Language   

Judith à Caporetto

Marco Valdo M.I.
Language: French



Exit Judith, sur sa chevelure portant
Dans un plat d'or et d'argent
La tête du général
Et laisse le corps et le cimeterre
Puis, s'en va dans l'air matinal
Rayonnante sous la première lumière.
Pourquoi donc restent-elles dans la mémoire
Cette sanglante histoire et ces larmes
Ou cette photographie du désespoir
Du peuple espagnol vaincu en armes
Guerre civile du monde entier
Qui n'en finit pas de durer
Vingt ans avant, même comédie
Dans toute la ville, un air de tragédie
Les titres au kiosque à journaux.
La Défaite de Caporetto,
À Caporetto le front brisé.
La Vénétie ouverte à l'invasion
Les « somari », les paysans soldats révoltés
Après des millénaires de soumission
Se rendaient par centaines de milliers
Ils appliquaient la grève aux armées
Liquidaient les carabiniers dans les tranchées
Abandonnaient fusils et canons
Et couchaient les morts sur le sable
C'était la révolution
Ou quelque chose de semblable.
Que sont devenues les photos de ces faits si héroïques,
Les a-t-on brûlées toutes, comme les veuves en sari
À la mort de leur seigneur de mari ?
Qu'a-t-on gardé de cette débandade historique ?
Il en reste une seule, où apparaît une épaule, un bras, des cheveux.
À des milliers de morts de là
Sur le Piave, les armées pour la troisième fois
Se heurtèrent à la fin de l'octobre pluvieux
Où d'autres soldats se rendirent aux soldats
Heureux d'en finir comme çà !


Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org