Language   

Mon vieil album

Marco Valdo M.I.
Language: French



Je ferme les yeux pour voir
et revoir toute mon histoire,
Mon vieil album de photographies.
Le ciel indifférent d'Austerlitz
Aux nuages d'ouate pourpre,
Dissout les tableaux vivants,
La fraîcheur du matin sur le fleuve,
Le patinage coloré sur la glace,
La jeune fille avec son panier de fruits,
L'enfant tenu par la main.
Mais ici, aucune main n'existe,
Ici personne ne tient par la main

La corde pendait d'un côté,
sur le tas de décombres.
Le couloir avait sauté.
À la lumière des lucarnes,
Je passais attentif aux fils.
Sur le pavement brûlant
du Ponte Vecchio et du Lungarno des Offices,
Les corps noirs et gonflés
étaient restés
à se calciner au soleil d'août.
Parmi ces morts sans nom,
Mes pas résonnaient sous les voûtes.

On entendait le canon,
Par les rues et les places
On approchait des moments décisifs.
Dans ce long boyau,
Comme alors, je suis seul
À l'intérieur de la Baleine ou de la Lune,
Et je pressens ce qui m'attend
Le monde multiple du dehors,
La misère, l'horreur, le bonheur.
Le rouge des drapeaux et le noir du sang mort;
Le vert de l'été et l'explosion des couleurs
Le drame, la tragédie et l'enfant mort.


Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org