Language   

L’enfant mort

Francesca Solleville
Language: French


Related Songs

Smiley
(Ronnie Burns)
Robert le diable
(Jean Ferrat)
Quand Viêt-Nam s'appelait Indochine
(Anne Vanderlove)


‎‎[1968]‎
Parole di Rose Marie Moulin ‎
Musica di Hélène Martin
Nell’album “La gloire - Récital n° 5”.‎
Interpretata anche nel disco di Hélène Martin intitolato “Terres mutilées”‎

Récital n° 5

Una canzone contro la guerra in Vietnam, quella americana, che però – è bene ogni tanto ricordarlo ‎‎– fu la “naturale” prosecuzione della guerra d’Indocina combattuta dal 1946 al 1954 dai colonialisti ‎francesi contro Hô Chi Minh e la sua Repubblica democratica.‎
the quiet american
Al proposito vi consiglio la visione del film “The Quiet American” (“Un americano tranquillo”) dal ‎romanzo di Graham Green del 1955, sia nella versione originale di Joseph L. Mankiewicz datata ‎‎1958 sia nel bel remake di Phillip Noyce (2002) con Michael Caine e Brendan Fraser. Il racconto ‎mostra come i servizi segreti americani già nei primi anni 50 preparassero, attraverso vere e proprie ‎attività terroristiche, l’avvicendimento con i francesi in Vietnam.‎
Hier, ils ont tiré encore
J'ai dans les bras un enfant mort
Il est froid

Il y en eut à la douzaine
De plus en plus, chaque semaine
J'entends encore cet enfant-là
Qui me disait "Reste toujours"
Qui me disait "Reste avec nous"
Comme à Paris, au Luxembourg
On prenait l'air dans les bambous
Un bol de riz, c'était ripaille
Si c'est pour ça qu'on nous mitraille

Hier, ils ont tiré encore
J'ai dans les bras un enfant mort
C'est fini

Il ne faut pas que ça les gêne
Ceux qu'on bichonne et qu'on promène
Vous, les enfants trop bien nourris
De mon Paris de Sans-soucis
Je n'en veux pas à votre sort
Mais lui, qui savait jouer aussi
Mais lui pourrait courir encore
Je vous le crie du bout du monde
Il ne pourra plus faire la ronde

Hier, ils ont tiré encore
J'ai dans les bras un enfant mort
C'est la nuit

Il ne pourra plus faire la ronde
Je vous le crie du bout du monde
Écoutez-moi, je vous en prie
Pour moi, c'est trop lourd à porter
Écoutez-moi, je vous demande
Ô mon Paris, tu peux chanter
Et croire encore en ta légende
On ne pourra plus se comprendre
On ne pourra plus se comprendre

Hier, ils ont tiré encore
J'ai dans les bras un enfant mort
Mort

Contributed by Dead End - 2012/12/5 - 11:23



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org