Lingua   

Le Vautour triste

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Le roi Philippe en Castille,
Comme il fit toute sa vie, prie.
Il rêve de purifier les Provinces Unies
Et par le fer et le feu, de liquider les hérésies.

Philippe assis durant des heures
Rêvasse à la Rome d’autrefois.
Il se voit empereur,
Il ne le sera pas.

Il veut l’Angleterre et la France,
Et aussi, Milan, Gênes et Venise.
Il veut être le maître l’Europe entière
Et du reste de la Terre.

Il songe, mais ne rit pas ;
Le vin ne le réchauffe pas,
Ni le perpétuel feu de bois
Qui brûle dans son âtre de roi.

Don Carlos, son fils, devait être parfait.
Il le découvre fou et contrefait,
Féroce, méchant et laid.
Il le jalouse, il le déteste, il le hait.

Tous à la cour savent ce souci royal,
Ce fils meurtrier et agile,
Ce père sournois et habile
Qui vivent de cadavres en l’Escurial.

Philippe accuse : haute trahison.
Don Carlos gît en prison,
Son goût prononcé des figues vertes
Bientôt cause sa perte.

Philippe vit d’envie en costume de velours,
Il connaît de l’amour
Les charmes volatils et les parfums lourds.
Sur la princesse d’Eboli, il tombe en vautour.


Don Carlos, Isabelle de Valois,
Le Prince d’Eboli, mari effacé,
Philippe les fait tous enterrer
Et triste vautour, il ne pleure pas.

Et les médecins royaux répètent doctement :
« Le sang a cessé de couler soudainement,
Le cœur a cessé de respirer,
Les fonctions de la vie ont cessé. »


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org