Lingua   

Douze Heures sans Pluie

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Mathieu a les yeux secs – secs, secs, secs
Et la bouche serrée pis qu’un bec – bec, bec, bec,
Un regard sans nœud – nœud, nœud, nœud
Peut-être n’est-il pas malheureux – reux, reux, reux.

Mathieu s’en va en solitaire – taire, taire, taire ;
La route du futur est brumeuse – meuse, meuse, meuse ;
Au loin, elle se perd – perd, perd, perd.
Il rumine sa colère fuligineuse – neuse, neuse, neuse.

Oui, Monsieur Po, oui, Monsieur Li,
Oui, Monsieur Chi,
Oui, Monsieur Nelle,
Oui, Monsieur Polichinelle.

Brouillé avec les autres quinquins – quin, quin, quin
Pour d’obscurs conflits pourris – ourris, ourris, ourris
Faust se fait un nouvel ami – ami, ami, ami
De ce polichinelle irisé, nommé Arlequin – quin, quin, quin.

La jambe en sautoir, se traîne Arlequin – quin, quin, quin.
« Dottore, déjà douze heures sans pluie – pluie, pluie, pluie.
J’ai connu de pires malheurs dans ma vie – vie, vie, vie.
La fin de ces mourants est un bien – bien, bien, bien. »

Oui, Monsieur Po, oui, Monsieur Li,
Oui, Monsieur Chi,
Oui, Monsieur Nelle,
Oui, Monsieur Polichinelle.

Matthias à nouveau vagabond, avance – vance, vance, vance ;
Parfois même, il fait grande bombance – bance, bance, bance
Et se contorsionne toute la nuit sur la paille – paille, paille, paille.
Au diable une vie pareille, je défaille – faille, faille, faille !

Le déserteur anonyme fait peine à voir – voir, voir, voir
Avec sa taille de traviole, tout trébuchant – chant, chant, chant.
« Où va-t-on ? », lui demande Faust en toussant – sang, sang, sang.
« Au diable pour leur échapper, du matin au soir – soir, soir, soir. »

Oui, Monsieur Po, oui, Monsieur Li,
Oui, Monsieur Chi,
Oui, Monsieur Nelle,
Oui, Monsieur Polichinelle.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org