Language   

Fils de...

Jacques Brel
Language: French

List of versions


Related Songs

Bread and Roses
(Judy Collins)
Mai 40
(Jacques Brel)
Sui letti sui tetti
(Tj DJ)


Fils de…

Chanson française – Fils de... – Jacques Brel – 1967

brel


Voici donc encore une chanson de Brel, Jacques Brel. Elle enfonce un clou dans le flanc de l'humanité bêtifiante et signifie au monde que les enfants sont égaux...

Oh, Lucien l'âne mon ami, je t'arrête là tout de suite... La chanson de Brel est certes remplie d'une intention louable, mais, vois-tu, il n'est pas vraiment sûr qu'elle soit d'une vérité absolue... Et je pense même le contraire. Disons que si elle énonce un rêve ou si elle est une déclaration de principe... Alors, sans doute, a-t-elle raison... Si elle se situe au niveau du sentiment qu'il faut avoir pour un enfant, si l'on parle de l'enfant qui vient sans tenir compte du monde dans lequel il vient, si on se place du point de vue du géniteur ou de la génitrice... Sans doute, a-t-elle raison... Un enfant est un enfant et l'enfant a droit au bonheur, a droit à la tendresse, a droit à la protection, à la nourriture, aux soins... Mais si elle entend refléter la réalité de l'enfance... Alors là... On est loin du compte...

Quoi, Marco Valdo M.I., mon ami, tu contestes Brel et en plus, tu mets en cause l’égalité des enfants...

Voyons, Lucien l'âne mon ami, pour ce qui est de l'égalité des enfants, de la similarité des enfants... Ce n'est pas moi qui la mets en cause... c'est le réel qui la conteste et tout partout dans le monde et tous les jours, à chaque minute, à chaque seconde... Même à la naissance, même avant la naissance, les dés sont pipés... Les enfants de riches et de puissants sont – et de loin – plus avantagés que ceux des pauvres, des déshérités du monde... en exacte proportion des richesses dans lequels ils baignent. Et dans les grandes longueurs, si l'on s'en tient à la statistique... Grosso modo, un pour cent des enfants ( à supposer un taux de natalité égal) sont des enfants de riches, le reste va en nombre croissant plus on approche des seuils d'ultra-misère et ce reste, ce sont les enfants de pauvres... Et plus la misère des parents (ou de la parente, il arrive très souvent que ce soit une femme seule) est grande, plus l'inégalité de départ (je ne parle même pas de la suite) est grande. C'est le mécanisme fondamental de la reproduction sociale... et de la reproduction de l'inégalité sociale, laquelle est alimentaire, sanitaire, scolaire... Qui souffre de la faim ? Qui ne peut être soigné ? Qui n'a pas d'eau potable et parfois même, pas d'eau du tout ? Veux-tu que nous parlions des enfants du SIDA, des tuberculeux, des malariques, que sais-je ? Comment prétendre que tous les enfants sont comme le mien... Et je ne parle même pas des enfants que la nature, dès le départ, met en posture défavorable... Cependant, admettons, pour l'exemple et le raisonnement, que j'aie une enfant « dishabile » (je sais que le mot français, calqué sur l'anglais est tout autre, mais je préfère celui-ci), une enfant disons « différente »... Impossible de dire que tous les enfants sont comme elle... Ce serait un désastre mondial. Non, décidément, non, tous les enfants ne sont pas semblables.

Et Brel, là-dedans...

Mais Brel, tu le sais aussi bien que moi, était un rêveur et son univers imaginaire était – à proprement parler – imaginaire. Cela dit, j'aime bien cette chanson et j'aime ce qu'elle postule... J'aimerais – tout comme Brel – qu'elle reflète la réalité... mais ce n'est pas le cas... Et cela me désole et me met en colère, dans une rage froide, une rage permanente. Certes, l'homme ne peut tout corriger, ne peut compenser toutes les erreurs de la nature – mais ce sont des erreurs de nature. Mais le social, le déséquilibre social, la folie de la richesse, ça, il peut y mettre fin et il ne tient qu'à lui... Et il ne le fait pas... Et là, c'est criminel....

Oh, comme tu as raison, Marco Valdo M.I. mon ami... Comme ta colère est belle... Tu touches là au cœur de la Guerre de Cent Mille Ans, cette guerre que les riches mènent contre les pauvres afin de les dominer et tels des parasites d'en tirer le plus de profit... C'est ce crève-cœur là qui nous pousse à tisser et tisser encore le linceul de ce vieux monde perclus d'avarice, nauséeux d'avidité, vomissant de richesse et cacochyme. ( Heureusement !)

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Fils de bourgeois ou fils d´apôtres
Tous les enfants sont comme les vôtres
Fils de César ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien
Le même sourire, les mêmes larmes
Les mêmes soupirs, les mêmes alarmes,
Fils de César ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien...

Ce n´est qu´après, longtemps après...

Mais fils de sultan, fils de fakir
Tous les enfants ont un empire
Sous voûte d´or sous toit de chaume
Tous les enfants ont un royaume
Un coin de vague, une fleur qui tremble
Un oiseau mort qui leur ressemble
Fils de sultan, fils de fakir
Tous les enfants ont un empire

Ce n´est qu´après, longtemps après...

Mais fils de ton fils ou fils d'étranger
Tous les enfants sont des sorciers
Fils de l´amour fils d´amourette
Tous les enfants sont des poètes
Ils sont rois mages, ils sont bergers
Ils ont des nuages pour mieux voler
Fils de ton fils ou fils d'étranger
Tous les enfants sont des sorciers

Ce n´est qu´après, longtemps après...

Fils de bourgeois ou fils d´apôtres
Tous les enfants sont comme les vôtres
Fils de César ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien
Le même sourire, les mêmes larmes
Les mêmes soupirs, les mêmes alarmes,
Fils de César ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien...

Ce n´est qu´après, longtemps après...

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2012/7/9 - 20:46




Language: Italian

I FIGLI

Figli borghesi o figli illustri,
Tutti i bambini sono come i vostri.
Figli di niente o figli di eroi,
Tutti i bambini sono come i tuoi.
Lo stesso sorriso, gli stessi pianti,
Gli stessi sgomenti e gli stessi incanti.
Figli di niente o figli di eroi,
Tutti i bambini sono come i tuoi.

Soltanto poi avviene che…

Ma, figli del grano o figli d'alloro
Tutti i bambini hanno un impero.
Sotto archi d'oro e tetti di strame,
Tutti i bambini hanno un reame,
Un filo d'onda, un fior del mattino,
Un passerino uguale a loro.
Figli del grano o figli d'alloro,
Tutti i bambini hanno un impero.

Soltanto poi avviene che…

Ma, figli dei tuoi figli o figli stranieri,
Tutti i bimbi sono incantatori.
Figli d'amore o d'amore pagati,
Tutti i bambini sono poeti.
Sono Re Magi e sono pastori,
Hanno negli occhi il volo dei cuori.
Figli dei tuoi figli o figli stranieri,
Tutti i bimbi sono incantatori.

Soltanto poi avviene che…

Ma, figli borghesi o figli illustri,
Tutti i bambini sono come i vostri.
Figli di niente o figli d'eroi,
Tutti i bambini sono come i tuoi.
Lo stesso sorriso, gli stessi pianti,
Gli stessi sgomenti e gli stessi incanti.
Figli di niente o figli di eroi,
Tutti i bambini sono come i tuoi…

2012/7/9 - 23:17




Language: Italian (Lombardo Milanese)

Versione milanese di Walter Di Gemma
FIOEU DE...

Fioeu di borghes, fioeu del destìn
hinn come i voster tutt i fiolìn
fioeu di potent o senza paltò
tutt i fiolìn hinn come i tò
istèss sorrìs,istèss lacrimon
istèss caprizzi,istèss emozion,
fioeu di potent o senza paltò
tutt i fiolìn hinn come i tò
Dopo però...
succed inscì

ma fioeu d’ona foeuia o fioeu d’on anèll
tutt i fiolìn gh’hann on castèll
sott i tecc d’or o in quèj de lègn
tutti i fiolìn gh’hann el sò règn
a on fior che trèmma piènn de color
a on usellìn somiglien lor
fioeu d’ona foeuia o fioeu d’on anèll
tutt i fiolìn gh’hann on castèll
Dopo però...
succed inscì

ma fioeu di tò fioeu o fioeu forestee
tutt i fiolìn hinn di belè
fioeu d’on amor o fioeu de marchètta
tutt i fiolìn hinn d’i poètta
come di nivol se moeuven lor
come re magi,come pastor
fioeu di tò fioeu o fioeu forestee
tutt i fiolìn hinn di belè
Dopo però...
succed inscì

ma fioeu di borghes,fioeu del destìn
hinn come i voster tutt i fiolìn
fioeu di potent o senza paltò
tutt i fiolìn hinn come i tò
istèss sorrìs,istèss lacrimon
istèss caprizzi,istèss emozion,
fioeu di potent o senza paltò
tutt i fiolìn hinn come i tò

2012/7/12 - 00:05




Language: English

Adattamento di Eric Blau e Mort Shuman da Jacques Brel is Alive and Well and Living in Paris presentato a Brodway nel 1968

Questa versione inglese è stata interpretata anche da Judy Collins nell'album Whales & Nightingales del 1970
SONS OF

Sons of the sea, sons of the saint,
Who is the child with no complaint;
Sons of the great or sons unknown
All were children like your own.

The same sweet smiles, the same sad tears,
The cries at night, the nightmare fears,
Sons of the great, sons unknown,
All were children like your own.

Sons of tycoons, or sons from the farms
All of the children ran from your arms.
Through fields of gold, through fields of ruin,
All of the children vanished too soon.

In towering waves, in walls of flesh,
Amid dying birds trembling with death,
Sons of tycoons, sons from the farms,
All of the children ran from your arms.

Sons of your sons, sons passing by,
Children were lost in lullaby.
Sons of true love, sons of regret,
All of your sons you can never forget.

Some build the roads, some wrote the poems,
Some went to war, some never came home.
Sons of your sons, sons passing by,
Children were lost in lullaby.

2015/9/6 - 00:18




Language: Finnish

Traduzione finlandese / Finnish translation / Traduction finnoise / Suomennos: Hector

Audio link to the song performed by Anki Lindqvist: https://www.youtube.com/watch?v=m5HyFBCyvEU
MAAN LAPSET

Lapsia maan katsoa saan.
Vertaile en, mä vain katselen.
Hän mitä saa tai ilman jää,
maailmaa kun peittää jää?

Nuo hymyt nään ja kyyneleet,
ei äitejään he tunteneet.
Taistelut on jo tauonneet,
lapset paljon oppineet.

Lapsia maan jäin katselemaan.
Pian syli äidin tyhjä on vaan.
Kultainen tie riittänyt ei,
toiset niin pian yön ruhtinas vei.

Nuo pihan tiet tuon unen maan
tulet kohtaamaan, jos tahdot vaan.
Orpo jos oot, prinssi jos liet,
yhteen käyvät jossain tiet.

Kulkevat lapset taas ohitsein.
Turhaan kai kehtolaulut tein.
Uskollinen äidille
en itsekään ollut, muistan mä sen.

Pian kasvaneet on pojat nuo.
Joku runoilee tai suruunsa juo.
Taistelut on jo tauonneet,
lapset niin paljon oppineet.

Contributed by Juha Rämö - 2018/10/28 - 11:57



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org