Lingua   

La Quête

Jacques Brel
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Maria, me porten via
(Enzo Jannacci)
Le fou du roi
(Jacques Brel)
Памятник
(Vladimir Semënovič Vysotskij / Владимир Семёнович Высоцкий)


[1968]
Dall'adattamento francese della commedia musicale americana “Man of La Mancha” (1965), con testi e musiche originali di Joe Darion e Mitch Leigh.
Ne “L'Homme de la Mancha” i testi sono di Brel e gli arrangiamenti musicali di François Rauber
L’interpretazione del brano è di Jacques Brel (Don Quijote)
Testo trovato su Frmusique.ru, sito russo consacrato alla canzone francese

L'Homme de la Mancha


En présentant au début de l'an 2012, comme étrennes en quelque sorte aux chansons contre la guerre, la version française d'une chanson de Germano Bonaveri, j'avais promis d'insérer « La Quête », chanson de Jacques Brel... Comme un cadeau de nouvel an... Eh bien, la voici.
Oui, je m'en souviens, dit l'âne Lucien. Mais je ne me souviens que vaguement de ton commentaire... Si tu voulais bien me le remémorer, il me semble qu'il disait beaucoup de bien de Brel et qu'il justifiait la présence de cette chanson ici dans les chansons contre la guerre...

En effet, voici le commentaire : Ce qu'elle vient faire ici, tu le découvriras par toi-même... La raison en est évidente... Car il s'agit du sujet-même de la canzone de Bonaveri: l'homme face à son avenir, l'homme à la poursuite de lui-même, le grand rêve de la vie... Mais, figure-toi Lucien l'âne mon ami, cette quête est présentée, chantée, avec une force, une conviction peu commune par ce qui est encore, malgré sa mort prématurée, un des plus grands de la chanson... Tu pourras le comparer à d'autres interprétations de la même chanson par une série d'autres chanteurs... Comme on dit chez nous, y a pas photo... Brel est de loin le plus bouleversant... Cette chanson, je vais la placer dans les chansons contre la guerre, car elle y a sa place, cette chanson de 1968. Elle s'intitule « La Quête », la quête d'une impossible étoile... laquelle pourrait tout simplement être une autre façon de nommer « L'âge d'or » ou la fin de la Guerre de Cent Mille Ans, quand tous les hommes seront égaux et pas seulement en droits, pas seulement sur le papier, mais dans le réel... Où plus personne n'exploitera personne....

Et rappelle-toi, je concluais ainsi notre conversation : tissons le linceul de ce vieux monde nourri du désespoir des hommes, vampire suçant le sang des pauvres pour engraisser les riches, gigantesque tricheur, menteur et cacochyme.


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d’une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu’à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D’atteindre l’inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l’étoile
Peu m’importent mes chances
Peu m’importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l’or d’un mot d’amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s’éclabousseraient de bleu
Parce qu’un malheureux

Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s’en écarteler
Pour atteindre l’inaccessible étoile.

inviata da Marco Valdo M.I. - 2/1/2012 - 16:12



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org