Language   

Papier à cul

François Henri Jolivet
Language: French



Versi di François Henri Jolivet (1875-1955), operaio, poeta, chansonnier, goguettier de La Muse Rouge, pacifista e libertario parigino.
Sull’aria di “Envolez-vous mes billet doux” di Jane Evrard
Ignoro l’anno di composizione di questa divertente canzone. Jolivet raccolse le sue creazioni nel volume “Chansons sociales et satiriques” edito l’anno seguente la sua scomparsa.
Testo trovato sul sito de Les éditions Touchalon

“Coup de coeur” fotografia di Frédéric Laurent.
“Coup de coeur” fotografia di Frédéric Laurent.
Lorsque vous faites défaut dans mes poches
Bien des gens ont de l’engouement
Pour le papiers qu’on imprime ;
Les admirer dévotement, c’est de la frime.
De tous les monuments merveilleux
D’érudition lapidaire,
Ou boniments facétieux,
C’est la fin que je considère.

Papiers à cul
Papiers à cul
Lorsque vous faites défaut à mes poches
Je vous paierais par crainte d’anicroche
D’un bel écu,
Papiers à cul.

Au jour de l’an, j’eus pour ma part
Dans une maison très amie
Un beau livre couronné par
L’académie.
De plaisir tout bouleversé
Je l’emportais les yeux humides :
C’était du beau vélin glacé
Très doux pour les hémorroïdes.

Papiers à cul
Papiers à cul
Lorsque vous faites défaut à mes poches
Je vous paierais par crainte d’anicroche
D’un bel écu,
Papiers à cul.

Quand des grandes élections,
Nous traversons la période,
J’entasse des provisions
Plein ma commode
Aux candidats les plus divers,
J’accorde les honneurs insignes
En acheminant leur nom vers
La seule urne dont ils sont dignes.

Papiers à cul
Papiers à cul
Lorsque vous faites défaut à mes poches
Je vous paierais par crainte d’anicroche
D’un bel écu,
Papiers à cul.

Un jour souffrant et tout pâle
D’une colique autoritaire,
Je me suis servi de mon li-
Vret militaire.
N’allez pas m’accuser ici
De façon trop peu délicate,
Ils usent à peu près ainsi
De leurs traités, les diplomates.

Papiers à cul
Papiers à cul
Lorsque vous faites défaut à mes poches
Je vous paierais par crainte d’anicroche
D’un bel écu,
Papiers à cul.

Si l’on tire de ma chanson
Milliers et milliers d’exemplaires,
Ils ne sauront jamais où sont
Les reliquaires;
Mais je ne me fâcherais pas
S’ils me gagnent quelques centimes
Qu’eux aussi trouvent leur trépas
En des froissement très intimes.

Papiers à cul
Papiers à cul
Lorsque vous faites défaut à mes poches
Je vous paierais par crainte d’anicroche
D’un bel écu,
Papiers à cul.

Contributed by Bernart Bartleby - 2015/5/15 - 08:37



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org