Language   

La poiana

Dario Fo
Languages: Italian, Italian (Lombardo)

List of versions


Related Songs

Il sottotenente
(Enzo Jannacci)
Il sogno
(Franca Rame)
L’U.A.
(Charles D'Avray)


[1971]
Dallo spettacolo “Tutti uniti! Tutti insieme! – Ma scusa, quello non è il padrone? (Lotte operaie 1911-1922)”
Resa celebre nell’interpretazione di Enzo Jannacci.

Poiana


Canzone sull’emigrazione e l’abbandono delle valli alpine tra Piemonte e Lombardia (ma è citata anche quella di Cogne in val d’Aosta) tra le due guerre, complici la crisi internazionale, il fabbisogno di manodopera a basso costo, soprattutto in Francia e Germania, e le restrizioni agli ingressi negli USA.
Oltre 3 milioni di italiani emigrarono tra il 1920 ed il 1940, e tra loro moltissimi erano contadini dalle “braccia forti” e dai “toraci aperti” che scesi dalle montagne finirono a morire dentro una galleria, dentro una miniera, nella pancia di una nave o in un altoforno in un qualunque paese d’Europa

Ma la poiana no, la poiana non farà quella fine perchè… perché è un falco.

“Scascìga” in lingua lombarda credo voglia dire “scaccia” o “sciò”, “pussa via”…
La vien giù a robar gaìne
e la poiana vola in ciel
e la fa un largo cerchio in ciel.
La poiana è un falco grande
delle mie montagne.
Bestia testarda non se ne vuole andare
piuttosto crepare.

« Scascìga... »

Son bruciati i boschi e l'erba
son scappati i conigli e le marmotte
con il gelo tutte le bestie a fondo valle,
nelle riserve
son scappate imprigionate.

« Scascìga... »

Ma la poiana è rimasta qua
lei non se ne va via di qua
anche gli uomini se ne vanno
e di notte treni lunghi li portan via,
c'è carestia.

In tre anni tutti sono partiti
in miniera nel Belgio sono andati
in Germania dentro i cantieri
in Olanda a far le dighe sul mare
e in Francia a far gli stuccatori
in Isvizzera gallerie a scavar…

Settanta della Val Grande
quaranta della Canobina
cinquanta del Val Vigezzo
sessanta della Val di Cogne
centotrenta della Val Mastallone
settanta della Val d'Intelvi

« Scascìga... »

Ma la poiana è rimasta qua
lei non se ne va via di qua

« Scascìga... »

Lei vien giù ha robar gaìne
e la poiana vola in ciel
e la fa un largo cerchio in ciel
Giù si butta in fondo valle,
sui pollai, gli ovili.

Hai voglia di sparargli addosso coi fucili
e addosso i cani puoi buttare
bastonare...
Ma i pulcini suoi ha da sfamare
perciò va a rubare
a rischio di farsi accoppare,
ha rischiato di farsi accoppare
ma non l’ha mollato.

La poiana è un falco grande
delle mie montagne
bestia testarda non se ne vuole andare
piuttosto crepare
bastonare
farsi accoppare
ma qualcun altro prima
lo deve sì
lo deve sgozzare...

Contributed by Bartleby - 2011/8/4 - 12:13




Language: Italian

Versione riscritta da Fo con Enzo Jannacci per l’album “Quelli che…” ma poi inclusa in “Foto ricordo” del 1979.
LA POIANA

La poiana è un falco
un falco delle mie montagne
un falco delle mie montagne
la poiana è... un falco.

La gente delle mie montagne
hanno le braccia forti
hanno i toraci aperti
la poiana no… è un falco.

La gente delle mie montagne
vengon via dalle sue montagne
c'han vergogna delle sue montagne
lo poiana no

No, no la poiana no
non se ne vuole andare
piuttosto si fa ammazzare
scende a valle, ammazza un vitello
un tacchino sempre il più bello
del contadino
preparato per Natale

No, no la poiana no
non se ne vuole andare
piuttosto si fa ammazzare
scende a valle, ammazza un vitello
un tacchino sempre il più bello
per il suo piccolino
che la sta ad aspettare...

Quattrocento dalla Val Brembana
settecento dalla Val Vigezzo
cinquecento dalla Val d'Introbio
per la poiana no, no è troppo

A bruciare nelle ciminiere
a morire nelle petroliere
a crepare dentro alle miniere

No, no la poiana no,
non se ne vuole andare
piuttosto si fa ammazzare
scende a valle, ammazza un vitello
un tacchino sempre il più bello
del contadino
preparato per Natale

No, no la poiana no
non se ne vuole andare
piuttosto si fa ammazzare
scende a valle, ammazza un vitello
un tacchino sempre il più bello
del contadino
che ormai la sta ad aspettare…

Contributed by Bartleby - 2011/8/4 - 12:13




Language: French

Version française – LA BUSE – Marco Valois M.I. – 2011
Chanson italienne – La poiana – Dario Fo – 1971
et ensuite, la version "réécrite" Dario Fo – Enzo Jannacci – 1979


Chanson, sur l'émigration et l'abandon des vallées alpines du Piémont et de Lombardie (mais est citée aussi celle de Cogne dans le Val d'Aoste) entre les deux guerres, en raison de la crise internationale, la nécessité de main d'œuvre à bon marché, surtout en France et en Allemagne et des restrictions à l'entrée aux États-Unis.
Plus de trois millions d'Italiens émigrèrent entre 1920 et 1940 et parmi eux de très nombreux paysans aux « bras forts » et aux « larges poitrines » qui descendus de leurs montagnes finiront par mourir dans un tunnel, dans une mine, dans le ventre d'un bateau ou d'un haut-fourneau d'un pays d'Europe.

Mais la buse non, la buse ne connaîtra pas une telle fin... car c'est un rapace.



Voilà, mon cher ami Lucien l'âne, une histoire qui doit bien plaire aux ânes, enfants des montagnes eux aussi...

Certes, elle me plaît cette chanson... Mais je crois aussi bien qu'elle doit te plaire aussi avec le nom que tu portes...

Cela dit, elle en raconte des choses cette chanson...

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.
LA BUSE

Elle descend voler des poules
La Buse et elle s'envole au ciel
Elle fait un large cercle dans le ciel
La buse est un grand rapace
De mes montagnes
Une bête têtue, elle ne veut pas s'en aller
Plutôt crever

« Va-t-en... »

Avec le gel, les bois et l'herbe sont brûlés
Les lapins et les marmottes ont fui
Avec toutes les bêtes au fond de la vallée.
Dans les réserves,
Ils ont couru s'emprisonner.

« Va-t-en... »

Mais la buse est restée là
Elle elle ne s'en va pas de là
Même les hommes s'en sont allés
Et la nuit, les trains les emportent
C'est la famine.

En trois ans, ils sont tous partis
En Belgique, dans les mines
En Allemagne, sur les chantiers
En Hollande à faire les digues sur la mer
En France à faire comme plafonneurs
En Suisse à creuser des tunnels...

Septante du Val Grande
Quarante de la Canobina
Cinquante du Val Vigezzo
Soixante du Val di Cogne
Cent-trente du Val Mastallone
Septante du Val d'Intelvi

« Va-t-en... »
Mais la buse est restée là
Elle elle ne s'en va pas de là

« Va-t-en... »

Elle descend voler des poules
La Buse et vole au ciel
Elle fait un large cercle dans le ciel
Elle plonge en piqué sur le fond de la vallée
Sur les poulaillers, sur les bergeries.

On peut lui tirer dessus au fusil
Et on peut lancer les chiens
L'attaquer...
Mais elle doit nourrir ses petits
C'est pour cela qu'elle vole
Au risque de se faire assommer
Elle a failli se faire assommer
Mais ça ne la décourage pas.

La buse est un grand rapace
De mes montagnes
Une bête têtue, elle ne veut pas s'en aller
Plutôt crever
Se battre
Se faire assommer
Mais avant, il y a quelqu'un d'autre
Elle le doit, oui
Qu'elle doit égorger...


LA BUSE (2)


Version réécrite par Fo avec Enzo Jannaci


La buse est un rapace
Un rapace de mes montagnes
Un rapace de mes montagnes
La buse est... un rapace.

Les gens de mes montagnes
Ont les bras forts
Ont de larges poitrines
La buse non... c'est un rapace.

Les gens de mes montagnes
S'en vont de leurs montagnes
Il y a qu'ils ont honte de leurs montagnes
La buse non

Non, non, la buse, non
Elle ne veut pas s'en aller
Plutôt se faire tuer
Elle descend dans la vallée, tue un veau
Un dindon toujours le plus beau
Que le paysan
Prépare pour Noël

Non, non, la buse, non
Elle ne veut pas s'en aller
Plutôt se faire tuer
Elle descend dans la vallée, tue un veau
Un dindon toujours le plus beau
Pour son petit busard
Qui l'attend...

Quatre cents du Val Brembana
Sept cents du Val Vigezzo
Cinq cents du Val d'Introbio
Pour la buse non, non, trop, c'est trop

Pour brûler dans les cheminées
Pour mourir dans les raffineries
Pour crever dans les mines

Non, non, la buse, non
Elle ne veut pas s'en aller
Plutôt se faire tuer
Elle descend dans la vallée, tue un veau
Un dindon toujours le plus beau
Que le paysan
Prépare pour Noël

Non, non, la buse, non
Elle ne veut pas s'en aller
Plutôt se faire tuer
Elle descend dans la vallée, tue un veau
Un dindon toujours le plus beau
Du paysan
Qui désormais l'attend...

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2011/8/7 - 13:27



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org