Language   

L'homme en pain d'épice

Marco Valdo M.I.
Language: French



Je contemple cette pièce dépouillée,
Les chaussures, la chaise empaillée,
Le blé qui tremble, le ciel qui ondule,
Le soleil rayonnant qui se recule
Après des nuits d'obscurité
Dans ce néant de bruits répercutés.
Sans répit en masses,
Renaissent mes angoisses.
L'œil de Vincent cherche la couleur
Pour recréer la nature,
Le couteau de Vincent triture la peinture
Pour vaincre la peur.
Son regard blessé comme une oreille coupée
Vacille sous le jaune d'une lumière éclatée.
Les tournesols ne tournent plus.
L'homme en pain d'épices n'en peut plus.
J'entends les lamentations du caroubier
Abattu par le gel et le vent.
Y aura-t-il encore des caroubiers?
D'autres troncs ? D'autres printemps ?
Ainsi, on s'étiole, on s'exfolie
On descend doucement dans la folie
Vincent, halluciné, regarde,
Bleu, rouge, jaune et vert
Le jour qui s'attarde
Bruissant de lumière.
Un hérisson court se cacher
Parmi les herbes et les argiles mêlés
Tout me revient à présent
De l'autre côté du temps :
D'anciennes amours oubliées,
Des figures, des voix retrouvées,
Les fleurs, les maisons, les nuages,
Mille choses, les visages,
Les tisserands, les mineurs, les oiseaux,
La gloire colorée du monde, les tableaux,
La nuit étoilée, les glaces, les sables.
Les fins de jour indéfinissables
Et je contemple cette pièce dépouillée,
Mes chaussures, la chaise empaillée,
Le blé qui tremble, le ciel qui ondule,
Et mon soleil rayonnant qui se recule.


Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org