Language   

Le Diable (Ça va)

Jacques Brel
Language: French

List of versions


Related Songs

A Satana
(Litfiba)
Le Pendu
(Melissmell)
Qu'avons-nous fait, bonnes gens?‎
(Jacques Brel)


[1953]
Parole e musica di Jacques Brel
Incisa il 15 febbraio del 1954 dall’autore - con il titolo invertito, “Ça va (Le Diable)” - nel suo album d’esordio “Jacques Brel et ses chansons”. Poche settimane dopo il brano fu inciso, come singolo su 78 giri, anche da Juliette Gréco, accompagnata da Michel Legrand e la sua orchestra.

Jacques Brel et ses chansons


William Blake (1757-1827), A Squatted Devil with Young Horns, ca. 1810. Robert H. Taylor art collection.
William Blake (1757-1827), A Squatted Devil with Young Horns, ca. 1810. Robert H. Taylor art collection.


Ce qui est toujours étonnant, dans cette immense « cantothèque » (oui, je sais, c'est un néologisme un peu boiteux, mais il y a suffisamment d'hellénistes dans les CCG pour me corriger, s'il existe un mot qui veut dire : bibliothèque de chansons, recueil de chansons... en grec et qui pourra remplacer mon barbarisme), c'est l’absence de chansons « évidentes »... Je veux dire de chansons qui auraient dû se trouver dans les CCG depuis presque l'origine ou tout comme. Ou alors, de la chanson d'un auteur dont plusieurs chansons moins « évidentes » sont recensées... C'est le cas aujourd'hui avec cette formidable chanson contre la guerre qu'est « Le Diable » de Jacques Brel... Il y en a 31 autres déjà et pas celle-là. Affolant ! Tout ça pour introduire, ce Diable de Brel. Je ne te raconterai pas la chanson, elle se raconte bien elle-même. Je dirai qu'elle tiendra compagnie à un autre Diable des CCG, celui de Germano Bonaveri Le Diable, au Satan de Léo Ferré et sans doute, à bien d'autres...


Moi, je dirais que le point de vue de ce Diable-ci est un peu faustien, peut-être même, se rapproche-t-il assez de celui de Boulgakov... Mais voilà, cette chanson, tu as parfaitement raison, a sa place ici et je trouve que le Diable a fait un excellent résumé de la situation, un peu comme s'il commentait un moment de la Guerre de Cent Mille Ans que les riches font aux pauvres pour asseoir leur richesse, renforcer leur domination, accroître l'exploitation... et toutes les conséquences qu'on peut en tirer... Merci, le Diable ! Excellent discours ! On dirait même qu'il parle de la Grèce et de tout le touintouin actuel.

Mais avec ça, Brel le premier et nous à sa suite, on va encore se faire excommunier... En attendant la sévère sanction de B XVI (Papa Schultz, colonel Oberschtroumpführer incarné par Francis Blanche disait : « Vous serez fusillé sévèrement ! »), nous allons reprendre notre tâche qui est de tisser le suaire de ce vieux monde incendiaire, explosif, anonyme, avare et cacochyme. (Heureusement !)

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Prologue :
Un jour, un jour le Diable vint sur Terre, un jour le Diable vint sur Terre pour surveiller ses intérêts, il a tout vu le Diable, il a tout entendu, et après avoir tout vu, après avoir tout entendu, il est retourné chez lui, là-bas.
Et là-bas, on avait fait un grand banquet. À la fin du banquet, il s´est levé le Diable, il a prononcé un discours et en substance, il a dit ceci, il a dit :

Il y a toujours un peu partout
Des feux illuminant la Terre
Ça va
Les hommes s´amusent comme des fous
Aux dangereux jeux de la guerre
Ça va
Les trains déraillent avec fracas
Parce que des gars pleins d´idéal
Mettent des bombes sur les voies
Ça fait des morts originales
Ça fait des morts sans confession
Des confessions sans rémission
Ça va

Rien ne se vend mais tout s´achète
L´honneur et même la sainteté
Ça va
Les États se muent en cachette
En anonymes sociétés
Ça va
Les grands s´arrachent les dollars
Venus du pays des enfants
L´Europe répète l´Avare
Dans un décor de mil neuf cent
Ça fait des morts d´inanition
Et l´inanition des nations
Ça va

Les hommes, ils en ont tant vu
Que leurs yeux sont devenus gris
Ça va
Et l´on ne chante même plus
Dans toutes les rues de Paris
Ça va
On traite les braves de fous
Et les poètes de nigauds
Mais dans les journaux de partout
Tous les salauds ont leur photo
Ça fait mal aux honnêtes gens
Et rire les malhonnêtes gens
Ça va, ça va, ça va, ça va!

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2012/7/7 - 22:18



Language: Polish

Versione polacca di Marcin Jasionowicz.

Presente sul triplo album "50 x Jacques Brel", con le canzoni di Brel cantate in polacco, pubblicato nel 2004.
Il testo da YT.

https://dsocdn.akamaized.net/Assets/Im...



https://slideplayer.fr/slide/1452156/9...


DIABEŁ PRZYBYŁ

Pewnego dnia
Pewnego dnia Diabeł przybył na Ziemię
Pewnego dnia Diabeł przybył na Ziemię
Aby doglądnąć swoich spraw.
Wszystko zobaczył Diabeł
Wszystkiego wysłuchał
A kiedy już wszystko zobaczył
I wszystkiego wysłuchał, powrócił tam
- do siebie.
I tam wydano wielki bankiet
A pod koniec bankietu
Diabeł wstał i wygłosił mowę

Tak jest
Wciąż jeszcze jest na ziemi tej
Dość ognia by rozświetlić ja
- tak jest
Tam ludzie wciąż tam bawią się w wojenne gry
Co groźne są - tak jest
Pociągi wylatują z szyn
Bo ci, co maja wzniosły cel
Pod szyny kładą stosik min
Co daje dość ciekawą śmierć
Śmierć bez spowiedzi, to jest to
Bez odpuszczenia grzechów mrą
- tak jest

Nic dziś nie sprzedasz wszystko kupisz
Honory, świętość, gdy masz szmal
A rządy tylko chcą ogłupiać
- głupimi rządzić to jest raj
- tak jest
Wielcy wciąż dzielą swe dolary
Co przyszły z kraju, gdzie jest głód
Tak by napisał Molier stary
W „Skąpcu", gdyby tu żywot wiódł
Ciągle umarli z głodu są
- narody z wyczerpania mrą
Tak jest, ta - tak jest
Ludzie widzieli tyle, że
W ich pustych oczach jest już mrok
- tak jest
I zamarł im na ustach śpiew
Co brzmiał w Paryżu cały rok
- tak jest
Dzielnych głupcami dzisiaj zwą
Poetów szaleńcami zaś

Ale na gazet stronach wciąż
Każdy drań swoje zdjęcie ma
To boli tych, co dobrzy są
A bawi tych, co z dobra drwią
Tak jest, tak jest, tak jest, tak jest!

Contributed by Krzysiek - 2018/8/20 - 14:43


Caro Krzysiek, non è ignoto: il traduttore è stato Marcin Jasionowicz.

Flavio Poltronieri - 2018/8/20 - 20:35


Ecco, giusto, ma tu ce l'hai però questo disco, compreso il libretto che lo accompagna. Io invece non avendolo, non riuscivo a trovare il nome dell'autore della traduzione in rete.

Grazie e a presto :-)

Krzysiek - 2018/8/20 - 22:54



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org