Language   

Höchste Eisenbahn!

Friedrich Hollaender
Language: German

List of versions


Related Songs

An allem sind die Juden schuld
(Friedrich Hollaender)
Berlin, dein Tänzer ist der Tod! (Fox Macabre)
(Walter Mehring)
Berlin simultan
(Walter Mehring)


[1932]
Parole e musica di Friedrich Hollaender.



Questa canzone dava il titolo all’ultima delle riviste di cabaret composte da Hollaender prima di fuggire dalla Germania nazista, quando – come recita il refrain – c’era ormai poco tempo da perdere, poco tempo per fare tutto quello che non si era fatto fino a quel momento… Solo il tempo di fare le valigie e saltare sul primo treno per lasciare quel pestilenziale e tetro paese ostaggio delle camicie brune.



E’ dai cabaret, come il “Tingel-Tangel” fondato dallo stesso Hollaender nel 1931, che arrivò l’ultima e disperata battaglia contro il nazismo che stava per guadagnare il potere. Non è un caso se nell’autunno del 1932 le SA irruppero al Tingel-Tangel distruggendo tutto e picchiando gli attori impegnati proprio in “Höchste Eisenbahn”…



Friedrich Hollaender fuggì da Berlino di gran corsa, poche ore dopo l’incendio del Reichstag (che fu, come sappiamo, un episodio costruito ad arte dai nazisti come pretesto per la repressione di ogni forma di opposizione e dissenso) senza riuscire a portarsi via nulla, nemmeno uno delle centinaia di spartiti da lui scritti. Quasi tutto andò perduto nell’infuriare del regime, compreso lo spartito e i bozzetti e le foto di scena di questa rivista, poi in seguito pazientemente ricostruiti a partire dal poco materiale rimasto.
Höchste, höchste, allerhöchste Eisenbahn!
Für alles, was du nicht getan!

Gibt's eine Frau, die du noch nicht geküßt?
Gibt's noch ein Land, wo du nicht gewesen bist?
Höchste Eisenbahn! Höchste Eisenbahn!!
Gibt's einen Ausweg, den du noch nicht ersannst?
Gibt's ein Recht, das du dir holen kannst?
Höchste Eisenbahn! Höchste Eisenbahn!!
Denn keiner weiß, was morgen wird geschehn,
Und niemand kann die nächste Stunde sehn.
Schon übermorgen kann sich alles drehn!
Heute gilt nur:

Zu fassen, was zu fassen ist,
Zu hassen, was zu hassen ist,
Zu ketten, was zu ketten ist,
Zu retten, was zu retten ist.
Höchste Eisenbahn! Höchste Eisenbahn!!
Höchste, allerhöchste Eisenbahn!!
Wer heute seine Zeit verpaßt, der ist ein schlimmer Sünder,
Für verlorne Chancen gibt es keinen ehrlichen Finder.
Höchste Eisenbahn!
Ach, es rast der Uhrzeiger wie im Fieberwahn:
Höchste, allerhöchste Eisenbahn!!!

Gibt es ein Unrecht, das du nicht gesühnt?
Gibt es ein Glück, das du dir nicht verdient?
Höchste Eisenbahn! Höchste Eisenbahn!!
Gibt's ein Schuft, den du noch nicht gefaßt?
Gibt's einen Armen, dem du nicht geholfen hast?
Höchste Eisenbahn! Höchste Eisenbahn!!
Gibt's eine Wahrheit, die dein Mund verschwieg?
Gibt es noch immer Militärmusik?
Immer noch den verfluchten Traum vom Krieg?
Jetzt ist's an dir:

Zu wagen, was du wagen mußt!
Zu sagen, was du sagen mußt!
Verzeihn, was du verzeihen mußt!
Zu schreien, was du schreien mußt!

Höchste Eisenbahn! Höchste Eisenbahn!!
Höchste, allerhöchste Eisenbahn!!
Der Zug, den du jetzt verpaßt, du träge Menschenschnecke,
Fährt dir vor der Nase weg, und du bleibst auf der Strecke.
Höchste Eisenbahn!
Unbarmherzig rückt der Zeiger. Hast du deine Pflicht getan?
Höchste, allerhöchste Eisenbahn!!!

Contributed by Bernart Bartleby - 2014/3/18 - 13:23



Language: French

Version française - IL EST GRAND TEMPS ! – Marco Valdo M.I. – 2014
Chanson allemande – Höchste Eisenbahn! – Friedrich Hollaender – 1932
Paroles et musique de Friedrich Hollaender.

Cette chanson donnait son titre à la dernière des revues de cabaret composées par Hollaender avant de fuir l'Allemagne nazie, quand – comme dit le refrain – il restait peu de temps à perdre, peu de temps pour faire tout ce qu'on n'avait pas fait jusqu'alors… Juste le temps de faire ses valises et de sauter dans le premier train et laisser ce pestilentiel et sombre pays, otage des chemises brunes.

Il y a des cabarets, comme le « Tingel-Tangel » fondé par Hollaender lui-même en 1931, qui menèrent désespérément la dernière bataille contre le nazisme qui était en train de gagner le pouvoir. Ce n'est pas un hasard si à l'automne 1932, les S.A. firent irruption au Tingel-Tangel en détruisant tout et en frappant les acteurs qui jouaient justement « Höchste Eisenbahn » « IL EST GRAND TEMPS ! »…

Friedrich Hollaender fuit Berlin à grands pas quelques heures après l'incendie du Reichstag (qui fut, comme on sait, un épisode manigancé à dessein par les nazis comme prétexte à la répression de toute forme d'opposition et de désaccord) sans réussir à rien emmener, pas même une des centaines de partitions écrites par lui. Presque tout fut perdu dans le furieux délire du régime, y compris la partition et les brouillons et les photos de scène de cette revue, par la suite patiemment reconstituée à partir du peu de matériel resté.
IL EST GRAND TEMPS !

Alerte, alerte, il est plus que temps !!!
De faire tout ce que tu n'as pas fait !

Y a-t-il une femme que tu n'as pas encore embrassée ?
Y a-t-il encore un pays, où tu n'es pas allé ?
Il est grand temps ! Il est grand temps !
Y a-t-il une issue que tu n'as pas encore trouvée ?
Y a-t-il un droit que tu ne peux te procurer ?
Il est grand temps ! Il est grand temps!
Car on ne sait ce qui arrivera demain,
Et personne ne peut prévoir ce qui adviendra.
Tout peut être bouleversé, après-demain déjà,!
Seul aujourd'hui est certain :

Pour saisir, ce qu'il faut saisir,
Pour haïr, ce qu'il faut haïr,
Pour enchaîner ce qu'il faut enchaîner,
Pour sauver ce qu'il faut sauver.
Il est grand temps ! Il est grand temps !
Alerte, alerte, il est plus que temps !!!
Celui qui perd son temps aujourd'hui est un dément,
Il n'y a pas de bonnes solutions pour les chances perdues.
Il est grand temps!
Ah, l'aiguille avance à une cadence éperdue
Alerte, alerte, il est plus que temps !!!

Y a-t-il une injustice que tu n'as pas réparée ?
Y a-t-il une chance que tu n'as pas tentée ?
Il est grand temps ! Il est grand temps !
Y a-t-il un mufle que tu n'a pas encore calmé ?
Y a-t-il des pauvres que tu n'as pas aidés ?
Il est grand temps! Il est grand temps! !
Y a-t-il une vérité que ta bouche garde pour soi ?
Y a-t-il encore toujours des musiques militaires ?
Toujours encore le cauchemar de la guerre ?
C'est maintenant à toi :

D'oser ce que tu dois !
De dire ce que tu dois !
De justifier ce que tu dois !
De pleurer, ce que tu dois !

Il est grand temps ! Il est grand temps !
Alerte, alerte, il est plus que temps !!!
Le train, que tu manques maintenant,
Part sous ton nez, et toi limace humaine inerte, tu restes sur le trottoir.
Il est grand temps !
L'aiguille avance impitoyable. As-tu fait ton devoir ?
Alerte, alerte, il est plus que temps !!!

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2014/3/19 - 18:10



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org