Language   

1984

Anxtv
Language: Italian

List of versions


Related Songs

Alba atomica
(Anxtv)
Work-alienazione
(Anxtv)
Neve rosso sangue
(Anxtv)


Controllo quotidiano delle nostre azioni
occhi meccanici video perquisizioni
rinchiusi nelle gabbie chiamate abitazioni
per paura del terrore che propagano le televisioni

terrorismo massmediatico terrorismo dello stato
infondono paura nella gente segregata
“Non socializzate!” chiunque e’ un killer potenziale
controllati e drogati dal progresso multimediale

le nostre vite inquadrate in un teleobiettivo
sotto la morsa della sperimentazione sociale
socializzare con il liberismo
grande fratello del capital-comunismo

spiati e studiati per prevenire l’insorgere del “reato pensare”
abbassa la testa consuma e produci
vivendo nel terrore per ciò che dici
Occhi meccanici distribuiti per controllarci nelle strade

ci tengono divisi a colpi di telecomando sulla televisione
milioni di persone barricate nelle loro abitazioni
dopo un’ intera giornata di lavoro e alienazione
in ogni momento sei spiato - dal cineocchio dello stato
in ogni momento sei controllato - video controllo anti psicoreato

ci hanno comprato con la loro falsa comodità
con l’egoismo, il consumo, la stanchezza e l’avidità
ci mantengono lontani controllandoci a distanza
guerra e’ pace, libertà e’ schiavitù’ e l’ ignoranza e’ forza!

le loro fabbriche di merda e morte stanno oscurando il nostro cielo
mentre ci tengono legati con il ricatto del denaro
crediamo di avanzare quando torniamo solo indietro
e ce ne stiamo qui a guardare senza muovere nemmeno un dito

facciamo finta di niente dando le spalle ad ogni cosa
sacrificando un’esistenza per permetterci un auto e una casa
mentre la nostra terra viene distrutta dal progresso
la nostra dignità se l’e’ inculata il compromesso

Contributed by DonQuijote82 - 2012/7/5 - 16:13




Language: English

Versione inglese dal sito degli anxtv
1984

Daily control of our action
mechanical eyes video searchings
locked in cages called houses
for the terror’s fear that televisions are spreading
mass media terrorism sta-te terrorism

they spread fear in encaged people
”do not socialize!” everyone is a po-tential killer
controlled and stoned by multimedial progress
our lives placed under a telephoto lens
under the social sperimentation’s lock
socialize with liberism
capital communism’s big brother
spied and studied to prevent
the rise of the thinking crime
lower your head consume and produce
Living in the terror for what you are saying
mechanical eyes spread just to control us on the streets
they keep us divided with their television’s remote control use
millions of people locked in their houses
after a whole work and alie-nation’s day
In each moment You are spied - by the state cine-eye
In each mo-ment you are controlled - video control anti psico crime

They bought us with their false facilities
with selfishness, consume, tiredness and greed
they keep us faraway and they control us by the distance
War is peace, freedom is slavery and ignorance is strength

Their war and death’s factories are going to obscure our sky
whilst they keep us tied with money’s blackmail
we think we are going on while we are only coming back
we are here staring without moving a single finger
We don’t care and we don’t give a fuck about anything
we sacrifice our existence just to afford a car a house
while the progress is going to destroy our earth
and our dignity has been fucked up by compromise

Contributed by DQ82 - 2012/7/5 - 16:13




Language: French

Version française – 1984 – Marco Valdo M.I. – 2012
Cahnson italienne – 1984 – Anxtv – 2007 (?)


1984... C'est déjà bien loin derrière nous... Dire qu'on le prenait pour un roman d'anticipation... Le monde imaginé par Orwell finalement ne s'est pas produit comme il le pensait... Du moins en ce qui concerne la guerre atomique, les blocs antagonistes... Mais quand même, ce n'était pas l'essentiel de son propos... Et sur l'essentiel, crois-moi, Lucien l'âne mon ami, il avait raison. Cette surveillance généralisée, cette intrusion dans les moindres recoins de la vie individuelle et même, intime. Le rôle dévastateur de la télévision, l'espionnage comme fondement social... Tout cela est notre lot...


Et la manipulation, donc... Et le langage à double fond des pouvoirs publics, mais surtout de la publicité, des entreprises qui, par exemple, vantent de la santé tout en vendant du profit... Le leur, évidemment. La gigantesque tricherie commerciale... Tous ces amis qui nous veulent du bien et qui dans le même temps supputent leur retour sur investissement... Ce libéralisme qui construit la misère des uns pour assurer la richesse des autres, ce libéralisme qui répand la guerre sous l'uniforme de la paix... Qui assure un minimum social chez lui pour mieux exploiter ailleurs, qui répand la guerre et la suscite en permanence pour soutenir ses industries guerrières, ses fabriques d'armement et de matériel logistique, ses budgets militaires volés aux ressources publiques... Que la guerre est jolie et rentable quand elle est faite sur le dos des autres... et qu'elle vous rapporte tellement...


Et cette façon de dresser les uns contre les autres, qu'ils appellent concurrence ; ce travestissement de l'exploitation qu'ils appellent rentabilisation... Et le terrorisme d'État et d'entreprise qu'ils pratiquent constamment, ce terrorisme financier, l'immense escroquerie bancaire... Dans leur monde, la main droite ignore toujours ce que fait la main gauche... 1984, mais c'est une bleuette à côté de ce qu'on peut voir aujourd'hui... REGARDEZ CE QU'IL S FONT AUX GRECS, ILS VOUS LE FERONT DEMAIN ! Sans compter qu'on est encore des privilégiés, si j'ose dire, à côté de ce qu'ils font en Afrique, en Asie, en Amérique... D'accord, il faudrait démêler les fils, sans doute... Mais d'abord, ce sont eux qui les emmêlent volontairement et deuzio, ce portrait global de la situation est tout-à-fait pertinent...

Dans la Guerre de Cent Mille Ans, que les riches font aux pauvres pour maintenir leur pouvoir ou l'étendre, pour conquérir d'autres richesses, pour assurer leur domination, pour contraindre au travail par l’esclavage direct ou par le salariat – ce qui en finale revient au même, tout en affirmant « Arbeit macht frei ! », fameuse devise libérale, « Le travail rend libre »...


Là, dit Lucien l'âne, c'est vraiment se foutre du monde... Le but de tout être vivant, âne ou homme, est de se libérer du travail, précisément et non l'inverse... À bas le travail ! Moins il y en a , mieux on se porte... Parole d'âne !


Dans la Guerre de Cent Mille Ans, ça va, ça vient... Parfois, les riches défaits sombrent dans la misère... mais souvent, on les repêche... Les pauvres vivent pauvres et c'est tout. On se soucie peu de savoir s'ils survivent ou s'ils crèvent... Le vrai moteur de cette guerre, ce qui la perpétue, c'est l'avidité, l'avidité, qui est le goût infantile d'avoir plus que l'autre, d'avoir tout pour soi, d’être le premier, le plus en vue, le plus adulé, le plus aimé de maman, de rester éternellement l'enfant-roi … qui ne sait ni ce qu'est la vie commune, ni la nécessaire décence qui empêche de profiter de l'autre, des autres... qui ne sait pas, qui ne veut pas savoir qu'il y a des choses qui ne se font pas... D'où, le rejet d'une morale sociale, d'une morale de vie comme règle fondamentale de l'économie... Selon les propagandistes du Parti Économiste, ni la morale, ni la décence n'ont leur place dans le monde de l'économie... Comment sinon, disent-ils, pourrait-on faire des affaires ? Comment pourrait-on devenir riche si l'on ne prenait pas la part des autres ? Je rappelle quand même qu'il n'y a qu'une seule terre et qu'il y a lieu de la partager...


Il est, en effet, impossible de concilier richesse et morale, propriété et morale, exploitation et morale, intérêt et morale... Voilà pourquoi, Marco Valdo M.I., mon ami, il nous faut rependre notre tâche qui est de tisser le linceul de ce vieux monde où règne encore l'esprit le plus rétrograde, carrément pré-historique, paléontologique même, dont j'ai bien l'impression que c'est une maladie génétique humaine...


Oh, Lucien l'âne mon ami, je t'ai déjà dit que l'être humain, humainement humain, civil et décent, est encore à construire, qu'il est encore à cultiver et c'est aussi la tâche des hommes d'aujourd'hui...


Tissons donc dans cette joyeuse perspective d'un homme libéré de l'emprise de la richesse et de l'avidité, le linceul de ce vieux monde économiste, indécent, avide et cacochyme (Heureusement !)


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
1984

Contrôle quotidien de nos actions
Yeux mécaniques des vidéo-perquisitions
Enfermés dans nos cages dénommées habitations
Par peur de la terreur que propagent les télévisions

Terrorisme massmédiatique terrorisme d'État
Ils instillent la peur chez les gens, chez moi, chez toi
Gaffe au tueur inconnu ! « Ne vous socialisez pas ! »,
Contrôlés et drogués par le progrès multimédia

Nos vies cadrées au téléobjectif
Sous l'étau de l'expérimentation sociale
Intégrés par le libéralisme
Big Brother du capital-communisme

Espionnés, scrutés pour prévenir le "crime de pensée »
Baisse la tête, consomme et produis !
En vivant dans la terreur de ce que tu dis
Leurs yeux mécaniques contrôlent nos rues

Ils nous tiennent divisés, télécommandés par la télévision
Millions de gens barricadés dans leurs habitations
Après une journée entière de travail et d'aliénation
L’œil de l'État, toujours te guette
Contrôle vidéo anti-psychodélit, toujours sous contrôle

Ils nous ont achetés par leur fausse tranquillité
Par l'égoïsme, la consommation, la fatigue et l'avidité
Ils nous tiennent à l'écart et nous contrôlent à distance
La guerre, c'est la paix ; la liberté, c'est l'esclavage ; l' ignorance, c'est la force!

Leurs usines de merde et de mort obscurcissent notre ciel
Tandis qu'ils nous tiennent par le chantage de l'argent
Nous croyons avancer, mais nous reculons seulement
Nous sommes ici à regarder sans remuer nos ailes

Nous faisons semblant de rien en faisant le gros dos
Sacrifiant notre existence pour une maison et une auto
Notre terre est détruite par leur progrès
La compromission viole notre dignité.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2012/7/7 - 18:01



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org