Language   

Les Valeurs d’Antan

Marco Valdo M.I.
Language: French


Related Songs

Nous les ânes
(Lucien Lane)
Les Pigeons
(Marco Valdo M.I.)
Les nouveaux Hommes
(Marco Valdo M.I.)


Les Valeurs d’Antan

Chanson française – Les Valeurs d’Antan – Marco Valdo M.I. – 2022

LA ZINOVIE
est le voyage d’exploration en Zinovie, entrepris par Marco Valdo M. I. et Lucien l’âne, à l’imitation de Carl von Linné en Laponie et de Charles Darwin autour de notre Terre et en parallèle à l’exploration du Disque Monde longuement menée par Terry Pratchett.
La Zinovie, selon Lucien l’âne, est ce territoire mental où se réfléchit d’une certaine manière le monde. La Zinovie renvoie à l’écrivain, logicien, peintre, dessinateur, caricaturiste et philosophe Alexandre Zinoviev et à son abondante littérature.

LA ZINOVIE

Épisode 1 : Actualisation nationale ; Épisode 2 : Cause toujours ! ; Épisode 3 : L’Erreur fondamentale ; Épisode 4 : Le Paradis sur Terre ; Épisode 5 : Les Héros de l’Histoire ;
Épisode 6 : L’Endémie ; Épisode 7 : La Réalité ; Épisode 8 : La Carrière du Directeur ; Épisode 9 : Vivre en Zinovie ; Épisode 10 : Le But final ; Épisode 11 : Les nouveaux Hommes ; Épisode 12 : La Rédaction ; Épisode 13 : Glorieuse et grandiose Doussia ; Épisode 14 : Le Bataillon des Suicidés ; Épisode 15 : Les Gens ; Épisode 16 : Jours tranquilles au Pays ; Épisode 17 : La Région ; Épisode 18 : Mémoires d’un Rat militaire ; Épisode 19 : L’inaccessible Rêve ; Épisode 20 : La Gastronomie des Étoiles ; Épisode 21 : Le Progrès ; Épisode 22 : Faire ou ne pas faire ; Épisode 23 : Le Bonheur des Gens ; Épisode 24 : La Sagesse des Dirigeants


Épisode 25

Dialogue Maïeutique

FOUTINE  d’après un portrait peint par George Bush Jr
FOUTINE d’après un portrait peint par George Bush Jr


Ah, ce voyage en Zinovie !, dit Marco Valdo M.I., il nous en apprend des choses sur cet étrange monde qu’on y côtoie. Et comme le répercute la chanson, particulièrement sur son Guide-finissant, qui n’est d’ailleurs jamais qu’un guide-successeur et, je le rappelle, un guide-usurpateur et comme en attestait le rêve du guide dans l’épisode 19 : L’inaccessible Rêve, qui est nettement atteint de la folie des grandeurs. D’où son nom de Foutine qu’on trouvait déjà dans l’Actualisation nationale.

Visiblement, dit Lucien l’âne, Foutine tente de surpasser son prédécesseur Stalone comme le disent Les Gens :

« Ici, en Zinovie, tout est sous contrôle ;
Par sûreté, on surveille les gens ;
Ici, à vie, chacun connaît son rôle.
Stalone ou Foutine, le seul Guide, c’est le président. »


Et plus encore, il ambitionne de créer un empire de mille ans et de surcroît, mondial. Comme on dit chez nous, il est complètement à la masse, il se prend pour un César. À mon avis, il devrait se méfier du mois de mars et tant qu’à faire, de la pleine lune, tous les cosmistes savent ça.

Mais il n’y a pas que le Guide, reprend Marco Valdo M.I. ; il y a sa camarilla, cette bande de prétendants qui entourent le monarque et guettent le moment de prendre sa place et par-dessous, il y a encore toute la pyramide des guides grands, moyens, petits et minuscules, accrochés à leurs oripeaux. Tous indistinctement, ce sont les pantins grotesques de la chanson Le Bonheur des Gens :

« Des pantins grotesques nous guident,
Encensent le Guide et ses mots vides
Hypnotisent – tic-tac – les foules
Et la chorale caquette telle la poule.
Le guide un génie, quelle plaisanterie ! »,


dont le mantra est : « Il faut rétablir les valeurs d’antan. » On ne peut plus passéiste et nostalgique. Ce sont les remugles de la désuétude, une forme de décrépitude mentale.

« Grand-père dit : c’étaient de durs combats,
On les menait pour nos descendants.
C’est la lutte de toute une vie
Pour l’avenir radieux de la Zinovie. »


Oui, dit Lucien l’âne, assurément, la Zinovie est un pays très puissant, si elle concentre ses forces à un endroit et à un moment en oubliant tout le reste et en ignorant la suite. Mais au fait, que raconte-t-elle cette nouvelle chanson ?

On en a déjà dit beaucoup, Lucien l’âne mon ami ; cependant, je résume. Dans les deux premières strophes, elle détaille les rêves et les discours du Guide et la méthode Coué qu’appliquent consciencieusement les courtisans. La troisième aborde de façon imagée, l’esprit qu’on impose aux gens et la manière de faire pour « rétablir les valeurs d’antan ». Par défaut d’un présent convenable, la Zinovie des Guides est un pays très attaché à son glorieux passé. La quatrième offre un écho impertinent à un esprit zinovien qui a réussi à s’échapper du conscientorium :

« La nuit, je me suis enfui,
J’ai sauté dans un train et me voici. »


Ah, dit Lucien l’âne, en Zinovie, tant qu’il y aura des guides, la fuite sera toujours la voie de l’autonomie et de la liberté quotidiennes. Alors, tissons le linceul de ce vieux monde ambitieux, arrogant, absurde, abâtardi, affreux et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Le Guide a la nostalgie du passé,
Il veut dépasser les guides d’antan.
Atteindre le plus haut des sommets,
Être plus grand que Mahomet,
Faire avancer l’humanité,
Améliorer la société,
Laisser son nom dans l’Histoire,
Être à jamais couvert de gloire.
Le Guide, sans sourciller, expose
À tous ses grandissimes conceptions.
À la Zinovie, au monde, il pose
Sérieusement ses ultimes conditions.

Le discours du Guide impressionne
Époustoufle l’auditeur étranger.
En Zinovie, ses propos empesés
N’étonnent plus personne.
Pour les responsables élevés,
Il s’agit d’approuver très fort,
Et avec ferveur, crier et se lever,
D’ovationner et d’applaudir encore.
Autour du Guide dûment célébré,
La Zinovie est grande et unie,
Toute dissidence sera anéantie,
Un avenir radieux va émerger.

En Zinovie, on porte tous le même pantalon,
Bien heureux d’avoir un pantalon.
En Zinovie, on a tous un logement,
Satisfaits déjà d’avoir un logement,
De boire, de manger ce qu’il y a.
Là-bas, ils ne se contentent pas
De porter n’importe quel pantalon,
D’avaler n’importe quelle boisson,
D’habiter n’importe quel appartement.
Là-bas, souvent, ils ont le choix.
En Zinovie, ça ne va pas comme ça.
Il faut rétablir les valeurs d’antan.

Ils ont voulu me rééduquer,
J’ai tout net refusé.
Ils m’ont exclu sans ménagement ;
On m’a envoyé au recrutement.
Le psychiatre m’a exempté,
Deux gaillards m’ont emmené
Au conscientorium pour un traitement.
L’endroit est parfait, un beau bâtiment
Sauf les miradors et les barbelés.
Ils ont voulu me piquer, j’ai refusé.
La nuit, je me suis enfui,
J’ai sauté dans un train et me voici.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2022/2/25 - 14:04



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org