Language   

Gianni Rodari: Un signore maturo con un orecchio acerbo (L’orecchio verde)

GLI EXTRA DELLE CCG / AWS EXTRAS / LES EXTRAS DES CCG
Language: Italian

List of versions


Related Songs

La valigia dell’emigrante
(Gianni Rodari)
Disco rosso
(Insalata Sbagliata)
Il ladro di erre
(Gianni Rodari)


[1979]
Versi di Gianni Rodari, da “Parole per giocare” del 1979
Musica di Stefano Panzarasa, fondatore del gruppo Insalata Sbagliata, dal suo disco “Orecchio verde - Omaggio a Gianni Rodari: poesie e filastrocche eco-pacifiste” (2009)
Musica di Tullio Visioli per il video "L'orecchio acerbo" del Coro "Le cinque note" dell'Istituto Comprensivo di Vedelago diretto da Chiara Cattapan, secondo classificato al Concorso Nazionale "Racconta Gianni 2010".


Orecchio verde

Propongo questa filastrocca come tributo al grande Gianni Rodari, perché la intendo come il suo testamento e lascito politico ed artistico, lui che di orecchio verde non ne aveva certamente solo uno…
Un giorno sul diretto Capranica-Viterbo
vidi salire un uomo con un orecchio acerbo.

Non era tanto giovane, anzi era maturato
tutto, tranne l’orecchio, che acerbo era restato.
Cambiai subito posto per essergli vicino
e potermi studiare il fenomeno per benino.

“Signore - gli dissi dunque - lei ha una certa età
di quell’orecchio verde che cosa se ne fa?”
Rispose gentilmente: “Dica pure che sono vecchio
di giovane mi è rimasto soltanto quest’orecchio.
È un orecchio bambino, mi serve per capire
le voci che i grandi non stanno mai a sentire.
Ascolto quel che dicono gli alberi, gli uccelli,
le nuvole che passano, i sassi, i ruscelli.
Capisco anche i bambini quando dicono cose
che a un orecchio maturo sembrano misteriose.”

Così disse il signore con un orecchio acerbo
quel giorno, sul diretto Capranica-Viterbo.

Contributed by Bernart Bartleby - 2014/1/22 - 09:35



Language: French

Version française – L'HOMME À L'OREILLE VERTE – Marco Valdo M.I. – 2014
Chanson italienne – Un signore maturo con un orecchio acerbo (L’orecchio verde) – Gianni Rodari – 1979

Dis-moi, Marco Valdo M.I. mon ami, il me semble que dès le titre, tu en prends à l’aise avec la traduction... Explique-moi le pourquoi et le comment de cet étrange phénomène qui a raccourci le titre italien au point de ne plus le reconnaître...

Ah, salut à toi, ô Lucien l'âne à l’œil si ouvert et aux oreille si noires, salut à toi, Seigneur, Salut à vous notre Seigneur venu des temps si anciens et pourtant aux yeux et aux oreilles plus jeunes que l'enfant naissant et plus aigus que le diamant. Oh, je ne dirai pas de toi, ni de tes oreilles, ni de tes sabots, ni de ta queue, ni de rien de ce qui te constitue que l'âge, oui, l'âge ait pu un instant vous entamer... Eh oui, Lucien l'âne mon ami, tu es encore tel qu'en toi-même l'éternité te connaîtra et cela du début à la fin des temps, tu incarnes l'immortalité de l'âne. Donc, je te salue. Maintenant pour ta question concernant le titre de la traduction de la canzone ou la traduction du titre de la canzone, ce qui est la même chose, je m'en vais te répondre.

Il est temps... J'ai cru que tu n'y arriverais jamais...

Voyons, Lucien l'âne mon ami, ne relance pas si imprudemment mon discours... et laisse-moi aller mon train. Donc, j'y reviens à cette affaire de traduction. Certes, tu avais raison, le titre italien est bien long et pour te satisfaire, je m'en vais te le traduire littéralement. Que dit-il finalement ? Ceci : « Un signore maturo con un orecchio acerbo (L’orecchio verde) » : « Un homme mûr avec une oreille acerbe (L'oreille verte) ». Et moi, j'ai traduit : « L'homme à l'oreille verte ». Était-ce par souci de simplification ? Par goût de la compacité ? Peut-être, mais pas seulement. C'était certes un chemin qui m'y menait, mais vraiment, il y a autre chose, plus exactement encore d'autres choses, sans doute liées à des souvenirs d'enfance ou à des pensées d'un autre temps, à des réminiscences, des remembrances comme disait Rimbaud. Je m'explique en mettant tout sur la table :
L'homme à l'oreille cassée – L'homme à l'oreille coupée – L'Oreille cassée.
oreille cassee


Pour faire court : l'Homme à l'oreille cassée, c'est le plus ancien... C'est le héros d'un roman d'Edmond About, vers 1860 – par parenthèse, un jeune homme ressuscité lui aussi ; L'Homme à l'oreille coupée, c'est évidemment, Vincent Van Gogh ; quant à l'Oreille cassée... C'est une aventure de Tintin...
Oreille coupee Vincent Van GoghTinTin


On ne peut être plus enfantin..., éclate l'âne Lucien dans un rire qui tonitrue encore. Tu m'as l'air bien acerbe, toi aussi. Va donc pour ton homme à l'oreille verte. Mais au fait, qu'est-ce donc qu'une oreille acerbe ou une oreille verte ?

À vrai dire, l'expression n'existe pas véritablement en français et je comprends ton ébahissement. Mais voilà, tu auras vu comme moi que le titre utilise deux façons, deux mots pour qualifier l'oreille : il la dit verte et il la dit acerbe. En italien, ils peuvent être synonymes et assez directement. En français, il y faut un (léger) détour... Mais dans les deux langues, il y a vert et vert. Vert étant une couleur, mais vert est aussi une manière de dire « encore jeune », « acide », « pas mûr ». Et là, dans les deux langues, nous y sommes. Je t'indique aussi qu'acide peut se dire acéré, aiguisé, aigu, précis, exact... Et donc, cette oreille verte est à la fois, et c'est dit dans la chanson, verte, jeune, aiguë, précise... On peut aussi pour être complet ajouter que par exemple, le raisin vert – celui qui n'est pas mûr – est tout petit... Donc, la signification est aussi celle-là : petite oreille. En somme, on nage en pleine amphibologie ; on est en Polysaimie, ce continent étrange entièrement peuplé de mots exilés de la terne platitude des mondes mûrs.

Je te propose d'arrêter là tes élucubrations et de passer à la chanson de l'homme dans le train avec une oreille verte. Sans toutefois oublier de reprendre notre tâche qui nous entraîne, tels des canuts à durée indéterminée, à tisser le linceul ou le suaire, ce qui est la même chose, de ce vieux monde trop mûr, carrément blet, pourrissant, pour tout dire en décomposition et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
L'HOMME À L'OREILLE VERTE

Un jour sur le direct Capranica-Viterbe
Je vis monter un homme à l'oreille verte.

Il n'était pas si jeune, tout en lui avait mûri
Tout, sauf l'oreille, qui était restée verte.
Je changeai vite de place pour être près de lui
et voir cette oreille si experte.

« Monsieur – dis-je donc – vous avez un certain âge
Que faites-vous de cette oreille verte ? »
Il répondit gentiment : « En effet, j'ai de l'âge;
De ma jeunesse, seule cette oreille me reste.
C'est une oreille-enfant, elle me sert à comprendre
Les voix que les grands ne peuvent entendre.
J'écoute ce que disent les arbres, les oiseaux,
Les nuages qui passent, les cailloux, les ruisseaux.
Je comprends même les enfants lorsque ils disent des choses
Qui à une oreille mûre, paraissent mystérieuses. »


Voilà ce que dit le monsieur à l'oreille verte
Ce jour-là sur le direct Capranica-Viterbe.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2014/1/22 - 17:15



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org