Lingua   

Le Roi Printemps – Till et Nelle (2)

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Au souffle tiède du roi Printemps
Hiver perd toute sa force.
Lucifer avec des chaînes de diamants
Lie le géant au pôle.

En un cri amoureux, il appelle
Et du ciel, une femme blonde, nue et belle
Tombe doucement. Je suis là, mon roi.
Je n’ai d’autre faim, d’autre soif que toi.

Ils gagnent alors leurs trônes
De roi et de reine ;
De leurs voix mêlées, ils réveillent
La nature et la terre s’émerveille.

Pareil aux vagues de la mer
Le sol se tord ; monte et descend la terre.
Des génies, des elfes, des trolls se pressent,
Entre les arbres, ils vacillent d’ivresse.

Nains, gardiens de trésor, pattus, bossus, velus ;
Hommes des bois aux corps de racines tordus ;
Empereurs des mines, automates brillants,
Trolls à queue de lézard, têtes de crapauds luisants.

Les filles-fleurs, Vénus venues d’ailleurs,
Une douce chanson murmurent.
Elles n’ont pour manteau que leur chevelure
Et de leur bouche rouge font un cœur.

On les voit parfois par les parcs et les jardins,
Au fond des bois, par les sentiers ombreux,
Insuffler aux mignonnes le goût des amoureux,
Car la moitié des baisers leur revient en butin.

Les esprits protecteurs des étoiles
Les génies de la pluie, des vents, et de la brise,
Jeunes gens ailés arrivent droit du ciel
Escortés par les mignonnes hirondelles.

La lumière éclate et on entend :
« Gloire au Roi Printemps ! Lumière ! Sève ! »
Nelle et Till, cachés par un chêne,
Écoutent muets ce vacarme angoissant.

Chez les esprits, c’est la guerre !
Sur des araignées, des tortues, des serpents,
Des crocodiles et cent mille insectes répugnants,
Tous s’entrebattent et le fort mange le faible.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org