Language   

Ma che bel mondo è

Punkreas
Language: Italian

List of versions



È la riscrittura ironica in italiano di What A Wonderful World, che per l'arrangiamento si rifà chiaramente alla versione di Joey Ramone.

Punkreas


Questo adattamento non è piaciuto ai discografici americani che detengono i diritti della canzone di Armstrong che, con una "minaccia preventiva", hanno impedito di pubblicarla nel disco "Quello che sei" del 2005.
Verdi alberi
non ce n'è più:
appena piove
vien tutto giù....

E io penso tra me:
ma che bel mondo è.

Vedo il cielo blu
dipinto di blu:
sarà diossina
o paraflù...

E io penso tra me:
ma che bel mondo è.

Se c'è l'arcobaleno
tu guarda un po' più in su:
i missili traccianti
colorano di più,
e la stella cadente ti stupirà
radendo al suolo la città...

Spengo la tv
penso al menù:
balena bianca
nel mio ragù...

E io penso tra me:
ma che bel mondo è.

Sì io penso tra me:
ma che bel mondo è.

E io penso tra me:
ma che bel mondo è.

Contributed by Lorenzo Masetti - 2006/5/31 - 10:27




Language: French

Version française – QUEL MONDE MERVEILLEUX ! – Marco Valdo M.I. – 2009
Chanson italienne – Ma che bel mondo è – Punkreas

Voici la réécriture ironique en italien de What a Wonderfull World, qui se réfère pour l'arrangement à la version de Joey Ramone.

Cette parodie n'a pas plu aux discographes étazuniens qui détiennent les droits de la chanson d'Armstrong qui, par une « menace préventive » ont empêché de la publier sur le disque « Quello che sei » de 2005.

Tu vois, Lucien l'âne mon ami à l'antique courage, décidément, il y en a qui ne comprendront jamais rien et qui joueront jusqu'au bout les empêcheurs de créer en rond.

Quoi, quoi, que se passe-t-il, mon cher ami Marco Valdo M.I., te voilà presque en colère, toi qui es toujours si calme et presque placide ?

Vois-tu, Lucien mon ami, je ne supporte pas la bêtise et moins encore, quand elle est la fille sordide de l'appât du gain, cette sale manie. Regarde ce que ces crétins ont fait de cette belle version des Punkreas... Tu connais mon goût pour la parodie – je rappelle pour que la chose soit claire : un que la parodie est un genre littéraire en soi, qu'elle existe depuis la plus haute antiquité, qu'elle est un élément essentiel de l'histoire universelle, un des moments forts de la culture (et accessoirement, de la politique); deux, que la parodie est un des moteurs fondamentaux du développement de la poésie et de la chanson... Donc, mon goût pour la parodie... Vois la chanson des Punkreas, c'est une superbe parodie, un pur joyau... et les crétins ont voulu lui interdire d'exister pour protéger leur virginité commerciale ou l'hymen de Louis Armstrong... lequel par parenthèse n'était pas le dernier à emprunter de quoi faire son art aux autres...

QUEL MONDE merveilleux !, dit Lucien l'âne... En effet. Homère lui-même n'a rien fait d'autre que de rassembler les morceaux épars de récits faits par d'autres aèdes... C'est simple : la chanson, la poésie, la pensée... sont du domaine public tout comme l'air qu'on respire, la lumière du soleil, l'eau... Que sais-je ? La terre sur laquelle je marche... Enfin, c'était vrai... Maintenant, il y en a qui l'ont volée, prise, comment disent-ils... privatisée. C'est vrai aussi pour l'eau, pour les plantes... Demain, ce sera sans doute le cas de l'air et de la lumière... Pierre-Joseph avait raison : la propriété, c'est le vol. Et puis, si on ne peut même plus rire...

En somme, Lucien mon ami, ces pissefroids nous font chier avec leurs interdits, leurs droits d'auteur (eux qui n'ont rien inventé et d'ailleurs, la parole est libre) et tout leur machin juridique... Comme disait Pantagruel: je m'en vas les embrener et de belle manière. D'ailleurs, comme tu le sais, tout ce que j'écris est sans droits, de quel droit d'ailleurs naîtrait un droit ? Et je pense en moi-même:
Quel monde merveilleux !

Et je pense en moi-même, moi aussi, dit Lucien l'âne en tendant sa queue à la verticale pour saluer le ciel, Quel monde merveilleux ! Écoute-moi bien , Marco Valdo M.I. si tu veux rester mon ami, il me semble que tu dois traduire cette chanson des Punkreas... Je ne parle pas de la façon dont Armstrong joue ou chante, on se fout bien de ce qu'il dit, c'est la modulation des sons, sa voix de trompette qui nous plaît... Mais le contenu de cette scie internationale, c'est du bullshit étazunien... une espèce de sirop trop sucré pour mieux faire passer la saloperie de ce monde où les riches font depuis toujours et pour Cent Mille Ans la guerre aux pauvres afin de, disent-ils, « maximiser leurs profits, rentabiliser leurs entreprises »... Pendant ce temps, les pauvres crèvent de mort violente ou à petits feux épuisés par le travail ou par les privations... Et je pense en moi-même : Quel monde merveilleux !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
QUEL MONDE MERVEILLEUX !

Des arbres verts
Il n'y en a plus
Il pleut à verse
Tout s'effondre

Et je pense en moi-même:
Quel monde merveilleux !
Je vois le ciel bleu
Repeint tout en bleu
Ce doit être la dioxine
Ou le paraflu...

Et je pense en moi-même:
Quel monde merveilleux !

Si tu vois un arc-en-ciel,
Regarde un peu au-dessus :
Les fusées traçantes
Le colorent encore plus
Et l'étoile qui tombe te stupéfiera
En rasant d'un coup toute ta ville...

J'éteins la télé
Je pense au repas :
Baleine blanche
Dans mon plat...

Et je pense en moi-même:
Quel monde merveilleux !

Et je pense en moi-même:
Quel monde merveilleux !

Et je pense en moi-même:
Quel monde merveilleux !

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2009/12/31 - 20:47




Language: Spanish

Versione spagnola di Stracci
QUE HERMOSO MUNDO ES

Verdes árboles
no hay más,
apenas llueve
se viene todo abajo...

Y yo pienso entre mí:
pero que hermoso mundo es.

Veo el cielo azul
pintado de azul,
será dioxina
o paraflú...

Y yo pienso entre mí:
pero que hermoso mundo es.

Si está el arcoiris
mirá un poco más arriba,
los misiles trazadores
lo volverán más colorido,
y la estela que cae te sorprenderá
tirando abajo la ciudad...

Apago la TV,
pienso en el menú,
ballena blanca
en mi ragù *

Y yo pienso entre mí:
pero que hermoso mundo es.
* (tipo de salsa de carne, tipo bolognesa)

Contributed by Stracci - 2017/9/25 - 03:03


Questa canzone è più bella dell'originale.
Davvero profonda...anche se vista da un certo punto può sembrare troppo infantile.

Linda - 2007/2/12 - 23:21


sono skizzo......ke c'è da dire come in tutti gli album dei punkreas anke in questa canzone si rispecchia una verità purtroppo assurda cippa flaco noyse paletta gagne siete unici portate in alto il nome del punk e del cantare le merde di questo mondo aprendo gli occhi a tanti ragazzi troppo presi dai soldi di papà ragazze e cellulari all'ultima moda non ho parole per descrivervi vi ascolto da quando avevo 12 anni e non smetterò mai di amarvi e sopratutto ammirarvi grazie x essere così veri

2009/12/29 - 12:25



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org