Language   

Il deserto di Piero

Rein
Language: Italian

List of versions



[2008]
Album : Occidente
occidente-G

E il maggiore era l'unico
ad avere le idee chiare
quando ci disse “questa mattina
c'è un lavoro da sbrigare”
e la pianura era così immensa
che non vedevi più la fine
e il sole bruciava le nostre spalle
e dipingeva le colline

e il sole bruciava i nostri vent'anni
rubati ai monti e rubati al mare
messi su un treno una mattina
per la leva militare
ma perché mi hai fatto questo
dio ladro di un dio
perché a morire per una bandiera
non ci vai tu, ci vado io
perché a morire per una bandiera
non ci vai tu, ci vado io

e alla stazione della ferrovia
occupata dai militari
c'erano troie e munizioni
e i corpi dei più temerari
quando una bomba di vapore
annunciò il nostro arrivo
che se eravamo 5000
oggi non so chi è più vivo
quel giorno eravamo 5000
e oggi non so chi è più vivo

così il maggiore che era l'unico
ad avere le idee chiare
aveva occhi di deserto
sotto al capello da ufficiale
questa è una guerra e capirete
che così girano le cose
che come voi sull'altro fronte
ci sono uomini senza pretese
che come voi dall'altra parte
non è più tempo di mani tese

però una cosa signor maggiore
quel giorno gliela dovevo dire
che avevo ancora delle speranze
volevo vivere e non morire
che dietro la sua alta uniforme
fresca di scuola militare
ci sono uomini senza vergogna
dietro alle leve del potere
ci sono soldi che chiamano soldi
e poveracci da ingannare

e mentre marciavo sul mio destino
con la morte nelle vene
pensavo a lei sull'appennino
e alle sue mani fatte di neve
t'avrei amato per una vita
t'avrei dato tutto me stesso
ora che mancano pochi momenti
oggi si muore, si muore adesso

avrei creduto che fosse più semplice
dimenticare
invece di odiare

Contributed by Donquijote82 - 2008/11/1 - 16:01



Language: French

Version française – LE DÉSERT DE PIERO – Marco Valdo M.I. – 2009
Chanson italienne – Il deserto di Piero - Rein

Communiqué de presse du 17 juin 2009
La tournée de présentation du double disque de Rein « Occidente » se poursuit à un rythme serré dans toute la péninsule. Les nombreuses étapes prévues traversent la péninsule en long et large, de Trente à Syracuse, de Lecce à Venise.

Après avoir vendu presque deux mille exemplaires en quelques mois, tout en ayant donné immédiatement le téléchargement gratuit de tous les morceaux, l'utilisation des licences Creative Commons et la rupture avec la SIAE (Société Italienne Auteurs et Éditeurs), « Occicente » continue son chemin de la manière la plus directe : celle du Spectacle Vivant (Live Show). La tournée, qui concerne une bonne part des régions italiennes, avance forte d'un fort changement de formation – qui atteint le nombre de huit éléments – en fonction de l'orientation plus énergique et plus participative du spectacle proposé.
Une tournée qui, s'articulant sur une centaine de spectacles en un an, a porté la patchanka de l'orchestre en contact direct avec le monde de l'indépendance et de l'alternative culturelle, dans les Live Clubs des villes et des provinces,des manifestations de rues, des microphones des radios analogiques et digitales, musique de rue et de très nombreuses rencontres avec la presse nationale et locale.

La page estivale de cette longue caravane, pensée et réalisée en collaboration avec la OTRlive, verra Rein jouer dans plus de 40 spectacles...

Il me semble, dit Lucien l'âne en formant un grand point d'interrogation avec sa queue, que le titre de cette chanson me rappelle quelque chose.... Le Désert de Piero... J'ai comme l'idée que ce serait un référence à La Guerre de Piero de Fabrizio De André... Est-ce que je me trompe ?

À mon avis, mon ami Lucien tout âne que tu es, tu ne dois pas te tromper de beaucoup. D'autant plus, comme tu le verras que le contenu de la chanson a lui aussi des proximités avec La Guerra di Piero. Cela dit, c'est une très grande chanson, une chanson de la Guerre de Cent Mille Ans dans laquelle les riches entubent les pauvres...
« Il y a des hommes sans scrupules
Derrière les levées du pouvoir
Il y a des sous qui appellent des sous
Et des pauvres à entuber. »


Et puis, j'aime beaucoup son début qu'on dirait sorti tout droit de chez Boris Vian. Écoute- moi ça :
« Le major était le seul
À avoir les idées claires
Quand il nous dit : « Ce matin
Il y a un boulot à expédier »


J'aimerais quand même souligner, dit Lucien l'âne en insistant, que le groupe Rein fait comme toi quand tu fais des livres ou que tu traduis ou que tu écris des canzones, il donne ses textes et chansons aux gens avec cette grande liberté de l'oiseau qui chante ou du pommier qui a fleuri ou de la nature généreuse ou de l'homme libre... Rein est un groupe libre et généreux... Moi, j'aime les gens comme ça.

Je sais, je sais, Lucien mon ami de quel côté vont tes amours, mais tu remarqueras également que c'est le cas de tout le site de Canzoni Contro la Guerra. En somme, c'est une manière comme une autre de « tisser le linceul du vieux monde ». Faire payer est vraiment un machin archaïque... C'est comme l'argent et toutes ces transactions financières, ces comptabilités et autres fadaises du genre, c'est une immense perte de temps, que dis-je, une perte de temps colossale, abyssale, c'est carrément absurde. On a quand même autre chose à faire de la vie...

Vivre par exemple !!!

disent en chœur l'âne Lucien et Marco Valdo M.I.

Ainsi parlait Marco Valdo M.I.

LE DÉSERT DE PIERO

Le major était le seul
À avoir les idées claires
Quand il nous dit : « Ce matin
Il y a un boulot à expédier »
Et la plaine était si immense
Qu'on n'en voyait plus la fin
Et le soleil brûlait nos épaules
Et peignait les collines.

Et le soleil brûlait nos vingt ans
Volés aux montagnes et volés à la mer
Mis sur un train un matin
Pour la levée militaire
Mais pourquoi m'as-tu fait ça
Dieu voleur d'un dieu
Pourquoi à mourir pour un drapeau, j'y vais moi.
Pourquoi tu n'y vas pas toi-même ?
Pourquoi à mourir pour un drapeau, j'y vais moi.
Pourquoi tu n'y vas pas toi-même ?

Et à la station ferroviaire
Occupée par les militaires
Il y avait des putes et des munitions
Et les corps des plus téméraires
Quand un jet de vapeur
Annonça notre arrivée
Et, si nous étions 5000 alors
Aujourd'hui, je ne sais qui vit encore
Et, si nous étions 5000 alors
Aujourd'hui, je ne sais qui vit encore.

Ainsi le major qui était le seul
À avoir les idées claires
Avait des yeux de désert
Sous son chapeau d'officier
C'est une guerre et vous comprendrez
Qu'au train où vont les choses
Comme vous, sur l'autre front,
Ce sont des hommes sans prétention
Comme vous de l'autre côté
Le temps n'est plus aux mains tendues.

Pourtant il y a une chose, Monsieur le Major
Aujourd'hui, je dois vous la dire.
J'avais encore des espérances
Je voulais vivre et pas mourir.
Derrière le bel uniforme
Tout frais de l'école militaire
Il y a des hommes sans scrupules
Derrière les levées du pouvoir
Il y a des sous qui appellent des sous
Et des pauvres à entuber.

Et tandis que je marchais vers mon destin
Avec ma mort dans les veines
Je pensais à elle sur l'Appennin
Et à ses mains de neige
Je t'aurais aimé pour une vie
Je t'aurais donné tout moi-même
Maintenant, il ne reste que quelques moments
Aujourd'hui on meurt, on meurt à l'instant.

J'aurais cru qu'il eût été plus simple
D'oublier
Au lieu de détester.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2009/8/8 - 12:06



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org