Language   

Ni gauche, ni centre, ni droite

Henri Tachan
Language: French


Related Songs

Le village
(Henri Tachan)
Pas vieillir, pas mourir
(Henri Tachan)


Texte : Henri Tachan (Montluçon, le 16 avril 1976)

Henri (Tachan) et Léo (Ferré)
Henri (Tachan) et Léo (Ferré)
Quand je suis au micro, ce n’est pas un « meeting ».
Dans mes chansons, crénom, ni messages ni consignes,
Je ne veux pas refaire votre monde, je veux rêver le mien
Et quand je vous raconte mes révoltes, mes chagrins,
Ne vous croyez donc pas obligés d’adhérer ;
Dans mon parti, il n’y a que moi et c’est déjà le merdier!
Ni gauche, ni centre, ni droite,
Je suis seul sur le « ring »
Avec ma gauche, ma droite,
Sans soigneur ni « doping »,
Ni gauche, ni centre, ni droite,
Je suis seul sur le « ring »
Avec mon corps qui boite.
La Mort qui me fait signe !

Croyez-moi, ce choix-là n’est pas des plus faciles :
Les moutons de Panurge me traitent d’inutile,
Les miliciens rasés, de révolutionnaire,
Les militants de choc, de rêveur littéraire,
Il n’y a rien qui irrite tant tous les troupeaux honnêtes
Que de ne pas pouvoir me coller d’étiquette !
Ni gauche, ni centre, ni droite,
Ni blabla, ni béquilles,
Ni rouge, ni blanc, ni noir,
Ni fusil, ni faucille,
Ni gauche, ni centre, ni droite,
Je suis seul sur le « ring ».
Avec mon corps qui boite
La Mort qui me fait signe !

L’engagement politique, pour moi, c’est comme la foi :
Tu crois en Dieu, Bon Dieu, ou bien tu n’y crois pas.
Je crois parfois en l’homme dans mes moments de fièvre,
Mais dedans mon terrier, mi-sanglier mi-lièvre,
Loin des meutes de chiens, des cors et des clameurs,
Je suis gibier d’abord, vous n’êtes que chasseurs !
Ni gauche, ni centre, ni droite,
Ni slogans, ni insignes,
Ni rouge, ni blanc, ni noir,
Ni complice, ni consigne,
Ni gauche, ni centre, ni droite,
Je suis seul sur le « ring »,
Avec mon corps qui boite.
La Mort qui me fait signe!

Voilà onze ans bientôt que je chante « au secours! »,
Que je chante « ma révolte ! », que je chante « mon amour! »
Voilà onze ans bientôt, que d’hivers en automnes,
Je me bats par instinct à côté de ma lionne,
Que je remets cent fois sur le papier l’ouvrage,
Que cent fois sans raison, je refais le voyage !
Ni gauche, ni centre, ni droite,
Je suis seul sur le « ring »
Avec ma gauche, ma droite,
Sans soigneur, ni « doping »,
Ni gauche, ni centre, ni droite.

Je suis seul sur le « ring »,
Avec mon corps qui boite.
La Vie qui me fait signe !

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2016/7/24 - 19:22



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org