Language   

Les pailles d'or brisées

Tri Yann
Language: French




Un mois à peine que le train t'a enlevé
Septembre ramène les premiers blessés
J'ai lu ta lettre de dimanche ce matin
Elle me rassure à peine, mais c'est déjà bien.

Demain te porte dans une boîte à souliers
Fermée d'un raphia et d'un papier ciré
Des rigolettes, des Gauloises et mes pensées
Une écharpe de laine et des pailles d'or brisées

Dans les Ardennes quel temps fait-il ?
On ne sent pas la guerre en ville
Ta mère passe nous voir souvent
Mélanie va percer ses dents...

Trente-deux semaines que la guerre est déclarée
Tu dis que la relève va bientôt arriver
Trouve ici même un bon de poste à deux cents sous
Pardonne-moi, mon Pierre, je n'ai pas beaucoup

J'ai lu dans le Phare hier matin
Que la paix n'est plus très loin
Prends garde à toi, reste bien prudent
Mélanie marche maintenant...

Mille neuf cent seize, mardi quinze février
Et je suis sans nouvelles depuis le vingt janvier
Le temps me pèse et ta mère est alitée
Ton cousin Charles-Emile est à Nantes blessé

Le vent t'emporte dans une boîte à biscuits
Du savon-dentifrice et un gâteau de riz
Des cigarettes et un peu de vrai café
Mes pensées mes je t'aime et des pailles d'or brisées

Le beurre nous manque et depuis jeudi
L'usine est au ralenti
Le fils de Gwenn aurait déserté
On dit qu'ils l'auraient fusillé...

Mes larmes coulent dans le fond de l'encrier
Mes lèvres s'arrachent sur le papier gommé
Trouve en ces mots ma tendresse et mes pensées
Mes baisers, mes je t'aime et des pailles d'or brisées.


Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org