Language   

Erdowie, Erdowo, Erdowahn

Dennis Kaupp
Language: German

List of versions


Related Songs

Κλείσ’ το ραδιόφωνο
(Georgios Hatzinasios / Γεώργιος Χατζηνάσιος)
Signore e Signori
(Edoardo Bennato)
Tubel Trophy
(Baby Jail)


[2016]
Scritta da Dennis Kaupp (1972-), autore ed attore, conduttore del programma satirico “Extra 3” sulla rete TV tedesca NDR.
Sulla melodia della canzone “Irgendwie Irgendwo Irgendwann”, successo risalente al 1984 del gruppo tedesco Nena, quello di 99 Luftballons.
Testo trovato - com moltissime traduzioni, compresa quella in italiano - su Lyricstranslate



Canzoncina satirica all’indirizzo del presidente turco Recep Tayyip Erdoğan, il quale si è molto offeso e ha richiamato già un paio di volte l’ambasciatore tedesco ad Ankara. Eppure il testo non è altro che una fedele cronaca della particolare e svergognata propensione di Erdoğan alla dittatura, sfociata nelle ultime ore in un autogolpe finalizzato al rafforzamento definitivo della sua autorità e all’annientamento dell’opposizione... Proprio come fece Hitler nel 1933.



Stante che la migliore storpiatura del cognome Erdoğan è senz’altro “Erdiocàn” proposta da quell’irriducibile vernacoliere che è il nostro insostituibile Riccardo Venturi, qui il cognome del despota in questione - che in turco credo significhi qualcosa tipo “coraggioso” o “combattente nato” - viene storpiato col suffisso tedesco “wahn”, termine psichiatrico per “mania, pazzia, delirio”.
Non credo occorra aggiungere altro...



Er lebt auf großem Fuß,
Der Boss vom Bosporus.
("Ein protziger Bau mit tausend Zimmern, errichtet ohne Baugenehmigung in einem Naturschutzgebiet.")
Bei Pressefreiheit kriegt er 'nen Hals,
D'rum braucht er viele Schals.
(Erdoğan spricht mit Fistelstimme.)

Ein Journalist, der was verfasst,
Das Erdoğan nicht passt,
Ist morgen schon im Knast.
Redaktion wird dicht gemacht,
Er denkt nicht lange nach und fährt mit Tränengas
Und Wasserwerfern durch die Nacht.

Sei schön charmant,
Denn er hat dich in der Hand:
Erdowie, Erdowo, Erdowahn
Die Zeit ist reif
Für sein Großosmanisches Reich,
Erdowie, Erdowo, Erdowahn

Gleiche Rechte für die Frau'n:
Die werden auch verhau'n!
("Die Polizei in Istanbul hat eine Demonstration zum Weltfrauentag gewaltsam aufgelöst.")
Ist das Wahlergebnis schlecht,
Das ruckelt er zurecht.
(I like to move it, move it.)
Kurden hasst er wie die Pest,
Die bombardiert er auch viel lieber
Als die Glaubensbrüder drüben beim IS.

Gib ihm dein Geld,
Er baut dir ein Flüchtlingszelt:
Erdowie, Erdowo, Erdowahn
Sein Land ist reif
Für'n EU-Beitritt,
Er pfeift auf Demokratie.
"Tschü mit ü!" sagt Erdowahn,
Und er reitet in den Sonnenuntergang!

Contributed by Bernart Bartleby - 2016/7/17 - 16:48




Language: Italian

Traduzione italiana di Romolo da Lyricstranslate
ERDOWIE, ERDOWO, ERDOWAHN

Vive alla grande,
il capo del Bosforo.
("Un borioso edificio con migliaia di stanze, costruito
senza licenza edilizia, in una riserva naturale.")
La libertà di stampa gli prende la gola,
per questo ha bisogno di molte sciarpe.
(Erdoğan parla in falsetto.)

Un giornalista, che pubblichi qualcosa
che non piaccia ad Erdoğan,
l'indomani è già in cella
e alla redazione vengono messi i sigilli.
Egli non ci pensa due volte di notte a passare
ai lacrimogeni e agli idranti.

Devi essere ossequioso,
perché ti tiene in pugno
Erdowie, Erdowo, Erdowahn.
Il tempo è maturo
per l'impero ottomano
Erdowie, Erdowo, Erdowahn.

Pari diritti per le donne?
Piuttosto, pari repressione!
("La polizia di Istanbul ha sciolto con la violenza una dimostrazione nella giornata mondiale delle donne")
Il risultato elettorale non è buono?
Lui lo raddrizza.
(I like to move it, move it.)
Odia i curdi come la peste,
e li bombarda anche più volentieri,
come i fratelli nella fede dell'ISIS.

Dagli i tuoi soldi,
ti costruirà una tenda da profugo,
Erdowie, Erdowo, Erdowahn
La sua terra è matura
per il suo ingresso in EU,
se ne infischia della democrazia
"Tschü con la ü", dice Erdoğan,
e cavalca verso l'Occidente!

Contributed by Bernart Bartleby - 2016/7/17 - 16:53




Language: French

Version française – ERDOQUI, ERDOGOGO, ERDOGAGA, ERDOGAN – Marco Valdo M.I. – 2016
Chanson allemande - Erdowie, Erdowo, Erdowahn - Dennis Kaupp - 2016

ERDOQUI, ERDOGOGO, ERDOGAGA, ERDOGAN


Écrite par Dennis Kaupp (1972-), auteur, acteur et réalisateur de l’émission satirique « Extra Drei » sur la chaîne allemande NDR.
ERDOQUI, ERDOGOGO, ERDOGAGA, ERDOGAN

Le Boss du Bosphore
Vit sur un grand pied
Dans une résidence de mille pièces
Construite sans permis, et
Dans une réserve naturelle.
La liberté de la presse le suffoque, elle lui donne le cafard ;
Lui, il aime les foulards.

Un journaliste qui écrit
Ce qu'Erdogan n'aime pas,
Dès le matin est mis au pas,
La rédaction est fermée, elle aussi.
Erdogan ne réfléchit pas
Et passe à l'eau et au gaz dès la nuit.

Il faut être charmant
Avec le sieur Erdogan
Car il vous tient
Dans sa main
Erdoqui, erdogogo, erdogaga, Erdogan
Le temps est venu maintenant
Pour le grand empire ottoman
D'erdoqui, erdogogo, erdogaga, Erdogan

Droits égaux pour les femmes ?
Qu'on les tabasse aussi !
La police d'Istamboul a balayé une manifestation de femmes
Manu militari.
Quand le résultat électoral est mauvais
Comme il faut, il le remet.
"I like to move it, move it"
Il déteste les kurdes comme la peste
Il les bombarde plus encore
Que ses coreligionnaires de l'État islamique.

Donnez-lui votre argent
Il vous construira une tente
Erdoqui, erdogogo, erdogaga, Erdogan
Son pays est mûr, c'est lui qui le dit
Pour entrer en Europe.
Il se fout de la démocratie
« Pouf ! », dit Erdogan
Et il cavale dans le soleil couchant.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2016/7/18 - 14:16




Language: Finnish

Traduzione / Translation / Traduction / Suomennos: Juha Rämö
ERDOSITÄ, ERDOTÄTÄ, ÄLÄ VETÄMÄTTÄ JÄTÄ

Hän elää suurellisesti,
Bosporin pomo.
(»Pramea tuhannen huoneen talo, joka on pystytetty ilman rakennuslupaa luonnonsuojelualueelle.«)
Lehdistönvapaus on hänelle kauhistus,
joka saa hänen äänijänteensä kiristymään.
(Erdoğan puhuu kimeällä äänellä.)

Journalisti, joka kirjoittaa asioista,
jotka eivät ole Erdoğanin mieleen,
on tuota pikaa vankilassa.
Toimitus suljetaan,
ja pidemmittä puheitta hän lähettää kyynelkaasulla
ja vesitykeillä aseistautuneet joukot öisille kaduille.

Älä lipeä ruodusta,
sillä hän pitää sinua näpeissään:
Erdositä, Erdotätä,
aika on kypsä
hänen Suurosmanien valtakunnalleen,
Erdositä, Erdotätä.

Naisten tasa-arvolle
hän antaa piut ja paut.
(»Istanbulin poliisi hajotti väkivaltaisesti kansainvälisen naistenpäivän mielenosoituksen.«)
Jos vaalitulos ei miellytä,
hän rukkaa sen uuteen uskoon.
(I like to move it, move it.)
Kurdeja hän vihaa kuin ruttoa
ja pommittaa heitä paljon mieluummin
kuin Isiksen uskonveljiä.

Anna hänelle rahasi,
ja hän pystyttää teltan pakolaisille.
Erdositä, Erdotätä,
hänen maansa on kypsä
liittymään EU:n riveihin.
Demokratialle hän antaa pitkät.
»Hellurei!« Erdositä, Erdotätä huikkaa
ja ratsastaa kohti auringonlaskua.

Contributed by Juha Rämö - 2016/7/20 - 09:18


AFIN QUE NUL N’EN IGNORE

Nous, on relaie volontiers cette dénonciation des manœuvres d’intimidation et des menaces de mort qui sont adressées à BAHAR KIMYONGÜR par la bande de nervis d’Erdogan, qui ont fait main basse sur l’État turc.
Le régime d’Erdogan, dont les tendances autoritaires sont bien connues et qui se comporte comme une véritable mafia, a mis à prix la tête de Monsieur BAHAR KIMYONGÜR, qui est pourtant citoyen belge et donc européen ; le montant de la « récompense » est de pluieurs millions de livres turques.

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
par le « Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association »
http://leclea.be/affaire_dhkp-

BAHAR KIMYONGÜR
MENACÉ DE MORT


Un djihadiste turc, Emrah Çelik, vient de menacer de mort le journaliste et défenseur des droits humains Bahar Kimyongür.
Ce dernier a décidé de réagir et de porter plainte devant la police.

Monsieur Kimyongür est un citoyen belge qui anime un compte twitter rapportant des informations inédites et référencées sur ce qui se passe au Moyen Orient –et en particulier en Turquie dont sa famille est originaire. Des informations exactes, circonstanciées donc éminemment dérangeantes.

C’est la raison pour laquelle l’État turc tente, depuis des années, de l’intimider pour le faire taire : procès infamants en Belgique sous l’accusation de « terrorisme », mandats d’arrêts internationaux pour que d’autres pays l’expulsent vers la Turquie. Ainsi, le régime d’Ankara s’est porté partie civile contre B. Kimyongür au cours de quatre procès successifs en Belgique –une saga judiciaire qui a duré une décennie au terme de laquelle ce démocrate courageux a été totalement innocenté. La justice belge a en effet considéré que ses activités relevaient toutes de la liberté d’expression. Peu importe…

L’État turc a continué à multiplier les démarches pour appréhender le ressortissant belge aux Pays-Bas, en Espagne et en Italie. A chaque fois, M. Kimyongür a été mis en détention des semaines durant. Mais à chaque fois, il a été relaxé par les tribunaux de ces pays et au final (fait rarissime qui démontre la vacuité des demandes « judiciaires  » turques), Interpol a levé la notice rouge qui constituait une menace permanente contre sa personne. Ayant fait le tour des moyens « légaux » à sa disposition pour criminaliser le militant en Belgique et dans le monde, Ankara a décidé de placer Bahar Kimyongür –il y a quelques mois– sur la liste des « terroristes les plus recherchés » par la Turquie. Cette pratique digne du Far West permet à quiconque disposant d’informations sur lui –ou parvenant à l’éliminer– de percevoir une forte récompense financière. Malgré les critiques émises par les autorités belges contre cette inscription, la prime sur la tête de l’activiste a récemment été doublée (2 millions de livres turques).

C’est dans ce contexte épouvantable qu’il faut interpréter les menaces de mort que Monsieur Kimyongür vient – une nouvelle fois – de recevoir.
Il est vrai que, par le passé, il avait déjà été insulté et intimidé sur le compte Twitter qu’il tient.
Mais il faut se rendre compte que les menaces de mort dont il fait l’objet aujourd’hui sont à prendre particulièrement au sérieux et sont révélatrices des liens qui unissent l’AKP (le parti du Président Recep Erdogan) aux « Loups gris » (une milice fasciste turque liée au MHP, le parti d’extrême droite) et aux djihadistes turcs toujours actifs en Syrie.
En effet, le mercredi 29 avril, un djihadiste turc dénommé Emrah Çelik a envoyé (par messagerie privée) sur le compte twitter du journaliste des menaces de mort sans ambiguïté : une série de photos montrant des cadavres de civils décapités et une vidéo où, une tête de soldat syrien en main, Çelik promet le même sort à ceux qui s'opposent à son projet islamique.

Marco Valdo M.I. - 2020/5/10 - 12:28



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org