Lingua   

Merci pour la gloire

Collectif Mary Read
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Feminista
(Calavera)
5000 ans d'erreurs
(Collectif Mary Read)


Merci pour la gloire, pour ces sols jonchés de cadavres
Franchement, merci qu’on puisse boire pour célébrer des carnages
Encore une fois merci pour le sang des charniers dans les parages
Sincèrement merci pour les bombes, maintenant inaltérable est notre rage

Réellement dur de mater le monde et de le trouver en phase
Hurlements et pures bêtes immondes, et ça je le dis sans emphase
Gaz, uranium appauvri qui ramènent les immeubles à leurs bases
Paz, love and unity et quelques avions qui s’écrasent
Et on embrase les foules avec des doctrines serviles
Et on t’entrave, on t’roule entre bombes artisanales et missiles
Missive d’espoir face aux armes de la machine
Encore quelques paroles dérisoires face au poids de leur propagande acide
Elle se répand comme la peste et mène tant de cultures au suicide
Elle se ressent et empeste, pousse hommes et femmes à l’homicide
Culte de la violence et soumission des peuples
Sont les mots qui abreuvent le fleuve de sang de leurs épreuves
Et ils le feront tant qu’ils peuvent
Et quand je vois leur soleil, autant qu’il pleuve
Tellement plus rien qui les émeuvent
Comme si y’avait plus qu’à finir en meute
Revenir à l’Homme de Néenderthal
Redevenir un pavé dans l’émeute

C’est clair que l’air que l’on avale a des relents de butane
Comme les fleurs que l’on butine qui avant l’heure se fanent
Bientôt les mers qui s’emballent, imposant leur voile diaphane
Des flammes qui brûlent la rétine même cachées par leurs soutanes
C’est un drame déjà écrit, une illusion de faussaire
Un monde qui s’autodétruit et qui pourtant prolifère
Pression humaine sur les terres pompant l’O2 de l’atmosphère
Irradié-e à Arkhangelsk, explosions, bombes nucléaires
Les bâtards déclarent guerre sur guerre
Pour la gloire, le pouvoir, une domination éphémère
Ils disent leurs économies prospères même quand leurs peuples crèvent
Ils déterminent que les arbres sont morts alors ils en tirent la sève
Et quiconque se lève contre ça périra par leur glaive
S’échouera sur la grève comme Luxembourg et Liebknecht
Sera shooté pendant la trêve à Ramallah ou
Finira cadavre dans une brève
Et pas mal d’enfants laissés sans rêve
Alors y’a plus qu’à pirater vos règnes
Hisser de nouveau le Joly Roger sur vos mers et sur vos plaines
Des villes les plus asservies aux campagnes les plus sereines
Montrer que dissonance est harmonie et cultiver ces graines
Et que l’Ordre n’est établi que pour s’effondrer mais il ne le fait pas de lui-même

inviata da adriana - 9/7/2012 - 12:34



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org