Language   

Hurra wir leben noch

Megaherz
Language: German

List of versions


Related Songs

Holà, nous vivons !
(Marco Valdo M.I.)
Heldengrab
(Megaherz)
Hoppla! Wir leben!
(Walter Mehring)


Hurra Wir Leben Noch
[2014]

Text und Musik / Testo e musica / Lyrics and music / Paroles et musique / Sanat ja sävel :
Megaherz

Interpretiert von / Interpreti / Performed by / Interprétée par / Laulavat:
Megaherz

Album: Zombieland


Danse macabre Leonie Justin Alexandre Petit, 1875     acquaforte     Achenbach Foundation San Francisco
Danse macabre Leonie Justin Alexandre Petit, 1875 acquaforte Achenbach Foundation San Francisco
Hör auf dich zu beschweren
Mir auf den Sack zu gehen
Hör auf dir leid zu tun
Und alles schwarz zu sehen
Ich weiß es ist nicht leicht
Und dass es oft nicht reicht
Doch all den andern hier
Geht es genau wie dir
Wer glaubst du wer du bist
Was glaubst du was das ist
Es geht mal auf mal ab
Und du machst jetzt schon schlapp
Komm gib dir einen Ruck
Befrei dich von dem Druck
Der dich in Ketten legt
Dich von den Füssen fegt

Das Leben auf Erden
Ist ein gemeiner Krieg
Wir spielen
Wir kämpfen
Wir setzen alles auf Sieg

Hurra – wir leben noch
Wer hätte das gedacht
Hurra – wir leben noch
Wir hatten wieder mal Glück
Wir sind immer noch da
Hurra – wir leben noch
Wir haben’s wieder mal geschafft
Hurra – wir leben noch
Jetzt erst recht
Unser Leben ist echt

Du weißt nicht was du willst
Du weißt nicht was du hast
Bald weißt du wie es ist
Wenn man den Zug verpasst
Du stellst dir selbst ein Bein
Du sagst zu allem nein
Wink deinem Leben nach
Du holst es nicht mehr ein
Wer glaubst du wer du bist
Was glaubst du was das ist
Wer weiß ob es sich lohnt
Wenn dich der Teufel schont
Gib zu es ist verrückt
Dass du nach etwas suchst
Dass du dein Leben liebst
Obwohl du es verfluchst.

Contributed by Riccardo Gullotta - 2020/4/9 - 15:50




Language: Italian

Italienische Übersetzung / Traduzione italiana / Italian translation / Traduction italienne / Italiankielinen käännös:
Metalgermania
URRA’ SIAMO ANCORA VIVI

Smetti di lamentarti
E di rompermi le palle
Smetti di dispiacerti per te stesso
E di vedere tutto nero
So che non è facile
E che spesso non basta
Ma per tutti gli altri qui
Va esattamente come a te
Chi credi di essere
Cosa credi che sia
A volte va su, a volte giù
E tu già adesso diventi smidollato
Andiamo, datti una scossa
Liberati dalla pressione
Che ti mette in catene
Convinciti pienamente

La vita sulla terra
È una guerra comune
Giochiamo
Combattiamo
Scommettiamo tutto sulla vittoria

Urrah siamo ancora vivi
Chi lo avrebbe pensato
Urrah siamo ancora vivi
Siamo fortunati ancora una volta
Siamo ancora qui
Urrah siamo ancora vivi
L’abbiamo fatto ancora una volta
Urrah siamo ancora vivi
Adesso più che mai
La nostra vita è autentica

Tu non sai cosa vuoi
Tu non sai cos’hai
Presto saprai com’è
Quando si perde il treno
Stai inciampando nei tuoi stessi piedi
Dici no a tutto
Dì addio alla tua vita
Non la riacquisti più
Chi credi di essere
Cosa credi che sia
Chi sa se vale la pena
Se il diavolo ti risparmia
Ammettilo, è pazzo
Che tu cerchi qualcosa
Che tu vivi la tua vita.

Contributed by Riccardo Gullotta - 2020/4/9 - 15:52




Language: English

English translation / Englische Übersetzung / Traduzione inglese / Traduction anglaise/ Englanninkielinen käännös:
fulicasenia
HURRAH! WE'RE STILL ALIVE

Hurrah! We're Still Alive
Quit complaining
And getting on my nerves
Quit feeling sorry for yourself
And looking at the dark side of everything
I know it's not easy
And that there's often not enough
But everyone else here
Is going through the same thing as you
Who do you think you are?
What do you think this is?
Sometimes it's better, sometimes it's worse
And you're already giving up
Come on, pull yourself together
Free yourself from the force
That lays you in chains
That sweeps you off your feet

Life on Earth
Is a low-down, dirty war
We gamble, we fight
We risk everything for victory

Hurrah! We're still alive
Who would have thought
Hurrah! We're still alive
We got lucky again
We're still here
Hurrah! We're still alive
We made it again
Hurrah! We're still alive
Now more than ever
We're really alive

You don't know what you want
You don't know what you have
Soon you'll know what it's like
To miss the boat
You trip yourself up
You say no to everything
Wave goodbye to your life
You'll never catch up with it now
Who do you think you are
What do you think this is
Who knows if it's even worth anything
If the devil passes you by
Admit it, it's crazy
that you seek something
that you love your life
even though it curses you

Life on earth
It's a mean war
We play we fight
We are committed to victory

Hurrah! We're still alive
Who would have thought
Hurrah! We're still alive
We got lucky again
We're still here
Hurrah! We're still alive
We made it again
Hurrah! We're still alive
Now more than ever
We're really alive

Contributed by Riccardo Gullotta - 2020/4/9 - 15:54




Language: French

Version française – HOURRA, ON VIT ENCORE ! – Marco Valdo M.I. – 2020
Chanson allemande – Hurra Wir Leben Noch – Megaherz – 2014
Paroles et musique : Megaherz
Album: Zombieland

Dialogue Maïeutique

  Le peintre qui a fait ce tableau en 1944 avant de partir pour Auschwitz et d’y mourir s’appelle Félix Nussbaum. <br />
C’est un grand peintre.  <br />
Il était caché à Bruxelles. On a retrouvé cette supplique de sa part :     « Si je meurs, ne laissez pas mes peintures me suivre, mais montrez-les aux hommes . »     <br />
Ce que nous faisons.
Le peintre qui a fait ce tableau en 1944 avant de partir pour Auschwitz et d’y mourir s’appelle Félix Nussbaum.
C’est un grand peintre.
Il était caché à Bruxelles. On a retrouvé cette supplique de sa part : « Si je meurs, ne laissez pas mes peintures me suivre, mais montrez-les aux hommes . »
Ce que nous faisons.



Hourra, on vit encore !, Lucien l’âne mon ami.

Oui, dit Lucien l’âne, et beaucoup de gens de par le monde, énormément de gens doivent se dire la même chose à chaque moment ou au moins, à chaque réveil. Mais, laisse-moi te dire, que c’est toujours ainsi lors des épidémies, des pandémies, des pandépidémies et face à toutes les catastrophes ; face aux ravages des cancers et autres maladies récurrentes, face à ceux de la faim, de la soif, de la misère, de la guerre et j’en passe. Et je ne dirai pas qu’ils ont tort, bien au contraire.

Bien au contraire, reprend Marco Valdo M.I., en effet et même, il est bon de se le dire chaque matin, à chaque heure, n’importe quand et n’importe où, car ainsi va la vie qu’elle n’attend pas les catastrophes, les épidémies, les pandépidémies, etc. pour s’arrêter. En fait, il n’y a rien de plus banal. On peut y ajouter les autos folles, les avions qui tombent du ciel, les bateaux amoureux de montagnes de glace, les fils électriques, les gaz délétères, les rivières et que sais-je encore. Mille choses chimiques ou alors, les assassins, petits tueurs familiaux ou locaux, les distraits ; bref, la mort attend partout chacun, à chaque instant. Alors, oui, Hourra, on vit encore ! Et pas de fausse pudeur : quand on meurt, on s’en fout ! Du moins, c’est point de vue du mort. Je veux dire lui, le premier et plus que tout autre. Ma grand-mère sentant sa fin prochaine, avant de sombrer dans un coma vertigineux, me chantait :

« Quand on est mort,
On est foutu,
Les limaçons vous dévorent
Les poils du cul. »


Certes, dit Lucien l’âne en riant, c’est mignon, mais si tu voulais me dire ce que tu as trouvé dans cette chanson allemande, je suis sûr qu’il n’y a pas de limaçon.

En effet, répond Marco Valdo M.I., il n’y est pas question de limaçon. Cependant, elle semble faite elle aussi pour le temps présent ; elle se modèle en une sorte de sermon destiné à ceux que les événements déboussolent. Voilà tout. Elle commence d’ailleurs en conseillant :

« Arrête de te lamenter
Et de m’emmerder.
Laisse tomber le désespoir,
Cesse de voir tout en noir »


Oh, dit Lucien l’âne, elle a bien raison. De mon côté, j’ai comme le souvenir que tu avais écrit une chanson qui portait un titre assez semblable.


Juste, Lucien l’âne mon ami, elle s’intitule exactement : « Holà, nous vivons ! » et je ne saurais trop insister pour qu’on la relise et comprenne qui pourra l’étrange humour du refrain, qui me paraît lui également adapté à la situation actuelle :

« Fuite en avant
Hop ! Une bière dedans !
Progrès en arrière
Hop ! Une autre bière !
Chantons à l'unisson
Holà, nous vivons ! »


Ça me rappelle ton antienne de bière, Marco Valdo M.I. : « Une bière, une seule, la dernière ! »

En toute honnêteté, reprend Marco Valdo M.I., je voudrais quand même signaler qu’elle s’était – ma chanson – elle-même inspirée d’une autre chanson allemande Hoppla! Wir leben! de Walter Mehring, tirée du spectacle théâtral d’Ernst Toller : « Hop là, wir leben ! Ein Vorspiel und fünf Akte ». Mais ce récapitulatif me fait penser que quand on les relit, on s’aperçoit que dans La Guerre de Cent mille ans que les riches font à l’encontre les pauvres, tous les épisodes se rejoignent pour attester cette évidente vérité. Celle-ci dit notamment :

« La vie en ce monde
Est une guerre immonde :
Nous jouons,
Nous nous battons.
On parie tout sur la victoire. »


Soit, dit Lucien l’âne, alors tissons le linceul de ce vieux monde inique, déboussolé, pestilentiel, belliqueux et cacochyme

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
HOURRA, ON VIT ENCORE !

Arrête de te lamenter
Et de m’emmerder.
Laisse tomber le désespoir,
Cesse de voir tout en noir
Je sais que ce n’est pas aisé,
Que souvent, il n’y a pas assez,
Mais pour tous les autres là,
C’est pareil que pour toi.
Qui crois-tu être vraiment ?
Que crois-tu maintenant ?
Un coup ça va, un coup ça va pas
Et là, tu es déjà flagada.
Pousse-toi sans crainte,
Libère-toi de la contrainte !
Qui te tient enchaîné
Et paralyse tes pieds.
La vie en ce monde
Est une guerre immonde :
Nous jouons,
Nous nous battons.
On parie tout sur la victoire.

Hourra – on est encore vivants !
Quand on y pense,
Nous avons encore eu de la chance :
Hourra – on est encore vivants !
Nous sommes toujours là.
Hourra – on est encore vivants !
On s’en est tirés encore une fois.
Hourra – on est encore vivants !
Plus que jamais, maintenant,
Nous vivons réellement.

Ce que tu veux, tu ne le sais pas,
Tu ne sais pas ce que tu as
Bientôt, tu sauras ce que c’est
Quand on rate le train du progrès
Tu te montes le cou,
Tu dis non à tout.
Ta chance s’est enfuie
Tu ne peux rattraper ta vie.
Qui crois-tu être vraiment ?
Que crois-tu maintenant ?
Qui sait si cela vaut la peine
Que le diable te mène.
Avoue que c’est folie
Quand tu aimes ta vie
De chercher quelque chose
Qui t'indispose.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2020/4/10 - 17:14


Lumière. Dans ce dialogue l'auteur peint par la lumière.

Riccardo Gullotta - 2020/4/11 - 09:44



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org