Language   

Manuel

Jacky Fluttaz
Language: French


Related Songs

Izieu
(Claude Hazan)
Ma marseillaise à moi
(Jacky Fluttaz)


Sur une musique de Claude Hazan
Ben voilà Manuel tes parents t'ont vendu
Un jour de désespoir à cet individu
Et pour quelques pesos à un type sans scrupule
Qui se croyait un homme, ce n'était qu'une pustule
Ben voilà Manuel les larmes sur ta joue
Ont jeté la pitié dans les pays des fous
Et pour quelques instants, c'était pas fou de croire
Qu'avec un peu de chance on te rendrait l'espoir

Oubliés ta vie, tes parents, tes amis
Au milieu de la crasse, de la mort, de l'oubli
Comme tant d'autres gosses te voilà dans la rue
Seul et triste au pays des enfants perdus

La pitié éphémère des gens civilisés
N'aura pour toi duré que le temps d'un été
Il est déjà midi, l'heure de se mettre à table
C'est pas demain la veille qu'elle sera rase, la table
Mon pauvre Manuel, toi tu souris encore
Tu as eu plus de chance que Pablo qui est mort
Plus de chance que ton frère le petit Juanito
Qui a eu ses deux yeux arrachés au couteau

Oubliés ta vie, tes parents, tes amis
Au milieu de la crasse, de la mort, de l'oubli
Comme tant d'autres gosses te voilà dans la rue
Seul et triste au pays des enfants perdus

Mais pour combien de temps la vie s'accrochera
Te laissera traîner seul dans les favelas
On a d'autres soucis que de craindre la peur
Quand personne ne regarde si tu cries, si tu pleures

Oubliés ta vie, tes parents, tes amis
Au milieu de la crasse, de la mort, de l'oubli
Comme tant d'autres gosses te voilà dans la rue
Seul et triste au pays des enfants perdus

Ben voilà Manuel les trois balles dans ta tête
N'auront même pas fait frémir cette pauvre planète
Personne ne t'a vu, et c'est pour rien que tu tombes
Même pas un ami pour creuser une tombe
Et la vie va reprendre dans ce pays qui tremble
Où le coeur des gosses grandit plus vite que leurs jambes
Des enfants qui sourient d'un sourire d'espoir
Dans les villes envahies d'adultes dérisoires

Oubliés ta vie, tes parents, tes amis
Au milieu de la crasse, de la mort, de l'oubli
Comme tant d'autres gosses te voilà dans la rue
Seul et triste au pays des enfants perdus

Qui se souvient de toi, ta famille, tes amis?
Au milieu de la crasse, de la mort, de l'oubli
Comme tant d'autres gosses tu vivais dans la rue
Seul et triste au pays des enfants perdus

Contributed by Jacky Fluttaz - 2007/6/25 - 08:36



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org