Language   

Ti regalerò una rosa

Simone Cristicchi
Language: Italian

List of versions


Related Songs

L'Italia di Piero
(Simone Cristicchi)
Λέρος
(Stress)
Sognando
(Don Backy)


cristicchi


Visto che siamo vicini al Festival di Sanremo, ecco una canzone che lo ha vinto, senza essere per questo banale. Dall'album "Dall'altra parte del cancello" un'altra canzone che parla di follia e di Manicomi
Ti regalerò una rosa
Una rosa rossa per dipingere ogni cosa
Una rosa per ogni tua lacrima da consolare
E una rosa per poterti amare
Ti regalerò una rosa
Una rosa bianca come fossi la mia sposa
Una rosa bianca che ti serva per dimenticare
Ogni piccolo dolore

Mi chiamo Antonio e sono matto
Sono nato nel ’54 e vivo qui da quando ero bambino
Credevo di parlare col demonio
Così mi hanno chiuso quarant’anni dentro a un manicomio
Ti scrivo questa lettera perché non so parlare
Perdona la calligrafia da prima elementare
E mi stupisco se provo ancora un’emozione
Ma la colpa è della mano che non smette di tremare

Io sono come un pianoforte con un tasto rotto
L’accordo dissonante di un’orchestra di ubriachi
E giorno e notte si assomigliano
Nella poca luce che trafigge i vetri opachi
Me la faccio ancora sotto perché ho paura
Per la società dei sani siamo sempre stati spazzatura
Puzza di piscio e segatura
Questa è malattia mentale e non esiste cura

Ti regalerò una rosa
Una rosa rossa per dipingere ogni cosa
Una rosa per ogni tua lacrima da consolare
E una rosa per poterti amare
Ti regalerò una rosa
Una rosa bianca come fossi la mia sposa
Una rosa bianca che ti serva per dimenticare
Ogni piccolo dolore

I matti sono punti di domanda senza frase
Migliaia di astronavi che non tornano alla base
Sono dei pupazzi stesi ad asciugare al sole
I matti sono apostoli di un Dio che non li vuole
Mi fabbrico la neve col polistirolo
La mia patologia è che son rimasto solo
Ora prendete un telescopio… misurate le distanze
E guardate tra me e voi… chi è più pericoloso?

Dentro ai padiglioni ci amavamo di nascosto
Ritagliando un angolo che fosse solo il nostro
Ricordo i pochi istanti in cui ci sentivamo vivi
Non come le cartelle cliniche stipate negli archivi
Dei miei ricordi sarai l’ultimo a sfumare
Eri come un angelo legato ad un termosifone
Nonostante tutto io ti aspetto ancora
E se chiudo gli occhi sento la tua mano che mi sfiora

Ti regalerò una rosa
Una rosa rossa per dipingere ogni cosa
Una rosa per ogni tua lacrima da consolare
E una rosa per poterti amare
Ti regalerò una rosa
Una rosa bianca come fossi la mia sposa
Una rosa bianca che ti serva per dimenticare
Ogni piccolo dolore

Mi chiamo Antonio e sto sul tetto
Cara Margherita sono vent’anni che ti aspetto
I matti siamo noi quando nessuno ci capisce
Quando pure il tuo migliore amico ti tradisce
Ti lascio questa lettera, adesso devo andare
Perdona la calligrafia da prima elementare
E ti stupisci che io provi ancora un’emozione?
Sorprenditi di nuovo perché Antonio sa volare.

Contributed by DonQuijote82 - 2009/2/12 - 23:37




Language: French

Version française – JE T'OFFRIRAI UNE ROSE – Marco Valdo M.I.– 2010
Chanson italienne – Ti regalerò una rosa – Simone Cristicchi – 2007


Une autre chanson qui parle de folie et d'asiles.
JE T'OFFRIRAI UNE ROSE

Je t'offrirai une rose
Une rose rouge pour peindre toute chose
Une rose pour consoler chacune de tes larmes
Et une rose pour t'aimer
Je t'offrirai une rose
Une rose blanche comme si tu étais mon épouse
Une rose blanche qui te serve à oublier
La moindre douleur.

Je m'appelle Antonio et je suis fou
Je suis né en 54 et je vis ici depuis que j'étais enfant
Ils m'ont enfermé ainsi dans un asile pendant quarante ans
Je t'écris cette lettre car je ne sais pas parler
Pardonne ma calligraphie de première primaire
Et je m'étonne d'éprouver encore une émotion
Mais la faute est à ma main qui ne cesse de trembler.

Je suis un piano forte avec une touche cassée
L'accord dissonant d'un orchestre d'ivrognes
Et jour et nuit se ressemblent
Dans le peu de lumière qui traverse les vitres opaques
Je fais encore sous moi tant j'ai peur
Pour la société des sains , nous avons toujours été des rebuts
Je pue de pisse et de chiure
C'est une maladie mentale et il n'existe pas de cure.

Je t'offrirai une rose
Une rose rouge pour peindre toute chose
Une rose pour consoler chacune de tes larmes
Et une rose pour t'aimer
Je t'offrirai une rose
Une rose blanche comme si tu étais mon épouse
Une rose blanche qui te serve à oublier
La moindre douleur.

Les fous sont des points d'interrogation sans phrases
Des milliers d'astronefs qui rentrent à la base
Ce sont des pantins étendus à sécher au soleil
Les fous sont des apôtres d'un Dieu qui n'en veut pas
Je me fabrique de la neige avec la frigolite
Ma pathologie est d'être resté seul
Maintenant prenez un télescope... Mesurez les distances
Et regardez entre vous et moi... qui est le plus dangereux ?

Dans les pavillons, nous nous aimons en cachette
Taillant un coin qui soit seulement le nôtre
Je me rappelle les rares instants où nous nous sentons vivants
Plus comme des dossiers cliniques perdus dans des archives
De mes souvenirs, tu seras le dernier à disparaître
Tu étais comme un ange lié à un radiateur
Malgré tout, je t'attends encore
Et si je ferme les yeux, je sens ta main qui m'effleure.

Je t'offrirai une rose
Une rose rouge pour peindre toute chose
Une rose pour consoler chacune de tes larmes
Et une rose pour t'aimer
Je t'offrirai une rose
Une rose blanche comme su tu étais mon épouse
Une rose blanche que te serve à oublier
La moindre douleur.

Je m'appelle Antonio et je suis sur le toit
Chère Marguerite, ça fait vingt ans que je t'attends
Nous sommes les fous quand personne ne nous comprend
Je te laisse cette lettre, à présent je dois partir
Pardonne ma calligraphie de première primaire
Et tu t'étonnes que j'ai encore une émotion ?
Tu es surprise encore qu’Antonio sache voler.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2010/11/13 - 23:33




Language: French

Version française – JE T’OFFRIRAI UNE ROSE – Marco Valdo M.I. – 2010 – nouvelle version 2016.
Chanson italienne – Ti regalerò una rosa – Simone Cristicchi – 2007

  Je t’offrirai une rose,   <br />
Une rose rouge pour peindre toute chose
Je t’offrirai une rose,
Une rose rouge pour peindre toute chose


Une autre chanson qui parle de folie et d’asiles.

Moi, dit Lucien l’âne, je trouve cette nouvelle version plus jolie…
JE T’OFFRIRAI UNE ROSE

Je t’offrirai une rose,
Une rose rouge pour peindre toute chose ;
Une rose pour consoler chacune de tes larmes ;
Une rose pour t’aimer.
Je t’offrirai une rose,
Une rose blanche comme si tu étais mon épouse,
Une rose blanche qui te serve à oublier
La moindre peine.

Je m’appelle Antonio et je suis fou à lier
Je suis né en 54 et je vis ici depuis que j’étais enfant ;
Ils m’ont enfermé ainsi dans un asile durant quarante ans.
Je t’écris cette lettre, car je ne sais pas parler –
Pardonne ma calligraphie de petit garçon –
Et je m’étonne d’éprouver encore une émotion,
Mais la faute est à ma main qui ne cesse de trembler.

Je suis un piano avec une touche cassée,
L’accord dissonant d’un orchestre d’ivrognes
Et jour et nuit continuent à se ressembler
Dans le peu de lumière qui traverse les vitres opaques.
Je fais encore sous moi tant j’ai peur ;
Pour la société des sains, nous avons toujours été des hideurs.
Je pue de pisse et de chiure :
J’ai une maladie mentale et il n’existe pas de cure.

Je t’offrirai une rose,
Une rose rouge pour peindre toute chose ;
Une rose pour consoler chacune de tes larmes ;
Une rose pour t’aimer.
Je t’offrirai une rose,
Une rose blanche comme si tu étais mon épouse,
Une rose blanche qui te serve à oublier
La moindre peine.

Les fous sont des points d’interrogation sans phrase,
Des milliers d’astronefs qui rentrent à la base.
Ce sont des pantins étendus au soleil à sécher ;
Les fous sont des apôtres d’un Dieu qui les a rejetés.
Avec la frigolite, je me fabrique de la neige ;
D'être toujours seul, m’a fait si malheureux.
Maintenant prenez un télescope, mesurez les distances
Et regardez entre vous et moi, qui est le plus dangereux ?

Dans les pavillons, nous nous aimons en cachette
Ciselant un coin qui soit à nous seulement.
Je me rappelle les rares instants où nous nous sentons vivants,
Plus un de ces dossiers cliniques perdus dans des archives.
Tu seras le dernier à disparaître de mon cœur ;
Tu étais comme mon ange lié à un radiateur.
Malgré tout, je t’attends à chaque heure
Et si je ferme les yeux, je sens ta main qui m’effleure.

Je t’offrirai une rose,
Une rose rouge pour peindre toute chose ;
Une rose pour consoler chacune de tes larmes ;
Une rose pour t’aimer.
Je t’offrirai une rose,
Une rose blanche comme si tu étais mon épouse,
Une rose blanche qui te serve à oublier
La moindre peine.

Je m’appelle Antonio et je suis sur le toit
Chère Marguerite, ça fait vingt ans que je t’attends
Nous sommes les fous quand personne ne nous comprend
Je te laisse cette lettre, à présent je dois partir sans toi
Pardonne ma calligraphie de petit garçon –
Et je m’étonne d’éprouver encore une émotion,
Qu’Antonio sache voler, ça t’étonne toi ?

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2016/3/30 - 13:09


Ho avuto un brutto periodo di depressione un paio di anni fa e quando mi sembrava che tutto mi crollasse addosso, mettevo questa canzone al massimo con le casse e piangevo ascoltandola. Mi ha aiutato molto a buttare fuori tutto.
Grazie, Cristicchi.

Shun - 2010/11/8 - 00:55



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org