Language   

Il nuovo Eldorado

Guido Foddis
Language: Italian

List of versions


Related Songs

Latinoamericana
(Stefano "Cisco" Bellotti)
CPT vergogna italiana
(Guido Foddis)
Soledad, Hermana...
(Alessio Lega)


Album: Italia gangbang

italiagangbang

Cantata insieme a Stefano "Cisco" Bellotti

no tav eldorado
La neve cade lenta
su questa valle d'argento
la lunga notte sta per cominciare
tra vino caldo e coperte
c’è chi è partito dalla grande pianura
e batte i denti dal freddo
e chi invece ha una famiglia
che aspetta, due chilometri più in la
In questa valle di transito
di carovane e di invasori
di mulattiere scolpite dai secoli
di alpinisti e di cacciatori
una terra che ha visto
I nemici scappare
e partigiani morire
ha visto i meglio giovani partire
in cerca di fortuna

Noi stiamo qua
a difenderci dal progresso
e da chi non ha studiato la storia
ma vorrebbe insegnare il futuro
ancora restiamo qua
restiamo fermi qua
per difenderci dal nuovo eldorado

L’uomo che corre non ha tempo
di guardarsi intorno
più corre forte più gli sembra
di rimanere fermo
La neve piove
piovono i miliardi
su questa valle di pace
un'altra lunga notte sta per cominciare
noi stiamo qua a difendere la terra
nonostante le banche e i gendarmi
nonostante i telegiornali

Ancora restiamo qua
stiamo fermi qua
per difenderci dal nuovo eldorado
noi stiamo
a dispetto del progresso
e da chi non ha studiato la storia
ma vorrebbe insegnare il futuro
ancora restiamo qua
stiamo fermi qua
per difenderci dal nuovo eldorado

Contributed by adriana - 2011/8/2 - 12:39



Language: French

Version française – LE NOUVEL ELDORADO – Marco Valdo M.I. – 2011
Chanson italienne – Il nuovo Eldorado – Guido Foddis
Chantée avec Stefano "Cisco" Bellotti


Tu vois, Lucien l'âne, mon ami, cette histoire du No-TAV, « Non au Train à Grande Vitesse », est le combat terrible mené par les montagnards pour sauver les vallées alpines de la folie avide de certains groupes financiers, d'un certain mirage du progrès, de cette grande rapine, si profitable à certains – toujours les mêmes. Il rappelle assez bien le combat des paysans du Larzac pour sauver le causse... Gardarem lou Larzac !

Oui, je vois très bien, moi qui ai parcouru bien des montagnes, bien des vallées, j'y passais déjà du temps d'Hannibal, et bien avant encore. Moi, qui n'ai qu'un petit pas de mes petits sabots, je n'ai jamais eu besoin qu'on détruise la montagne pour que je passe... J'y mettais le temps qu'il fallait et comme tu vois, je suis encore là – bonpied, bonoeil. J'en profitais un peu pour voir les merveilleux paysages, pour y prendre l'air, pour d'un seul coup d'œil embrasser des vallées entières, d'y voir une lumière d'une démente clarté, d'y rencontrer les marmottes et les aigles, d'atteindre ces lieux escarpés où fleurit l'étoile blanche, où entendre le chant des vents...

Quant à l'Eldorado, ce mirage fit des milliers de désespérés pour aboutir finalement nulle part. Il en sera de même pour ce nouvel Eldorado, ce sera même pire... Voilà ce que dit la chanson...

Je vois très bien venir ces vautours-là tout comme j'ai vu venir les troupes assassines du Pape , venues pour massacrer les amis de Dolcino et de Marguerite, venues pour tuer les enfants de la fraternité des Pauvres... Ce sont tous épisodes de la Guerre que les riches mènent depuis des temps immémoriaux contre les pauvres pour les asservir, pour réduire leurs moindres signes de résistance, leurs moindres souhaits de justice et de liberté.


Tu n'as pas tort, Lucien l'âne mon ami... Comme tu n'as pas tort non plus quand tu me rappelles avec une insistance des plus nécessaires que nous devons – envers contre tous les découragements – sans fin tisser le linceul de ce vieux monde mythomane, mégalomane, cupide et cacochyme

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
LE NOUVEL ELDORADO

La neige tombe lentement
Sur cette vallée d'argent
La longue nuit commence
Entre le vin chaud et les couvertures
Il y a ceux qui sont partis de la grande plaine
Et qui claquent des dents de froid.
Il y a ceux qui ont une famille
Qui attend, à deux kilomètres de là.
Dans cette vallée de transit
De caravanes, d'envahisseurs
De chemins muletiers taillés par les siècles
D'alpinistes, de chasseurs
Une terre qui a vu
Fuir l'ennemi
Et mourir les partisans
Qui a vu partir ses meilleurs enfants
À la recherche de la fortune.

Nous sommes ici
Pour nous défendre du progrès
De ceux qui n'ont pas étudié l'histoire
Mais voudraient enseigner le futur
Nous restons encore ici
Nous restons plantés ici
Pour nous défendre du nouvel Eldorado

L'homme qui court n'a pas le temps
De regarder autour de lui
Plus il court, plus il lui semble
Rester arrêté.
La neige pleut
Les Milliards pleuvent
Sur cette vallée de paix.
Une autre longue nuit commence
Nous sommes là pour défendre notre terre
Malgré les banques et les gendarmes
Malgré les téléjournaux.

Nous restons encore ici
Nous restons plantés ici
Pour nous défendre du nouvel Eldorado
Nous sommes
En dépit du progrès
De ceux qui n'ont pas étudié l'histoire
Mais voudraient enseigner le futur
Nous restons encore ici
Nous restons plantés ici
Pour nous défendre du nouvel Eldorado

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2011/10/19 - 21:16



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org