Language   

La Théière Céleste

Marco Valdo M.I.
Language: French


Related Songs

Les manguiers de Bangalore
(Marco Valdo M.I.)
Nous les ânes
(Lucien Lane)
Canzone de Lucien l'âne
(Lucien Lane)


La Théière Céleste

Chanson française – La Théière Céleste – Marco Valdo M.I. – 2015

  La théière est irréfutable comme l'éléphant. <br />
 À la disparition du Soleil, elle nous sauvera, pourtant.
La théière est irréfutable comme l'éléphant.
À la disparition du Soleil, elle nous sauvera, pourtant.


Voici, Lucien l’âne mon ami, l’histoire de la théière céleste.

Quoi ? De quoi tu me parles, Marco Valdo M.I., mon ami ? D’une théière céleste, et il faudrait y croire.

Bien évidemment qu’on doit y croire et qu’on ne saurait la nier sous peine de sévère réprobation. Mais je ne t’en veux pas de ta stupéfiante ignorance ; dans le fond, tu es un âne. Écoute bien, Lucien l’âne mon ami, la théière céleste est attestée par les plus grandes écritures, par les livres les plus saints, par les saints les plus ivres. Mordicus d’Athènes, philosophe éminent, inspirateur de l’école éthylique, l’attestait déjà de toute son autorité. T’ai-je dit que c’était une planète, du moins en apparence, mais c’est bien plus que ça. Elle date d’avant le big-bang et ce serait elle qui l’aurait provoqué en laissant couler sur le monde un peu de son thé sacré. Il nous faut donc assurément chanter sa gloire et c’est ce que fait cette chanson.

Cette théière céleste, dis-moi, d’où vient-elle ? Qui donc l’a inventée ? Où l’as-tu pêchée ?

Lucien l’âne mon ami, tu es trop perspicace. On ne saurait se gausser de toi. J’avoue : cette théorie n’est pas de moi, mais elle est l’œuvre d’un grand philosophe, d’un grand mathématicien et d’un grand pacifiste. Tu auras sans doute reconnu Bertrand Russell qui, dans un de ses ouvrages (Is there a god ? - 1952), se demandait en bonne logique – et il était logicien – pourquoi fallait-il que ce soient les sceptiques (entendons ici, les athées) qui prouvent l’inexistence de Dieu ou des Dieux. Il eut fallu d’abord en bonne logique assurer l’existence de Dieu ou des Dieux pour pouvoir aborder la question de leur existence ou de leur inexistence. Que penserait le Pape ou je ne sais quel grand croyant si par exemple, je lui demandais, si je lui enjoignais de prouver l’inexistence du Chlurp, entité surnaturelle de première grandeur qui au nom de la sainte concurrence et des règlements de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) entendrait s’installer également dans les églises, qui je te le rappelle, sont la plupart du temps financées par les fonds publics. Comme dit tonton Georges dans Tempête dans un bénitier:

« Le souverain pontife avec
Les évêques, les archevêques
Nous font un satané chantier »

Comme ici, on est sérieux, j’aimerais, Marco Valdo M.I. mon ami, que tu me dises exactement où je peux trouver trace en français de cette sacrée théière.

C’est légitime et je te réponds sans hésitation et en pleine transparence. Je l’ai rencontrée dans un petit ouvrage publié aux éditions Perrin (Collection Tempus) d’un certain Richard Dawkins, intitulé « Pour en finir avec Dieu. La traductrice, d’une écriture excellente au demeurant, est Marie-France Desjeux-Lefort. On trouvera cette anecdote de Russell à la page 71.
Une théière, il fallait bien être Anglais pour imaginer une théière. Les Romains, ancêtres des Italiens ont bien imaginé un Dieu… Il est vrai qu’au milieu de tous les objets divers qui circulent dans l’espace, une petite théière a toutes les chances de passer inaperçue.

En tous cas pas ici. Cela dit, reprenons notre tâche et tissons le saint suaire de ce vieux monde rongé par les mythes, imaginatif, halluciné, spirituel et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.
Beaucoup de croyants disent
Ne pas aimer qu’on les contredise.
Ils n’admettent la discussion
Que si d’avance, on leur laisse raison.

Aux autres, disent-ils, de réfuter
Nos intangibles dogmes.
On ne saurait nous-mêmes
Les prouver.

C’est ici qu’intervient la théière.
J’y crois, je l’ai vue toute entière.
La preuve, elle m’a proposé
Après ma mort, l’éternité.

Entre Mars et la Terre
Gravite la théière
De belle et bonne porcelaine,
C’est une planète naine.

Elle se promène en ellipse
Comme une grande autour du Soleil.
Personne ne peut le contredire
Une planète et une planète, c’est pareil.

Dans l’espace, elle est si petite,
Les télescopes ne peuvent l’apercevoir.
Il faudrait pourtant bien voir
Que quelqu’un la mette en doute.

Son existence est attestée
Par mille légendes sacrées,
Par les livres les plus anciens,
Écrits de la main des plus grands saints.

Tous les dimanches aux offices
On la prêche.
Toute l’année à l’école
On l’enseigne.

Qui la niera sera vilipendé
S’il lui prend l’envie d’en discuter.
La théière est irréfutable comme l’éléphant.
À la disparition du Soleil, elle nous sauvera, pourtant.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2015/12/28 - 09:19



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org