Language   

Géomay

Aristide Bruant
Language: French



Comme il était fils de putain,
I' savait pas beaucoup d'latin,
Ni d'aut' chose;
I' savait juste assez compter
Pour savoir c' que peut rapporter
La p'tit' Rose.

C'était un môme assez costeau
Mais il 'tait avec eun' cathau
Qu'était blèche;
I' la r'levait à la mi' d'pain,
Il n'était, au lieu d'êt' rupin,
Dans la dèche.

En r'filant la comète, eun' nuit,
Dans l'ombre il aperçut d'vant lui
Eun' guérite :
Tant pis, qu'i' s'dit, j'vas m'engager:
J'pourrai dormir, boire et manger
Sans marmite.

Malgré qu'il avait pas d'état,
Ça fit tout d'suite un bon soldat,
Et pis mince
Qu'i' mangeait à gueul' que veux-tu;
Il 'tait nourri, logé, vêtu
Comme un prince.

Ça f'sait son blot, malheureus'ment,
On la r'lèv' pas au régiment:
Nib de braise!
Mais, à Paris, i' fréquentait
Eun' vieill' marchand' de vins qu'était
A son aise.

Eun' nuit qu'il 'tait en permission,
V'là qu'i' tu' la vieill' d'un coup d'scion…
C'est-i bête!
L'aut' matin Deibler, d'un seul coup,
Place d' la Roquette ‎
y a coupé la tête.

S'i' s'rait parti pour el' Tonkin,
I' s' s'rait fait crever l'casaquin
Comm' Rivière…
Un jour on aurait p't^t' gravé,
Sur un marbre ou sur un pavé,
L'nom d'sa mère. ‎


Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org