Lingua   

La Carrière du Directeur

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Le directeur, Ivan ou Vassili
Son nom se perd dans l’oubli
Personnage si insignifiant
Qu’on ne sait trop quand,
Ni d’où il est venu,
Comment il est arrivé là,
On ne le sait pas.
Directeur parvenu,
Directeur accroché
À tout prix à sa fonction,
À l’usage s’est révélé
Vrai champion de l’autoconservation.

Directeur, vrai cheval de manège ;
Directeur, il veut tous les privilèges.
Chef vénéré, respecté patron,
Il est de toutes les commissions,
Toujours plus haut, il s’en va.
Dans tous les conseils, on le voit.
Partout, il siège sans aucune honte ;
À tout, il est candidat.
De mandat en mandat,
Nommé, élu partout, il monte.
Tant d’insistance, tant de persévérance,
L’ont fait député à la plus haute instance.

Lui qui n’est personne,
Ne fait rien, systématiquement ;
Se contente d’être là en personne.
À lui, les primes, les remerciements,
Les félicitations, les médailles, les décorations.
Aucune combine, nulles connaissances
Sans recommandations, sans grandes relations,
Il incarne l’incurie, l’inconsistance,
La petitesse, l’avidité, l’impersonnalité,
D’un homme moyen de la société.
Pour sa parfaite insignifiance,
Il est toujours récompensé.

Au début, rester inconnu,
Modeste, dévoué,
Sans principes, réservé,
Mais puissamment soutenu.
Pour aller au sommet, il faut un nom,
Un nom facile à prononcer,
Une, deux, trois syllabes, c’est bon.
Pour s’imposer,
Un nom marquant
Sert plus qu’un talent.
Au Guide, il faut un nom en -ine,
Djougachvili ne vaut pas Staline.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org