Lingua   

Il corvo

Davide Van De Sfroos
Lingua: Italiano

Lista delle versioni e commenti

Guarda il video

Con i disegni di Daniele Fusari.




Cerca altri video su Youtube

Ti può interessare anche...

Les Corbeaux
(Léo Ferré)
Il Figlio di Guglielmo Tell
(Davide Van De Sfroos)
El Fantasma Del Ziu Gaetan
(Davide Van De Sfroos)


[2005]
Album “Akuaduulza”
Handala e i corvi, vignetta del celebre artista palestinese Naji al-Ali, assassinato a Londra nel 1987.
Handala e i corvi, vignetta del celebre artista palestinese Naji al-Ali, assassinato a Londra nel 1987.



Dopo La poiana, tocca ora ad un altro grande uccello simbolico: il corvo.
Io sono il corvo
io sono il corvo
sono soltanto il corvo e oggi canterò
io sono soltanto il corvo e oggi canterò

Io canto la mia presenza che ricorda anche la tua
io canto la mia resistenza là dove la terra è dura
non mi concedo al tocco del vivo
e non mi fermo davanti al morto,
prendo tutto dalla terra proprio come fate voi.
E se prendo dal vostro campo
prendo quello che lei vi ha dato
e se ho preso dal vostro corpo
è perché lui era finito
prendo quello che avete ucciso
e pulisco il non seppellito,
non sono io la causa, non sono io il fato,
non sono io il giudice, non sono il soldato...

Sono soltanto il corvo e anche oggi canterò...
Sono soltanto il corvo e anche oggi canterò...

Anche io sono fatto di sole e di aria sopra le cose,
anche io ho un bacio che non ferisce,
uno sguardo che non marcisce.
Questo mio canto non porta timore,
questo mio canto non serba rancore.

Sono soltanto il corvo e oggi ho cantato
Sono soltanto il corvo ma oggi ho cantato,
Io canto da corvo perché sono qua,
Io canto da corvo perché mi va

Sono soltanto il corvo, cra! Io sono qua...
Sono soltanto il corvo, canto perché mi va, cra!.....
Sono soltanto il corvo, cra!
Sono soltanto il corvo, cra!
Sono soltanto il corvo

inviata da Bartleby - 4/8/2011 - 14:13




Lingua: Francese

Version française – LE CORBEAU – Marco Valdo M.I. – 2011
Chanson italienne – Il corvo - Davide Van De Sfroos – 2005

Après La poiana (La Buse), voici maintenant un autre grand oiseau symbolique : le corbeau.


Te voilà devenu ornithologue à présent...


Mais pas du tout, tu n'y es pas... Lucien l'âne mon ami. Je m'en tiens aux chansons, mais précisément, Davide Van De Sfroos – ce chanteur, auteur des bords du lac de Côme ou de quelque part là-bas – a écrit une chanson du Corbeau. En fait, c'est le Corbeau qui chante... Et dès lors, en effet, c'est bien un oiseau symbolique... Souviens-toi de Rimbaud qui avait vu les grands charniers des Ardennes... Lui aussi chantait les « chers corbeaux délicieux ».... Relayé par la voix et la musique de Léo Ferré (Les Corbeaux).

Ici, aussi, dit Lucien l'âne d'un air entendu, il est donc question des cadavres compatissants aux fringales des oiseaux noirs.

Oui, mais c'est le corbeau lui-même qui en parle et qui explique son rôle de nettoyeur, un rôle des plus dans le vent contemporain, un rôle tout ce qu'il y a de plus écologique. Il le partage avec d'autres animaux... les vautours, les rats, les mouches, les vers et mille autres espèces grouillantes. En somme, dit-il, moi je n'y suis pour rien dans vos massacres... Je viens après quand tout est fini et je nettoie vos absurdes pourritures... S'il ne tenait qu'à moi, dit le corbeau, je me contenterais bien de quelques musaraignes, de lapereaux ou même, d'insectes. C'est vous, les humains qui vous étripez avec une telle ardeur...

En effet, dit Lucien l'âne, l'humanité développe la boucherie industrielle, sans évidemment oublier ou même délaisser les bonnes vieilles pratiques artisanales. J'en ai vu des gens qui gisaient comme abandonnés, seuls et inexplicables au détour d'un chemin, sur une place publique, sur une place de sable fin... Certains semblaient dormir, d'autres se balançaient au gré du vent. J'ai vu souvent aussi de ces monceaux, de ces étals gigantesques... Les cadavres par milliers enchevêtrés...


Les hauts de l'histoire, les hauts lieux héroïques sont souvent d'immenses pourrissoirs... Tu sais, à commencer par ces moments que chantent l'Iliade, la Chanson de Roland... Et il n'y a certainement rien à reprocher aux corbeaux.


Maintenant, cette grande triperie, ce n'est pas non plus inéluctable, ce n'est en rien la destinée universelle de l'humaine nation... Pour en finir avec ces assassinats de masse, il faudrait tarir la source de tels débordements sanguinaires. Il faudrait mettre fin à la Guerre de Cent Mille Ans que les riches font aux pauvres afin de les asservir, d'accroître leur propre pouvoir, de multiplier leurs indécentes richesses... et pour cela, tu le sais aussi bien que moi, il faudrait abandonner cette stupide idée de richesse, cette course infantile vers les objets vides du désir.

En attendant d'arriver là, il nous faudra encore et toujours, tisser le linceul de ce vieux monde cadavérique, indécent, criminel et cacochyme.

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
LE CORBEAU

Je suis le corbeau
Je suis le corbeau
Je suis seulement le corbeau et aujourd'hui aussi je chanterai
Je suis seulement le corbeau et aujourd'hui aussi je chanterai

Je chante ma présence qui rappelle aussi la tienne
Je chante ma résistance là où la terre est dure
Je ne m'accorde pas au toucher du vivant
Et je ne m'arrête pas devant le mort.
Je prends tout de la terre comme vous le faites vous.
Et si je prends de votre champ
Je prends ce qu'il vous a donné
Et si j'ai pris de votre corps
C'est parce qu'il était fini
Je prends celui que vous avez tué
Et je nettoie celui qui n'est pas enterré.
Je ne suis pas la cause, je ne suis pas le destin,
Ce n'est pas moi le juge, ce n'est pas moi le soldat...

Je suis seulement le corbeau et aujourd'hui aussi je chanterai
Je suis seulement le corbeau et aujourd'hui aussi je chanterai

Moi aussi je suis fait de soleil et de l'air au-dessus des choses
Moi aussi j'ai un baiser qui ne blesse pas
Un regard qui ne pourrit pas.
Ceci est mon chant, il n'apporte pas la peur
Ceci est mon chant, il ne sert pas la rancœur.

Je suis seulement le corbeau et aujourd'hui j'ai chanté
Je suis seulement le corbeau, mais aujourd'hui j'ai chanté
Je chante comme corbeau car je suis là
Je chante comme corbeau car cela me va

Je suis seulement le corbeau, cra ! Je suis là...
Je suis seulement le corbeau, je chante car ça me va, cra !
Je suis seulement le corbeau, cra !
Je suis seulement le corbeau, cra !
Je suis seulement le corbeau...

inviata da Marco Valdo M.I. - 6/8/2011 - 20:43




Lingua: Inglese

Versione inglese da cauboi.it
CROW

I am the crow
I am the crow
I’m just the crow and today I’m gonna sing
I’m just the crow and today I’m gonna sing

I sing my presence which recalls your one too
I sing my endurance there, where the ground is tough Io canto la mia resistenza là dove la terra è dura
I don’t allow myself being touched by the living
and I don’t’ stop ahead of the dead,
I take everything from earth as you do
And if I take from your field, I take what you were given

And if I’ve taken from your body it’s because it was over,
I take what you’ve killed and I clean up the unburied,
I’m not the cause, I’m not the fate,
I’m not the judge, I’m not the soldier…
I’m just the crow and today I’m gonna sing,
I’m just the crow and also today I’m gonna sing

I’m made of sun and of air above things too,
I’ve got an unhurting kiss…
a not rottening glance…

this my sing doesn’t carry concern,
this my sing isn’t rancorous,
I’m just the crow and today I’ve sung
I’m just the crow but today I’ve sung,
I sing as a crow since I am here,
I sing as a crow since I like it
I’m just the crow… Gwaaahh!
And today I’ve sung
I’m just the crow…gwaaahh! Here I am
I sing just the crow

11/8/2011 - 14:44



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org