Language   

La Mémoire de Papon

La Chorale des Chants de la Rue
Language: French

List of versions


Related Songs

La semaine sanglante
(Jean-Baptiste Clément)
Le Déserteur
(Boris Vian)
Je vous salue Fratrie
(La Chorale des Chants de la Rue)


[1997]

Sull'aria di J'ai la mémoire qui flanche di Faudel e Jeanne Moreau (1963), novembre 1997

Sur l'air de J'ai la mémoire qui flanche de Faudel et Jeanne Moreau (1963), novembre 1997


Per la vita di Maurice Papon e l'"affare Papon"si veda questa pagina di Wikipedia in francese.

Pour la biographie de Maurice Papon et l' "affaire Papon", voir cette page Wikipédia en français.
J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Comme j'étais un bon milicien
Les allemands m'aimaient bien
Tout entre nous a commencé
Sur les bords de l'Allier
J'étais zélé, j'ai bien bossé
Pétain m'a apprécié.

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Des papiers, j'en ai signé plein
Je remplissais des trains
Avec des juifs ? des résistants ?
P'têt' des juifs résistants.
J'étais zélé, j'ai bien bossé
Laval m'a bien aimé.

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Des marocains, des algériens,
J'en ai torturé plein
Du sale boulot, pas rigolo
Un boulot de salaud
J'étais zélé, j'ai bien bossé
Mollet m'a décoré.

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Après Vichy et les colonies
J'suis revenu à Paris
J'ai fait tuer des algériens
Et d'autres bons à rien
J'étais zélé, j'ai bien bossé
De Gaulle m'a remercié.

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Voilà qu'après toutes ces années
Ils m'ont abandonné
Croix d'résistant, légion d'honneur
J'croulais sous les honneurs
J'étais zélé, j'ai bien bossé
Je n'ai aucun regret ...

Contributed by Riccardo Venturi - 2005/8/20 - 23:32



Language: French

Il testo originale di "J'ai la mémoire qui flanche" di Faudel, interpretata per la prima volta nel 1963 da Jeanne Moreau. Da http://www.paroles.net

Les paroles originales de "J'ai la mémoire qui flanche" de Faudel, interprétée en 1963 par Jeanne Moreau. D'après http://www.paroles.net
J'AI LA MEMOIRE QUI FLANCHE

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Comme il était très musicien
Il jouait beaucoup des mains
Tout entre nous a commencé
Par un très long baiser
Sur la veine bleutée du poignet
Un long baiser sans fin

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Quel pouvait être son prénom
Et quel était son nom
Il s'appelait Je l'appelais
Comment l'appelait-ton?
Pourtant c'est fou ce que j'aimais
L'appeler par son nom

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
De quelle couleur étaient ses yeux?
J'crois pas qu'ils étaient bleus
Etaient-ils verts, étaient-ils gris?
Etaient-ils vert de gris ?
Ou changeaient-ils tout le temps d'couleur
Pour un non pour un oui?

J'ai la mémoire qui flanche
J'm'en souviens plus très bien
Habitait-il ce vieil hôtel
Bourré de musiciens
Pendant qu'il me pendant que je
Pendant qu'on faisait la fête
Tous ces saxos, ces clarinettes
Qui me tournaient la tête

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Lequel de nous deux s'est lassé
De l'autre le premier?
Etait-ce moi? Etait-ce lui?
Etait-ce donc moi ou lui
Tout ce que je sais c'est que depuis
Je n'sais plus qui je suis

J'ai la mémoire qui flanche
J'me souviens plus très bien
Voilà qu'après toutes ces nuits blanches
Il me reste plus rien
Rien qu'un p'tit air qu'il sifflotait
Chaque jour en se rasant

Contributed by Riccardo Venturi - 2005/8/21 - 00:11



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org