Language   

Né en 17 à Leidenstadt

Jean-Jacques Goldman
Language: French

List of versions

Watch Video


Jean Jacques Goldman, Né en '17 à Leidenstadt.


Search more videos on Youtube

Related Songs

Rouge
(Fredericks Goldman Jones)
La chanson des Restos
(Coluche)
Comme toi
(Jean-Jacques Goldman)


Jean-Jacques Goldman.
Jean-Jacques Goldman.


Né en 17 à Leidenstadt est une chanson écrite par Jean-Jacques Goldman. Elle a été interprétée deux fois par Goldman seul, et par Goldman avec Carole Fredericks et Michael Jones, chacun ayant une partie bien précise. Une version anglaise existe dans laquelle Fredericks et Jones chantent donc dans leur langue natale.

Dans cette chanson, l'interprète se demande s'il aurait agi différemment s'il avait été à la place des Allemands après la défaite de 1918 et pendant la montée du nazisme (en précisant que l'auteur, Jean-Jacques Goldman est d'origine juive polonaise et que sa mère est allemande), ou à la place des Nord-Irlandais dans la guerre civile, ou enfin plus solidaire des Noirs si née blanche et riche à Johannesbourg (Afrique du Sud).

La chanson est donc une interrogation sur la difficulté de résister à l'oppression, la pauvreté ou les conflits enracinés dans la religion ou l'habitude. « Être meilleur ou pire que ces gens », ce vers rappelle qu'il est difficile de juger tant que l'on n'est pas confronté à une situation dans laquelle on pourra montrer que l'on a conscience de devoir résister ou si on suivra le troupeau.

Leidenstadt est une ville imaginaire dont le nom est formé par les mots allemands:

* die Leiden, les souffrances.
* die Stadt, la ville.


fr.wikipedia
Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

Si j'avais grandi dans les docklands de Belfast
Soldat d'une foi, d'une caste
Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir: tendre une main

Si j'étais née blanche et riche à Johannesburg
Entre le pouvoir et la peur
Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
Rien ne sera comme avant

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau?
Ou le pire ou plus beau ?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
S'il fallait plus que des mots ?

Et qu'on nous épargne à toi et moi
si possible très longtemps
D'avoir à choisir un camp

Contributed by Susana - 2007/11/19 - 10:20



Languages: English, French

La versione con le strofe in inglese cantate da Carole Fredericks e Michael Jones:
BORN IN 1917 IN LEIDENSTADT
NÉ EN 17 A LEIDENSTADT

Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de reves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

If I'd grew up around the docklands of Belfast
Amidst the hate, the guns and blast
Could I have found the force to help, betray a friend
Think my own way to the end

If I was born white and rich in Johannesburg
Where fear and power's the only word
Could I have heard the cry of change blow in the wind
Never be the same again

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau
Ou le pire ou le plus beau
Serions nous de ceux qui résistent ou bien les moutons
D'un troupeau
S'il fallait plus que des mots
Et qu'on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D'avoir à choisir un camp

Contributed by Riccardo Venturi - 2007/11/19 - 14:34


Avvertiamo i gentili frequentatori di questo sito che si riconoscessero in certo messianismo biblico & apocalittico, che la versione inglese di questa canzone è esattamente la traduzione/commento n° 6666 di questo sito. Con questo, vista l'oramai costante presenza di pii personaggi su questo sito, cogliamo l'occasione per invocare la protezione di Satana con questo video dei grandi Iron Maiden:


Iron Maiden, Number of the Beast.

2007/11/19 - 14:38



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org