassadrices
(Marco Valdo M.I.)
Vox Media
(Marco Valdo M.I.)
Image prison
(Marco Valdo M.I.)


Ein Volk, ein Helm...

Canzone française – Ein Volk, ein Helm... – Marco Valdo M.I. – 2011
Histoires d'Allemagne 56

Au travers du kaléidoscope de Günter Grass. : « Mon Siècle » (Mein Jahrhundert, publié à Göttingen en 1999 –
l'édition française au Seuil à Paris en 1999 également) et de ses traducteurs français : Claude Porcell et Bernard Lortholary.

Vergleich M18 und M35 helm NVA


Mil neuf cent cinquante-sept, deux pays, deux armées, un casque d'acier.

Houlala, dit Lucien l'âne en se hérissant, te voilà encore avec une histoire de casque... C'est bien la troisième fois, si j'ai bonne mémoire que tu racontes une histoire de casque...

De fait, c'est bien la troisième de ces histoires d'Allemagne qui racontent une histoire de casque... Il y a eu pour l'année 1902 - CANOTIERS ET CASQUES À POINTE et pour celle de 1915 – LES CASQUES D'ACIER...
Nous voici en 1957 et cette fois, ce sont les casques d'acier... qui reviennent à l'avant-plan. Ce qui est singulier, au-delà de la canzone elle-même, c'est que l'on trouve trois chansons qui se réfèrent explicitement au casque. Dans quel autre pays, dans quelle autre nation, dans quel autre monde que celui de l'Allemagne, on imaginerait même une seule chanson parlant du casque militaire ?

C'est intrigant, cette question que tu te poses, que tu nous poses, car elle va directement au cœur de ce récit des Histoires d'Allemagne. C'est même assez effrayant... Un tel souci, une telle préoccupation séculaire chez un peuple...

Et ce qui renforce encore cette impression, c'est qu'il s'agit du casque prussien... même si depuis, c'est-à-dire à l'heure actuelle, il a encore évolué dans sa forme et que le kevlar a remplacé l'acier, même s'il est passé de deux kilogrammes et cinq cents grammes à un kilogramme et demi... L'effrayant dans tout cela, c'est bien la continuité à travers tout... S'il n'avait été si meurtrier, on en serait toujours au casque à pointe, si prisé de l'Empereur. Donc, le casque à pointe, qui avait fait la guerre de 1870, a commencé la guerre de 14-18 ; ce n'est qu'en 1916 qu'est mis dans les tranchées de l'Yser et de la Marne, le modèle 16, suivi d'une version M 18... Toujours d'usage après la chute de l'Empereur, le « Stahlhelm » servira la République de Weimar et plus encore, ses opposants nationalistes et c'est encore lui qui escortera Hitler pour la conquête du monde, le Reich de Mille ans et la liquidation des races inférieures quand on l'avait amélioré par la version M 35... . C'est lui aussi qui gardait les camps d'extermination.

Quelle épopée.., dit l'âne Lucien tout ébahi. Je n'aurais jamais imaginé tout cela.

Mais il y a la suite que raconte cette chanson et qui est que ce foutu casque d'acier servira aussi bien dans la Bundeswehr que dans la NVA, la Nationale Volksarmee, qu'on pourrait traduire par l' Armée populaire nationale, qui fut de 1956 à 1990 l'armée de la RDA. La continuité du casque et de son projet de grande Allemagne (aux dimensions de l'Europe) dans l'apparente division, tel est le fond de cette chanson. « Ein Volk, ein Helm, ein Heim » ? Il faut se poser cette question et la poser à l'Europe toute entière.

Il vaudrait mieux le faire avant qu'il ne soit trop tard, dit Lucien l'âne en frémissant.

Et ce n'est pas tout, Schuberth Helme GmbH/Induyco S.A Munich fabriquent actuellement un très joli B 826 qui fait du tourisme armé jusqu'en Afghanistan, sous la houlette de la Bundeswehr (pudiquement couverte par l'OTAN), une armée démilitarisée, qui ne devait jamais – paraît-il – sortir des frontières nationales. Mais il est des peuples qui voient grand en matière de frontières nationales....

Alors, alors, il ne nous reste plus qu'à tisser le linceul de ce vieux monde déchiré, ravagé par l'avidité, dévoré par les ambitions nationales, phagocyté par les traditions, halluciné par la ronde des casques, étouffé par la volonté de puissance et cacochyme.

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.

Afin de ne pas accuser tout le peuple allemand, tous les Allemands d'être des porteurs de casques et de drapeaux, je suggère d'illustrer "Ein Volk, ein Helm..." par l'image suivante... C'est une manifestation pacifiste à Munich dans les années 1950.
Afin de ne pas accuser tout le peuple allemand, tous les Allemands d'être des porteurs de casques et de drapeaux, je suggère d'illustrer "Ein Volk, ein Helm..." par l'image suivante... C'est une manifestation pacifiste à Munich dans les années 1950.
L'aventure, c'est l'aventure
C'est à cette aventure
Chers amis et camarades casqués
Qu'il nous a été donné de participer

Souvienez-vous du M 16 et du M 18, mes amis,
Et du M35 et les B I et BII expérimentaux
Regardez bien notre M 56
Tous des couvres-chef efficients et beaux.

Ils ont fait les Flandres et la Somme
Ils ont fait Verdun, l'Argonne
Vingt ans plus tard, la Pologne
La Grèce, l'Afrique et même, Rome

Ils ont été à Stalingrad, à deux pas de Moscou
Ils ont chanté Lili Marlène comme des fous
Ils ont vu la Norvège et Berlin écrasé
Pour un peu, ils visitaient le monde entier

Les Stahlhelms, les casques d'acier
C'est nous qui les avons pensés
Et nous voilà deux Allemagnes séparées
Mais sans nous, leurs têtes sont désarmées

Avec l'unité nationale retrouvée
C'est unis qu'on défilera la tête casquée
De la forme balistique optimale
Et conforme à l'ambition et à la tradition nationales.

Dans la nouvelle Bundeswehr
Il n'y a plus que des militaires
La Bundeswehr veut des volontaires
Equipés du B 826, le successeur en kevlar.

L'aventure, c'est l'aventure
C'est à cette aventure
Chers amis et camarades casqués
Qu'il nous sera donné de participer

inviata da Marco Valdo M.I. - 20/12/2011 - 13:38


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org