Language   

La Briqueterie

Marco Valdo M.I.
Language: French


Related Songs

Canzone de Lucien l'âne
(Lucien Lane)
L’Exposition colossale
(Marco Valdo M.I.)
Jours tranquilles au Pays
(Marco Valdo M.I.)


La Briqueterie

Chanson française – La Briqueterie – Marco Valdo M.I. – 2022

LA ZINOVIE
est le voyage d’exploration en Zinovie, entrepris par Marco Valdo M. I. et Lucien l’âne, à l’imitation de Carl von Linné en Laponie et de Charles Darwin autour de notre Terre et en parallèle à l’exploration du Disque Monde longuement menée par Terry Pratchett.
La Zinovie, selon Lucien l’âne, est ce territoire mental où se réfléchit d’une certaine manière le monde. La Zinovie renvoie à l’écrivain, logicien, peintre, dessinateur, caricaturiste et philosophe Alexandre Zinoviev et à son abondante littérature.

LA ZINOVIE

Épisode 1 : Actualisation nationale ; Épisode 2 : Cause toujours ! ; Épisode 3 : L’Erreur fondamentale ; Épisode 4 : Le Paradis sur Terre ; Épisode 5 : Les Héros de l’Histoire ; Épisode 6 : L’Endémie ; Épisode 7 : La Réalité ; Épisode 8 : La Carrière du Directeur ; Épisode 9 : Vivre en Zinovie ; Épisode 10 : Le But final ; Épisode 11 : Les nouveaux Hommes ; Épisode 12 : La Rédaction ; Épisode 13 : Glorieuse et grandiose Doussia ; Épisode 14 : Le Bataillon des Suicidés ; Épisode 15 : Les Gens ; Épisode 16 : Jours tranquilles au Pays ; Épisode 17 : La Région ; Épisode 18 : Mémoires d’un Rat militaire ; Épisode 19 : L’inaccessible Rêve ; Épisode 20 : La Gastronomie des Étoiles ; Épisode 21 : Le Progrès ; Épisode 22 : Faire ou ne pas faire ; Épisode 23 : Le Bonheur des Gens ; Épisode 24 : La Sagesse des Dirigeants ; Épisode 25 : Les Valeurs d’Antan ; Épisode 26 : L’Affaire K. ; Épisode 27 : L’Atmosphère ; Épisode 28 : La Nénie de Zinovie ; Épisode 29 : L’Exposition colossale ; Épisode 30 : La Chasse aux Pingouins ; Épisode 31 : Le Rêve et le Réel ; Épisode 32 : La Vérité de l'État


Épisode 33

Dialogue Maïeutique

CITY BUILDING  <br />
Thomas Hart Benton – 1930
CITY BUILDING
Thomas Hart Benton – 1930


Même si elle a pour titre « La Briqueterie », commence Marco Valdo M.I., cette chanson raconte plusieurs histoires, fort différentes, mais qui toutes s’inquiètent de la Zinovie.

Elles s’inquiètent de la Zinovie ?, répond Lucien l’âne. C’est étrange, mais au fait, je me demande bien pourquoi ?

Oh, Lucien l’âne mon ami, tout simplement, car la Zinovie est inquiétante ; il suffit d’imaginer qu’on soit obligé de vivre dans un pareil système.

En effet, pense Lucien l’âne, je n’aimerais vraiment pas. Ce qui m’intéresse maintenant, ce qui m’intrigue beaucoup, c’est cette briqueterie. C’est bien une fabrique de briques ?

Certes, réplique Marco Valdo M.I., et comme toujours, il faut avoir à l’esprit que ces récits de Zinovie doivent être entendus à deux (ou plusieurs) niveaux. Ici, l’affaire de la briqueterie, qui occupe la moitié de la chanson, rapporte une histoire réelle où une briqueterie ancienne se voit soudain imposer de doubler sa production, car il faut multiplier les logements ainsi que le Guide l’annoncé dans son discours et en vue de réaliser cet objectif, fixé d’autorité, on lui adjoint (à la briqueterie) une solide équipe d’experts qui vont et viennent, calculent, discutent et s’agitent autour des fours et des ouvriers pendant des mois sans jamais dépasser le niveau de production antérieur. Je laisse imaginer le sens de cette parabole.

Oui, dit Lucien l’âne, j’y vois une dimension quasiment philosophique et j’en devine les développements. C’est encore le délire de l’avenir. En quelque sorte, on pourrait résumer la chose par l’expression populaire : « Il y en a qui prennent leurs désirs pour des réalités ».

En soi, reprend Marco Valdo M.I., si on en restait à une parabole, ce ne serait pas grave, comme dit Tonton Georges :

« Quand les cons sont braves
Comme moi,
Comme toi,
Comme nous,
Comme vous,
Ce n’est pas très grave.
Qu’ils commettent,
Se permettent
Des bêtises,
Des sottises,
Qu’ils déraisonnent,
Ils n’emmerdent personne. »

mais en Zinovie, qui est en somme, une briqueterie, ce sont de vrais marioles qui sont responsables du destin.

Le pire, dit Lucien l’âne, c’est quand ces canards se multiplient et prennent le mors aux dents ; quand par exemple, ils se lancent dans une aventure guerrière ; alors, on compte les morts.

Et la question se pose, reprend Marco Valdo M.I., de savoir comment les arrêter, car sauf miracle (et le miracle est la chose la plus improbable qui soit), ils ne s’arrêtent pas d’eux-mêmes.

Oh, dit Lucien l’âne, faire appel à leur bon sens, à leur intelligence me paraît illusoire. En somme, d’une façon ou d’une autre, il faut les y contraindre. D’ici là, on compte les morts. Mais qu’y a-t-il d’autre dans la chanson ?

Eh bien, Lucien l’âne mon ami, il y a un aperçu de la vie quotidienne en Zinovie et du climat dans lequel les habitants doivent vivre et des obligations auxquelles ils doivent se soumettre. Juste un dernier mot pour attirer l’attention sur la déclaration péremptoire et pompeuse du Guide quand il condamne une simple petite esquisse perdue parmi les tableaux gigantesques qui célèbrent invariablement sa personne et sa gloire.

Une esquisse et de quel peintre et qu’en dit le Guide ?, demande Lucien l’âne.

Ah, justement, dit Marco Valdo M.I., il s’agit d’une petite esquisse sur papier un peu trop artiste, due au peintre le plus talentueux de la génération, et le Guide, soudain mué en critique d’art, parle au nom du peuple et censément, dans le même temps il adresse au peuple sa « pensée », lequel se doit évidemment, comme il est d’usage en Zinovie, de l’approuver, de l’applaudir et de conforter sa sentence. Le guide déclare :

« Notre peuple ne veut pas de ces choses,
Notre peuple veut d’autres choses. »

Oh, dit Lucien l’âne, c’est chasser la mouche au canon de marine. Et puis, c’est un attrape-couillons ; est-il possible qu’il y ait des humains si bêtes qui s’y laisseraient prendre ? Cependant, si le Guide parlait de faire la guerre aux voisins, s’il parlait d’aller envahir le monde, je suis certain que cette sentence refléterait l’avis du peuple (pour autant qu’une chose comme un peuple existe) et pas seulement de celui de Zinovie. Allons, tissons le linceul de ce vieux monde idiot, couillon, couillonné, crétin et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Depuis des siècles, elle fournissait
À la région, les briques qu’il fallait.
En Zinovie, on sait y faire.
La briqueterie est historique,
Arrivée à son âge canonique,
Ses fours valent l’enfer.
On décida de doubler la production.
Sans changer l’antique installation,
On modernisa la fabrique.
On créa un laboratoire de haut niveau
Plein d’experts en techniques
Dignes du monde nouveau.

Avec les machines les plus sûres,
Les ingénieurs prennent mille mesures,
Contrôlent la fabrication.
Notent tout avec précaution.
Calculs, études et rapports
Racontent tous leurs efforts.
Avec toujours, les fours moyenâgeux,
La même argile, la méthode éprouvée
Sur des centaines d’années
Par des générations d’aïeux,
Ainsi, la briqueterie produit ses briques
En quantités strictement identiques.

En Zinovie, faut pas faire d’erreur,
Être comme tout le monde,
Et dans la commune ronde,
Pour le pire et le meilleur,
Vivre une vie bancale
Entre les banalités sociales :
La goujaterie des fonctionnaires,
La grossièreté des militaires,
La vénalité des services,
L’arbitraire de la milice.
Vivre sa vie, c’est certain
Est un furieux destin.

À la grandiose exposition de peinture,
Hors du champ de vision, la petite gravure,
Tranquillement, esquisse une différence.
Brutal, le Guide dénonce cette inconscience.
Notre peuple ne veut pas de ces choses,
Notre peuple veut d’autres choses.
En Zinovie, la vie est claire et limpide,
Les devoirs, les obligations stupides :
Obéir tout le temps,
Obéir aux dirigeants,
Obéir aux chefs vénérés,
Obéir au Guide adoré.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2022/4/10 - 17:37



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org