Language   

La Gastronomie des Étoiles

Marco Valdo M.I.
Language: French


Related Songs

Guerre et Paix
(Marco Valdo M.I.)
Nous les ânes
(Lucien Lane)
La Poule d’Homère
(Marco Valdo M.I.)


La Gastronomie des Étoiles

Chanson française – La Gastronomie des Étoiles – Marco Valdo M.I. – 2022

LA ZINOVIE
est le voyage d’exploration en Zinovie, entrepris par Marco Valdo M. I. et Lucien l’âne, à l’imitation de Carl von Linné en Laponie et de Charles Darwin autour de notre Terre et en parallèle à l’exploration du Disque Monde longuement menée par Terry Pratchett.
La Zinovie, selon Lucien l’âne, est ce territoire mental où se réfléchit d’une certaine manière le monde. La Zinovie renvoie à l’écrivain, logicien, peintre, dessinateur, caricaturiste et philosophe Alexandre Zinoviev et à son abondante littérature.

LA ZINOVIE

Épisode 1 : Actualisation nationale ; Épisode 2 : Cause toujours ! ; Épisode 3 : L’Erreur fondamentale ; Épisode 4 : Le Paradis sur Terre ; Épisode 5 : Les Héros de l’Histoire ; Épisode 6 : L’Endémie ; Épisode 7 : La Réalité ; Épisode 8 : La Carrière du Directeur ; Épisode 9 : Vivre en Zinovie ; Épisode 10 : Le But final ; Épisode 11 : Les nouveaux Hommes ; Épisode 12 : La Rédaction ; Épisode 13 : Glorieuse et grandiose Doussia ; Épisode 14 : Le Bataillon des Suicidés ; Épisode 15 : Les Gens ; Épisode 16 : Jours tranquilles au Pays ; Épisode17 : La Région ; Épisode 18 : Mémoires d’un Rat militaire ; Épisode 19 : L’inaccessible Rêve


Épisode 20

Dialogue Maïeutique
BANQUET DE MARIAGE DE CUPIDON ET PSYCHÉ<br />
  Raphaël – 1517
BANQUET DE MARIAGE DE CUPIDON ET PSYCHÉ
Raphaël – 1517


Pour ce qu’on en apprend dans cette chanson, Lucien l’âne mon ami, la Zinovie est la pionnière porteuse d’une conception particulière de science révolutionnaire, axée sur l’espace intersidéral, une science dont, comme il se doit, les premiers pas se font sur terre. Pour mener à bien ces recherches spatiales, il lui faut – faisons court – expérimenter sur l’homme. L’homme au sens large qui inclut la femme et toute autre forme. Cependant, on n’en est encore qu’aux débuts.

« On n’est que trois
Deux étranges créatures –
Cet homme, cette femme – et moi.
Tous semblables, tous rasés,
Tous pareils dans cet habit banal. »


En fait, et c’est tout aussi fantastique, la Zinovie invente ainsi l’humanisme intégral :

« Une société d’êtres asexués,
C’est de l’humanisme intégral. »


Oh, dit Lucien l’âne, voilà un concept appelé à un grand avenir et qui me semble un grand progrès au regard des divisions actuelles de l’espèce humaine et de l’égalité à laquelle elle aspire.

Oui, certes, répond Marco Valdo M.I. ; cependant, ce bel engagement dans la science progressiste cache une terrible réalité. Pour développer ses recherches, il faut amener des êtres humains à participer aux expériences et en Zinovie, on en chipote pas, on n’y va pas par quatre chemins. On désigne les volontaires – ce sont les volontaires zinoviens, qui ont, en outre, une série de caractéristiques utiles : celle d’être secrets et anonymes et celle d’être interchangeables et remplaçables ; de surcroît, c’est une ressource quasiment inépuisable. Leur recrutement est aisé : on les arrête et on les enferme dans un lieu que – « ni prison, ni hôpital » – j’appellerai faute de mieux, un expérimentorium.

« Ni en prison, ni à l’hôpital,
Cobayes involontaires
Du laboratoire sidéral
D’une science révolutionnaire. »


Par parenthèse, c’est le sort qu’on réserve aux animaux de laboratoire, dit Lucien l’âne, et je me demande, comment ça se passe dans cet « expérimentorium » ?

Justement, dit Marco Valdo M.I., la dernière partie de la chanson donne quelques précisions triviales, mais intéressantes à propos de l’hygiène et de l’alimentation.

« L’avenir radieux nous dévoile
L’hygiène et la gastronomie des étoiles. »


Ce sont évidemment des choses essentielles, dit Lucien l’âne, et comme toujours, la Zinovie nous met en perspective l’avenir radieux. Il y a là un je ne sais quoi de prodigieux qui m’intrigue. En attendant, tissons le linceul de ce vieux monde trivial, banal, bancal, quotidien et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
En Zinovie, on a un laboratoire
D’expériences spéciales particulières
Aux visées un peu aléatoires
Un lieu d’études peu ordinaires.
On fait entrer devant la commission spéciale
Un homme accusé de maladie mentale.
C’est un cas peu banal à étudier,
Tête glabre, visage émacié, air égaré,
Un nain entre ses deux infirmiers.
Il dit : Je suis ici contre mon gré.
Gardez-votre calme, asseyez-vous
À votre aise, faites comme chez vous.

Je n’ai pas de chez moi.
Et puis, pourquoi je suis là ?
On va soigner votre hystérie.
Je ne comprends rien à vos âneries.
On le pousse dans une grande salle,
L’homme trébuche, tombe à terre,
Se redresse tant bien que mal.
Il regarde dans le local ;
Pas de fenêtre, d’où vient la lumière ?
Et d’où vient ce fracas infernal ?
Une radio hurle à pleins micros
De vieux bulletins d’infos.

Dix lits nichent dans les murs,
Pourtant, on n’est que trois,
Deux étranges créatures –
Cet homme, cette femme – et moi.
Tous semblables, tous rasés,
Tous pareils dans cet habit banal ;
Une société d’êtres asexués,
C’est de l’humanisme intégral.
Ni en prison, ni à l’hôpital,
Cobayes involontaires
Du laboratoire sidéral
D’une science révolutionnaire.

Soudain, silence, la sonnerie claironne.
Oh, miracle de la grande technique,
Des toilettes sortent des briques.
Pendant une minute, ça sonne
Et c’est fini, les cuvettes se retirent.
Une nouvelle sonnerie s’étire,
Les tubes sortent des parois.
C’est l’heure du repas.
On prend chacun en bouche un tuyau,
On déglutit l’aliment du cosmonaute chaud.
L’avenir radieux nous dévoile
L’hygiène et la gastronomie des étoiles.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2022/1/31 - 11:45



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org